Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Monitoring en environnement virtuel ... part 3: Les acteurs en vue de l'écosystème

Monitoring en environnement virtuel ... part 3: Les acteurs en vue de l'écosystème
2010-05-262013-02-11cloud computingfr
Dans les deux premières parties de cette série consacrée au monitoring en environnement virtuel, nous avons abordé deux thématiques :  Les besoins et attentes de l'environnement virtuel en termes de monitoring La différence entre le monitoring et la supervision Dans ce billet...
Publié le 26 Mai 2010 par Christian Chichkine dans cloud computing
Dans les deux premières parties de cette série consacrée au monitoring en environnement virtuel, nous avons abordé deux thématiques : 

  • Les besoins et attentes de l'environnement virtuel en termes de monitoring
  • La différence entre le monitoring et la supervision
Dans ce billet nous allons évoquer deux solutions en particulier qui me semblent les plus proches des besoins que nous avons listés.
Le premier acteur que je souhaite mentionner ici est l'éditeur Vizioncore et sa solution de monitoring en environnement virtuel : "vFoglight".
Contrairement à la philosophie qui est la mienne et qui consiste à privilégier les solutions "nées" de l'écosystème virtuel à celles simplement transposées depuis le monde "physique" (avec plus ou moins de succès), je vais donc vous parler de vFoglight qui est la transposition de la fameuse solution de monitoring de Quest, "Foglight", vers le monde virtuel.

vFoglight propose une solution plutôt complète qui adresse en gros les points suivants :

  • Monitoring des hyperviseurs
  • Monitoring des machines virtuelles (VMs)
  • Capacity Planning
  • Charge-back (refacturation à l'utilisation selon des modèles à définir)
Ce qui singularise cette solution c'est la volonté de permettre la représentation facilement lisible (à l'aide de codes couleurs standards et d'animations logiques : vert et rapide ça va bien, rouge et lent ça va mal) des indicateurs de performance du point de vue qui intéresse l'exploitant de la solution. Pour ce faire, vFoglight propose un ensemble de "Quick views" prédéfinies offrant des vues par composante de l'infrastructure (hyperviseur, stockage, VM, réseau etc...).
Par ailleurs il est également possible de composer des tableaux de bord personnalisés afin d'obtenir des consoles pertinentes dans l'environnement particulier de l'exploitant.
La recherche des conséquences potentielles d'un dysfonctionnement d'une composante de l'infrastructure sur les autres maillons de la chaine est également une préoccupation essentielle de la solution de Vizioncore.

Le "drilling" est une technologie implémentée au sein de la solution qui permet à vFoglight d'aller monitorer des process au sein même des VMs et c'est un vrai plus car cela permet d'analyser plus finement le comportement hiératique de la VM et surtout d'en corriger les causes.

Une autre brique intéressante de vFoglight est la capacité à jouer des "what if" scénarii permettant de simuler l'évolution de la plateforme et donc de prévoir les évolutions d'infrastructure à mettre en regard selon les hypothèses.
La pertinence du capacity planning n'est vraie que dans le temps et sur des périodes d'observations suffisamment longues pour être signifiantes. Déployer quelques VMs d'un coup sur une infrastructure naissante suffira à générer des alertes au niveau du stockage, des ressources de la plateforme etc. Il est donc nécessaire de rester vigilant sur l'utilisation de ces scénarii. 

Le charge-back est une composante qui va devenir rapidement incontournable avec la généralisation des infrastructures virtuelles mutualisées. L'avènement des plateformes IAAS, SAAS et autres AAS-like vont imposer rapidement la nécessité de disposer d'outils de re-facturation à l'utilisation car elles utilisent ce mode de facturation pour leurs utilisateurs finaux. Par ailleurs la possibilité de chiffrer le coût d'utilisation de la plateforme par un service ou une filiale est aussi un bon moyen de rationaliser les demandes parfois extravagantes des utilisateurs qui profitent de la souplesse de déploiement des infrastructures "on demand". Cette brique est donc un outil qui ravira les responsables IT autant que les financiers.

Dans les petits plus à mettre en avant, on peut citer :

  • La possibilité de séparer les rôles d'infrastructure de la solution vFoglight avec la croissance de la plateforme (scalabilité).
  • La possibilité de fédérer plusieurs vCenter voir plusieurs serveurs vFoglight dans une même console.
Notons enfin que Vizioncore prévoit la sortie d'une brique de monitoring de stockage centralisé qui permettra, une fois couplée avec vFoglight, de monitorer l'infrastructure de bout en bout dans une seule interface. Ce qui ne manquera pas de faire plaisir aux exploitants.

Pour finir je parlerai d'une solution de monitoring assez intéressante mais sur laquelle j'ai moins de recul et d'informations, celle de l'éditeur Netuitive : SI for VMware.
Elle représente pour moi l'avenir du monitoring dans le sens où elle intègre un moteur d'intelligence artificielle d'auto-apprentissage qui évolue avec la connaissance de la plateforme. Cela présente l'avantage de rendre encore plus pertinente les alertes générées puisque la solution les génère en fonction du comportement "nominal" de la plateforme et pas seulement des abaques théoriques de tel ou tel référentiel. 
Par exemple, si un serveur tourne la plupart du temps à 75% de CPU, la solution ne réagira pas à une montée à 85% car la déviance est assez faible. Cette capacité d'apprentissage et d'approche basée sur les écarts de comportements permets d'avoir des alertes encore plus pertinentes. C'est clairement le but recherché par les éditeurs puisque "trop d'alarme tue l'alarme".
Vizioncore annonce également dans l'avenir l'implémentation d'un moteur d'intelligence artificielle d'auto-apprentissage dans les versions de vFoglight à venir.

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage