Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

2012, l'année du DNSSEC ?

2012, l'année du DNSSEC ?
2012-01-302013-04-10Web/Techfr
L'année 2012 sera-t-elle l'année de l'avènement du DNSSEC ? A en croire les grandes manœuvres en cours chez de nombreux acteurs américains, le renforcement de la sécurité des services DNS est en passe de fortement se...
Publié le 30 Janvier 2012 par Vincent Maurin dans Web/Tech
planet URL

L’année 2012 sera-t-elle l’année de l’avènement du DNSSEC ? A en croire les grandes manœuvres en cours chez de nombreux acteurs américains, le renforcement de la sécurité des services DNS est en passe de fortement se concrétiser.

DNSSEC en quelques mots

Issu de travaux de l’Internet Society, le protocole DNSSEC (Domain Name System Security Extensions) a pour objectif d’associer des services d’intégrité et d’authenticité aux échanges DNS. Ces spécifications ont été publiées au sein de la RFC4033 de l’IETF (Internet Engineering Task Force).

Contrairement à SSL qui assure la confidentialité des échanges, DNSSEC apporte un mécanisme de signature des zones et des enregistrements DNS. Je ne rentrerais pas ici dans les détails du protocole et vous invite à visiter le site DNSSEC, riche en présentations et diverses informations techniques.

Sandia Labs a mis en place un outil de visualisation des chaines DNSSEC, accessible via une interface web : DNSViz

dnssec

déploiement au coeur du réseau

Comme le souligne un article récent de NetworkWorld, les infrastructures cœur du DNS sont d’ores et déjà prêtes, puisque les serveurs racine ont été signés dès 2010.

Par la suite, toujours en 2010, DNSSEC a commencé la mise en place sur les infrastructures associées aux TLD majeurs (.edu, .gov, .org, .net). Début 2011, la société Verisign débutait la signature du TLD .com, qui représente à lui seul 45% des 220 millions de noms de domaines enregistrés.

A ce jour, plus 80 domaines de premier niveau, sur environ 310, sont signés. L’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) publie quotidiennement un tableau récapitulatif sur un site dédié.

dnssec

DNSSEC au sein des domaines

Si le déploiement du cœur avance de manière significative, il n’en est pas de même pour les domaines. Selon Matt Larson, vice-président des laboratoires DNS de Verisign, seuls 41 bureaux d’enregistrements DNS accrédités auprès de l’ICANN sont, au 1er janvier 2012, en mesure de signer les noms de domaines qui leur sont confiés.

En effet, le mécanisme de signature DNS doit parcourir l’ensemble de la chaine : serveurs racines, serveurs TLD, serveurs des domaines des bureaux d’enregistrements, serveurs de zones et serveurs cache DNS.

Les initiatives ne manquent pourtant pas ces derniers mois :

pour les utilisateurs

La chaine de confiance apportée par DNSSEC n’a de valeur que si l’utilisateur final est en mesure d’intégrer cette nouvelle promesse dans son écosystème.

Dans ce domaine également, les choses bougent, mais pas suffisamment pour envisager un support massif du DNSSEC dès les premiers jours de 2012. Néanmoins, l’utilisateur peut d’ores et déjà compter sur quelques outils :

dnssec

A noter deux articles intéressants de l’Internet Society sur le support de DNSSEC au sein des navigateurs Firefox et Chrome :

les défis à relever

Si la structure amont du réseau semble de plus en plus opérationnelle d’un point de vue DNSSEC, la partie en aval évolue également rapidement, comme vu plus haut. Reste à connaitre le niveau d’implication qui va être celui des opérateurs Internet et des entreprises propriétaires des noms de domaines.

La réponse technique qui leur est apportée est en cours de déploiement, et pourrait bénéficier des chantiers autour d’IPv6, comme dans le cas de Comcast. La gestion de clés, que nous n’avons pas abordé ici, est par contre un point important pour lesquelles les entreprises n’ont peut-être pas encore eu de réponses.

Espérons que 2012 soit pour tous l’année où tous les maillons de la chaine DNSSEC vont pourvoir être reliés.

Vincent

crédit photo : © Alexandr Mitiuc - Fotolia.com

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage