Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Espace presse

Quatrième baromètre santé 360 Odoxa pour Orange Healthcare et MNH : les nouvelles technologies plébiscitées pour le maintien à domicile

7 Mars 2016, Paris, France

L’enquête révèle que les Français restent fiers de leur système de santé, considéré comme le meilleur en Europe (pour 68% des Français interrogés).

La protection maladie et les difficultés d’accès aux soins constituent les attentes prioritaires de près de 8 personnes sur 10 en France et en Europe.

88% des Français plébiscitent l’utilisation des objets connectés en faveur de l’accompagnement du vieillissement, la prévention et la qualité des soins

La dépendance demeure la préoccupation majeure des Français et des Européens : les trois-quarts des Français se déclarent en effet concernés personnellement par la question de la prise en charge du vieillissement et de la dépendance.

Dans ce cas, les Français n’hésiteraient pas entre le maintien à domicile et l’intégration dans un établissement : 87% préféreraient rester chez eux.

D’ailleurs, 8 Français sur 10 considèrent les nouvelles technologies (internet, applications, objets connectés, etc.) comme une solution efficace pour améliorer le maintien à domicile des personnes âgées. Les avis des Français (88%) et des Européens (74%) en la matière convergent, puisqu’ils sont nombreux à plébisciter l’utilisation des objets connectés dans l’accompagnement du vieillissement, ainsi que pour améliorer la prévention et la qualité des soins.

Une large majorité de Français pense que les nouvelles technologies permettront à l’avenir de faciliter la vie des seniors :

  • « en améliorant la sécurité de leur domicile » (85%) ;
  • « en proposant aux seniors atteints de maladies chroniques des outils leur permettant un meilleur suivi de leurs traitements » (84%) ;
  • « en développant des outils connectés pour le suivi de leur santé au quotidien » (81%) ;
  • « en proposant aux seniors des outils autour du bon usage des médicaments » (78%) ;
  • « en proposant des applications permettant de rompre ou limiter leur isolement » (77%) ;
  • ou encore en proposant « des systèmes de prévention des risques dans leurs activités quotidiennes à l’extérieur de chez eux » (76%) ou « à leur domicile » (74%).

 

L’intérêt et la confiance des Français pour l’utilisation des nouvelles technologies dans le maintien à domicile se renforcent : lors de la première vague du baromètre 360, le taux des réponses positives était de 6 points inférieur à celui mesuré aujourd’hui : 73% en moyenne en avril 2014 contre 79% aujourd’hui en mars 2016.

Et pourtant la santé connectée, ses nouvelles technologies et son impact positif sur la santé des seniors restent insuffisamment abordés dans le débat public selon les Français.

 

Orange Healthcare, partenaire de la transformation digitale en faveur de l’accompagnement du maintien à domicile des seniors

Opérant au cœur des nouvelles technologies de l’information dans le secteur de la santé, les services d’Orange Healthcare à destination des professionnels de santé facilitent les échanges de données entre professionnels de santé et patients, dans le respect du secret médical. Ces échanges de données permettent le maintien à domicile sécurisé des patients âgés ou dépendants, offrant ainsi une opportunité de réduction des coûts et une amélioration de la qualité de vie globale.

« La transformation digitale de l’accompagnement du vieillissement et de la dépendance est une priorité pour Orange Healthcare. Cette transformation n’a pas encore été amorcée à l’échelle nationale. Une prise de conscience politique est nécessaire pour améliorer l’organisation de cet accompagnement, financer ces nouvelles technologies et en généraliser l’usage auprès des professionnels de l’action-sociale, médico-sociale et sanitaire » annonce Nadia Frontigny, Vice-Présidente Care management* d’Orange Healthcare.

 

Méthodologie du baromètre Odoxa « 360 Santé » - Orange Healthcare - MNH :

  • Triple enquête réalisée auprès :
  1. Echantillon Grand Public interrogé par Internet les 11-12 février 2016
  2. Echantillon d’européens interrogé par Internet du 19 au 25 février 2016
  3. Echantillon de patients interrogé par Internet les 11/12 et 18/19 février 2016
  • Echantillon :
  1. Grand Public : Echantillon de 984 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
  2. Européens : Echantillon de 4 225 européens (Français, Britanniques, Espagnols Allemands et Italiens) représentatifs des populations de chacun des pays, âgées de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
  3. Patients : Echantillon de 779 patients.
 

 

Changer d'affichage