Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Pourquoi mener une étude de métrologie avant et après la virtualisation de l'infrastructure

Pourquoi mener une étude de métrologie avant et après la virtualisation de l'infrastructure
2010-01-082013-02-11réflexionsfr
Une étude de métrologie permet de mener un audit des infrastructures serveurs, réseaux et stockage et de ressortir d'une part un inventaire fin du parc informatique et d'autre part, l'utilisation moyenne des ressources délivrées par votre infrastructure. La campagne métrologique est...
Publié le 8 Janvier 2010 par Olivier Domy dans réflexions
Une étude de métrologie permet de mener un audit des infrastructures serveurs, réseaux et stockage et de ressortir d'une part un inventaire fin du parc informatique et d'autre part, l'utilisation moyenne des ressources délivrées par votre infrastructure. La campagne métrologique est communément utilisée pour aider à déterminer l'éligibilité des serveurs à la virtualisation, pour donner des ratios de consolidation, un synoptique d'architecture cible, les jalons de la transformation du système d'information et éventuellement faire ressortir le TCO du parc existant et le ROI estimé suite à la transformation du SI. Si l'intérêt de mener une campagne métrologique avant la transformation du système d'information est relativement évident, on peut se demander s'il y a une valeur à refaire cette campagne à l'issue du projet de transformation.


Une bonne campagne métrologique doit être menée sur 3 axes. Un audit statique du parc, une métrologie des composants actifs du SI et une analyse fonctionnelle des usages.

Audit statique :
L'audit statique est le plus simple à mener techniquement mais pourtant un des plus difficiles à mettre en œuvre. Il consiste à mener un inventaire exhaustif du parc matériel dans ses différents composants réseaux, serveurs, stockages. Il est malheureusement courant de constater qu'il y a un régulièrement un écart entre l'inventaire comptable du système d'information et les équipements réellement actifs. Une fois cet inventaire établi, la campagne de métrologie peut réellement débuter.

Audit dynamique où campagne de métrologie :
La campagne de métrologie permet de mesurer sur une période donnée et significative (en règle générale, un mois) l'activité des composants du système d'information. Au-delà de la « simple » relevée de métriques ; elle permet lorsqu'elle est correctement interprétée de modéliser l'utilisation des ressources physiques du datacenter et d'identifier les éventuels points de contentions et les axes d'amélioration du système d'information.
Par exemple, un client se plaignant de ralentissements récurrents de son système d'information en début d'après-midi, nous avons pu constater en un coup d'œil que l'ensemble de ses serveurs étaient à 100 % de charge CPU  à partir de 13 : 00 , à cause de la mauvaise planification de son ... antivirus.
L'audit dynamique permet de mesurer le comportement des équipements informatiques et l'utilisation qu'ils font des ressources. Ces métriques sont importantes pour dimensionner la future architecture mais elles peuvent aussi servir de mètre étalon pour valider, à l'issue de la transformation du système d'information que le principe d'équivalence est bien respecté.

Analyse fonctionnelle des usages :
La transformation d'un datacenter physique en datacenter virtuel à de nombreux impacts sur l'exploitation de l'informatique dans l'entreprise. Les plus visibles sont la réduction du nombre de serveurs physiques et la simplification de l'administration ; mais il y a de nombreux autres aspects à prendre en compte, principalement autour des modes opératoires (que j'appelle les usages). Il est impératif de moderniser les usages au sein de l'entreprise et ; avant de les moderniser, il est indispensable de les énumérer et les analyser. Une campagne métrologique, au-delà des aspects techniques (inventaire, utilisation des ressources) doit pouvoir faire ressortir les modes opératoires existants pour aider à leur transformation. En l'absence de cette analyse, le projet de transformation du système d'information ne sera que partiellement réussi.
Par exemple, il est courant de croire qu'une machine virtuelle est gratuite. Il est vrai que le raccourci est aisé. L'infrastructure est déjà en place, le provisionning d'une nouvelle machine à partir d'un template se fait en quelques minutes ; les ressources réseaux et stockages peut être pré-provisionnées... Finalement, à partir de son poste, on peut en quelques heures générer plusieurs dizaines de serveurs sans en mesurer réellement les conséquences. La mise en place d'un mode opératoire pour le provisionning d'une machine virtuelle permet de contrôler la « prolifération » des machines et in fine de garantir pour l'ensemble de l'informatique que l'environnement virtuel centralisé ne va pas accaparer l'ensemble des ressources mises à disposition.

Pourquoi refaire une campagne à l'issue du projet de transformation ?
J'entends déjà les cris d'orfraie s'élever devant ma proposition. Faire une étude de métrologie avant la transformation et après. Mais pourquoi après? En réalité, il ne doit pas s'agir d'une seconde étude mais de la continuité de celle qui a été initiée dans la première phase du projet. Ces constatations sont issues de nos retours d'expériences suite à la mise en œuvre d'infrastructures virtuelles.

Refaire une campagne métrologique à l'issue du projet de transformation permet de valider plusieurs points :
- Inventaire statique : La virtualisation amène de la complexité dans la gestion des ressources. Certaines sont physiques, d'autres sont logiques (virtuelles). Il est important pour le gestionnaire du parc d'être extrêmement rigoureux dans son inventaire et son suivi. Réaliser à nouveau un inventaire statique à l'issue du projet permet d'avoir une base réelle de l'existant qui sera plus simple à faire évoluer.
- Audit dynamique : Les serveurs virtualisés ont le même niveau de performance (à ressources équivalente) qu'en environnement physique. Ce point est fondamental et permet une fois pour toute de s'affranchir du perçu utilisateur sur les performances.
- Les usages : Il convient de valider les nouvelles procédures, d'enlever celles qui sont obsolètes. Les modes opératoires sont revus avec en premier lieu les principes de délégations sur la nouvelle infrastructure. Il convient aussi de redéfinir / valider les rôles et responsabilités des administrateurs systèmes, réseaux et stockages.

 
Pour conclure, je dirais que la transformation d'un datacenter physique en environnement virtualisé n'est pas qu'un projet technologique. C'est un projet qui doit prendre en compte les rôles des différents intervenants informatiques et le cas échéant, les redéfinir. L'étude de métrologie avant et après le projet est un des outils qui permet de garantir à la direction informatique que son projet sera mené en garantissant d'une part la performance et la stabilité de l'infrastructure et qui permet de mettre en avant les services à forte valeur ajoutée (administration simplifiée, automatisation, sauvegarde, supervision, sécurité...) apportés par la virtualisation.

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage