Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Cloud et MOOC : comment révolutionner la formation ?

Cloud et MOOC : comment révolutionner la formation ?
2017-04-052017-04-10Infrastructure as a Servicefr
Après l'effet de nouveauté, les MOOC sont arrivés à maturité. Comment ne pas faire retomber l'effet Waouh pour qu'ils s'installent durablement dans nos comportements et quelles technologies utiliser pour y parvenir ?
Publié le 5 Avril 2017 par Pascale Decressac dans Infrastructure as a Service

Les MOOC existent depuis 2013 en France et sont aujourd'hui partout. Après l'effet de nouveauté, les MOOC sont arrivés à maturité. Comment ne pas faire retomber l'effet Waouh pour qu'ils s'installent durablement dans nos comportements et quelles technologies utiliser pour y parvenir ?

Les MOOC (Massive Open Online Courses) sont des cours accessibles en ligne, sur des plateformes dédiées, gratuits et ouverts à tous. Si le e-learning des années 2000 se résumait à des cours filmés, les MOOC permettent une interactivité entre les participants et avec l'enseignant. Les cours peuvent même être complétés par des quiz, des sessions de questions, des documents à télécharger, des évaluations entre pairs et  des certifications diplômantes.

Les MOOC : une révolution pour la formation

Surtout utilisés en formation continue, les MOOC s'inscrivent aussi dans le cadre de formations initiales. Les universités et les grandes écoles ont donc toute légitimité à concevoir et proposer des MOOC qui peuvent constituer un complément à leurs programmes, comme le prouve l'essor de l’apprentissage mixte qui allie formation présentielle classique, formation à distance via Internet et classes inversées. Dans ce cas, le temps de formation est consacré à l'échange, aux débats et aux approfondissements

France Université Numérique (FUN) : se former en liberté

C'est dans le cadre de la stratégie numérique de l'enseignement supérieur qu'est née France Université Numérique (FUN). Son objectif était d’accompagner les universités dans leur transformation numérique, dans l'optique de placer le numérique au service des formations, aussi bien initiales que continues. FUN permet ainsi aux universités de développer leurs stratégies MOOC en mutualisant les moyens, tout en garantissant aux établissements d'enseignement la maîtrise de leur politique éditoriale, une qualité éducative sans faille, ainsi que la protection des données personnelles des apprenants et des données d'apprentissage.

MOOC, COOC, SPOC : comment s’y retrouver ?

Outre les MOOC (Massive Online Open Courses), on trouve aujourd'hui des COOC (Corporate Online Open Courses) dispensés par des entreprises auprès de leurs salariés ou de leurs clients, et les SPOC (Small Private Open Courses) dont l'accès est privé et qui s’accompagnent souvent d’un tutorat renforcé.

Plusieurs plateformes proposent des MOOC en France. Parmi elles, FUN, qui diffuse des MOOC depuis début 2014. Initialement, 25 MOOC réalisés par dix établissements étaient proposés sur la plateforme. Ce sont aujourd'hui 283 MOOC qui sont mis en ligne par 94 établissements éditeurs et plus de 950 000 utilisateurs sont inscrits. La croissance se poursuit, notamment à l'international, en particulier sur le continent africain.

La technologie au service de l'apprentissage

Les MOOC reposent sur le principe d'une ouverture au plus grand nombre. Il est donc logique que les technologies Open Source ait été choisies dès l'origine de leur création. Le fait qu'edX ait open sourcé son code a permis à la technologie Open edX de se diffuser très rapidement et de devenir le standard des plates-formes de diffusion de MOOC.

Les universités françaises ont souhaité pouvoir publier leurs cours sur des plateformes souveraines tant en termes de localisation que de technologie. FUN a donc décidé, dès 2013, de construire un Cloud privé dans un data center public, le CINES (Centre Informatique National de l'Enseignement Supérieur) avec un déploiement sur VMware.
Malgré un déploiement rapide, cette solution a connu ses limites lors des montées de versions et à mesure que la plate-forme gagnait des utilisateurs.

Début 2016, il a donc été décidé d'opter pour l'Open Source en partenariat avec Orange. "Orange Cloud for Business a apporté son expertise à travers l’implication de ses spécialistes, et la DINSIC (Direction interministérielle des systèmes d'information et de communication de l'Etat) a pour sa part été très présente dans le suivi", précise Catherine Mongenet, Directrice de FUN-MOOC. À l'issue de tests concluants, le choix d'une migration dans le Cloud public s'est concrétisé à l’automne 2016, migration accompagnée par Objectif Libre, partenaire d'Orange Cloud for Business.

Formations enrichies, interfaces simples à piloter et à utiliser. "En termes d’apprentissage, l’utilisation des MOOC favorise de nouvelles modalités d’organisation des temps pédagogiques (valorisation du « pré-savoir » des étudiants ; réaménagement de l’enseignement présentiel) et transforme la relation enseignant-étudiant (statut d’accompagnateur et de tuteur de l’enseignant ; participation de l’étudiant à la construction du cours)", remarquent A. Djebara et D. Dubrac dans leur rapport de 2015 : "La pédagogie numérique, un défi pour l'enseignement supérieur". Loin de menacer l'enseignement supérieur, les MOOC peuvent être une première étape vers la formation ou venir en complément, comme le précise le rapport "MOOC, l’âge de maturité ? Modèles économiques et évolutions pédagogiques" réalisé par France Stratégie.

Rendez-vous le jeudi  27 avril 2017 à 10H30 pour le webinaire consacré aux MOOC dans le cloud organisé en partenariat avec FUN-MOOC, Objectif Libre et Orange Cloud for business.

En savoir plus

Startups et acteurs du cloud : et si vous faisiez équipe avec Orange Business Services ? – webinaire de 9 h 30 à 10 h 15 – le jeudi 27 avril 2017

Changer d'affichage