Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Opérateur Informatique

Opérateur Informatique
2010-05-172013-02-11techniquefr
Après les annonces des géants Microsoft, Google et autres Cisco, nul doute que la vague Cloud Computing est beaucoup plus qu'une simple mode et qu'elle devrait considérablement modifier l'écosystème du marché informatique.  Or, si on observe les dynamiques des années 90 en prenant...
Publié le 17 Mai 2010 par Benoit Delanoé dans technique
Après les annonces des géants Microsoft, Google et autres Cisco, nul doute que la vague Cloud Computing est beaucoup plus qu'une simple mode et qu'elle devrait considérablement modifier l'écosystème du marché informatique. 
 
Or, si on observe les dynamiques des années 90 en prenant en compte les 3 groupes d'acteurs majeurs en high tech, Operateur Telecom, Constructeurs Informatique (HP, IBM, EMC, SUN ...) et les Editeurs (MS, Oracle, SAP), on remarque que la relation primordiale des années 85 à fin 90 était celle des Constructeurs avec les Editeurs. Chaque applicatif ou bases de données devaient être certifiées chez tous les constructeurs : SAP XR3 sur HP-UX ou SUN Solaris, Oracle 10.0 sur AIX ...). Or, depuis que Windows a inondé le marché des serveurs, la portabilité des applicatifs est naturelle sur toutes les plateformes, et donc la relation éditeurs constructeurs est devenue moins stratégique. En parallèle, les opérateurs telecom ont fait des progrès colossaux pour fournir des liens très performants avec de meilleures garanties de services sur la qualité des liens data.
 
Ces deux phénomènes rendent le client de plus en plus exigeant : il souhaite être connecté au serveur de l'entreprise partout  et à n'importe quel comment pour rester compétitif, et ce que le serveur se trouve dans ses locaux d'entreprise ou chez un fournisseur externe Cette tendance forte d'externalisation démarrée fin des années 90 dans les grands comptes atteint les PME, et même les TPE. 
 
Pour répondre à cette demande, certain opérateurs développent les relations avec les constructeurs (HP, IBM, EMC, CISCO...) et les éditeurs d'infrastructures (MS, Citrix, VMWare ...) pour bâtir les datacenters  les plus performants au monde en terme de virtualisation, de puissance de serveur et de capacité de stockage. Alors que l'enjeu se situait entres constructeurs et éditeurs, il se déplace aujourd'hui entre l'hébergeur et les éditeurs qui doivent s'assurer que leur applicatifs fonctionne dans les datacenter  et qu'ils sont bien  certifiés pour être proposé en mode SaaS. Ainsi, les opérateurs telecom trouvent leur place  naturellement au milieu d'un écosystème informatique qui n'est pas leur eco système d'origine
 
Il passe du statut d'« Opérateur Telecom » à  celui d'« Opérateur Informatique ». 
 
Mais à quoi peut ressembler un Opérateur Informatique ?
 
Tout d'abord, il est « opérateur » au sens télécom : tout comme il le fait depuis 15 ans pour la téléphonie mobile, il investit à coup de milliards d'€ pour bâtir les meilleurs infrastructures réseaux et les Datacenter les plus performants et sécurisés. Ensuite,  il va développer les relations avec les éditeurs de solution bureautique, messagerie et métiers pour proposer tous les services dont les entreprises grandes ou petites peuvent avoir besoin au sein de  leur système d'information. Puis, il va appliquer à l'informatique le business modèle ARPU (Average Revenu Per User) de la téléphonie mobile, à savoir une tarification mensuelle à l'utilisateur, par mois et à l'usage. S'il en est capable, il proposera un contact unique pour toutes questions relatives au réseau, à la telephonie et à l'informatique, que ce soit sur le territoire national ou à l'international, c'est l'idée du guichet unique.
 
Il est aussi important de savoir ce que n'est pas un Opérateur Informatique. 
Il n'est certainement pas un constructeur de hardware. Par contre, il va travailler avec eux pour bâtir les meilleures infrastructures possibles. Il n'est pas également un éditeur d'infrastructure tels que MS, VMWare ou Citrix, mais il va s'équiper auprès d'eux pour proposer les solutions de virtualisation les plus  plus souples et les plus performantes. Enfin, l'Operateur Informatique n'est pas un éditeur  métiers (SAP, Sage, MS, Cegid,...), mais il va chercher à proposer les applications les plus vendues sur ses plateformes pour répondre aux besoins de ses clients. Last but not least, il n'est pas intégrateur d'applications métiers, car son métier est l'infra, quelque soit le métier. Il proposera juste des solutions adaptées aux intégrateurs pour qu'ils supportent leurs clients à distance. 
 
Ainsi, l'Operateur Informatique est defacto le meilleur « business partner » pour tous les acteurs de l'écosystème informatique. C'est la raison pour laquelle je crois qu'il est l'un des nouveaux acteurs qui bénéficiera  le  plus du Cloud Computing, à condition qu'il sache adapter ses offres et ses modes de distribution au marché de l'informatique, sujet que je compte aborder la prochaine fois.

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage