Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Dans la santé, à chacun son réseau social !

Dans la santé, à chacun son réseau social !
2015-01-132015-02-03transformation digitalefr
Bon oui, je l’avoue, les réseaux sociaux, c’est mon grand dada. Twitter, Facebook, Path, Line… nous avons l’embarras du choix et je dirai même que chacun peut trouver chaussure à son pied. Dans la santé, le même mécanisme se dessine : patients et professionnels de santé n’ont plus qu’à s’inscrire !
Publié le 13 Janvier 2015 par Caroline Crousillat dans transformation digitale
Dans la santé, à chacun son réseau social !

Bon oui, je l’avoue, les réseaux sociaux, c’est mon grand dada. Twitter, Facebook, Path, Line…  nous avons l’embarras du choix et je dirai même que chacun peut trouver chaussure à son pied. Dans la santé, le même mécanisme se dessine : patients et professionnels de santé n’ont plus qu’à s’inscrire !

des patients en mode partage


Depuis toujours, les patients ont eu besoin de partager leur expérience et évidemment l’essor des réseaux sociaux leur a donné un nouveau « terrain de jeu » idéal.

Idéal… enfin pas tout à fait car partager sa vie de patient c’est parfois partager ses données personnelles et le risque pour un patient est grand de divulguer un peu trop de sa vie privée et de son dossier médical sur la toile. Néanmoins, très tôt sont apparus des espaces dédiés comme Patients like me (dès 2004) par exemple pour leur permettre de partager leur vécu de manière un peu plus « sécurisée ».

Et depuis, en fonction de votre pathologie, vous pouvez très rapidement trouver un espace social dédié : citons pour exemple Esperity pour les patients souffrants du cancer, My Hospi Friends pour les patients à l’hôpital, Carenity pour les malades chroniques ou encore Mon réseau cancer du sein pour les femmes touchées par un cancer du sein et leurs proches. Et la liste n’est pas exhaustive car rompre l’isolement du patient est un vrai besoin : sur Carenity, 56% des inscrits le sont pour rompre avec l’isolement et la solitude et presque autant pour en apprendre davantage sur la maladie et les symptômes (1).

ne mélangeons pas les professionnels de santé


Les professionnels de santé sont, eux, plus discrets sur les réseaux sociaux. Peur de se retrouver assaillis de questions de patients qu’ils n’ont jamais vus ? Peut-être, mais je ne serai pas catégorique. Je pense qu’ils cherchent surtout chaussure à leur pied. Les réseaux sociaux traditionnels ne sont en effet pas forcément adaptés à leurs besoins et envies.

On voit ainsi de plus en plus de nouveaux réseaux dédiés, et même adaptés à chaque communauté médicale. Et oui dans la santé, il faut croire qu’on ne mélange pas les médecins et les préparateurs en pharmacie !

Comuniti, lancé en novembre dernier par MSD France, se veut le nouveau What’s app des professionnels de santé.  Un réseau social tout nouveau, tout beau ouvert aux médecins, pharmaciens, infimièr(e)s, sages-femmes… pour leur permettre d’échanger entre eux (et rien qu’entre eux) pour plus de confidentialité. Comuniti les invite même à poser des questions médicales et à collaborer pour résoudre des cas… 

Un autre exemple dans le même style pour les médecins spécialistes du coeur et des vaisseaux, Cardiagora, qui se veut lui un réseau collaboratif d'échange et partage.

Mais attention, les préparateurs en pharmacie aussi ont leur univers : direction Buzz Comptoir, lancé par RCA Factory Healthcare. Cette fois ci, le réseau social classique se couple d’un magazine quotidien pour accompagner les préparateurs dans leur travail et leur donner les clés pour répondre aux interrogations des patients « au comptoir ».

Et là je n’ai pris que 2 exemples, mais vous en retrouverez d’autres sur SanteConnect qui se positionne comme créateur de réseaux sociaux de santé et qui a déjà lancé Talent Pharmacie pour les pharmaciens et professionnels du secteur pharmaceutique, ReseauInfirmier pour le monde infirmier et PodoConnect pour les professionnels de la pédicure et les podologues… Docatus en France et Sermo aux US étaient me semble-t-il les pionniers de ce mouvement vers le digital de la santé mais les professionnels ont désormais l’embarras du choix !

Je me pose néanmoins une question face à cette profusion de supports, comment vont-ils vivre et se développer sur des communautés si spécialisés ? Déjà que Facebook et Twitter avec respectivement 1.35 milliard et 284 millions d’utilisateurs dans le monde ont du mal à pérenniser leur business model… Qu’en pensez-vous ?

Caroline.

(1) http://www.lequotidiendumedecin.fr/dcdrconnect/dossiers/les-reseaux-sociaux-accompagnent-vos-patients
 

 

crédit photo : © NLshop

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage