Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Les vrais chiffres du cloud computing

Les vrais chiffres du cloud computing
2013-06-242013-06-24cloud computingfr
Retour avec quelques semaines de retard sur la 7ème édition du baromètre Eurocloud France de Markess (édition 2012) qui a été présentée lors de la conférence des états généraux du cloud qui s'est tenue Le 21 mai 2013.
Publié le 24 Juin 2013 par Yann Gourvennec dans cloud computing
Il n’y a plus de frontières avec le cloud
les vrais chiffres du cloud computing - baromètre Eurocloud France de Markess

Retour avec quelques semaines de retard sur la 7ème édition du baromètre Eurocloud France de Markess (édition 2012) qui a été présentée lors de la conférence des états généraux du cloud qui s'est tenue Le 21 mai 2013. Le premier de ces baromètres était basé sur le SaaS et « les résultats étaient assez moyens pour ce qui est devenu depuis un élément incontournable de l'informatique » a déclaré Maya Dan. La roue tourne et le cloud computing est vite devenu une innovation majeure de notre paysage informatique ; mais quelle est l'ampleur de ce nouveau phénomène et quelle est la réalité chiffrée de ce marché aujourd'hui ? Voici ce que nous avons essayé de percer lors de cette présentation qui rassemblait une jolie brochette d'experts du domaine :

  • Sylvie Chauvin, Présidente de Markess international ;
  • Mathieu Poujol, Principal Consultant, Sécurité , Cloud & Middleware chez PAC ;
  • Emmanuelle Olivier-Paul, Directrice associée chez Markess International ;
  • Alexandre Morel, Marketing produits chez OVH ;
  • Stéphanie Ortéga, associée chez KPMG ;
  • Dominique Dupuis, Directeur de recherche au CXP.

Le débat était animé par Maya Dan de la lettre du SaaS et du cloud. 

L’étude Markess sur le marché français du cloud a été présentée par Sylvie Chauvin, Présidente de Markess international. Elle a été réalisée auprès de 135 prestataires (éditeurs, ESN anciennement SSII, hébergeurs, opérateurs, cabinets de conseil ...) interrogés au travers d'une enquête en ligne qui s’est tenue du 19/04 au 10/05 2013. Cette étude a permis de rassembler des indicateurs sur le marché actuel et des perspectives de croissance qu’on peut résumer ainsi :

  • La demande est plus soutenue que l’an dernier. Par contre, on observe un décrochage très net entre le privé et le public, le public étant très en retrait. Rappelons que nous décrivons ici le marché français, et que ces conclusions ne sont pas forcément les mêmes, voire sont radicalement opposées, dans d’autres zones géographiques ;
  • Les très petites entreprises (TPE) sont censées avoir une demande très faible, ainsi que les institutions publiques ;
  • Au niveau du SaaS, ce qui a été tiré de l’étude, c'est que les niveaux de demande sont similaires mais la demande vient surtout dans ce cas, du Secteur Public. Ce sont surtout les administrations locales qui sont demandeuses en effet. La demande est aussi plus soutenue chez les TPE et PME et les ETI (entreprises de taille intermédiaire) ;
  • Côté IaaS (Infrastructure as a Service) ce sont les grandes entreprises et les ETI qui soutiennent la demande. Pour ce qui est du Secteur public, on observe le phénomène inverse au SaaS avec une demande plus soutenue de la part des administrations centrales ;
  • Les 2 dernières années ont été retenues par les responsables de l’étude afin de comparer le nombre de clients. Les fournisseurs sont moins optimistes cette année avec une perte de 5 points sur la hausse du nombre d'entreprises clients. En d’autre terme, ce n’est pas à une baisse que l’on observe sur ce marché, mais à un ralentissement de la hausse. On peut donc en conclure que si la reprise devait s’avérer, nous pourrions connaître à nouveau des niveaux de croissance très supérieurs ;
  • Les valeurs de contrats restent à la hausse pour 2 prestataires sur 3 mais on observe une nette pression sur les prix tout de même, elle-aussi à rapprocher de la crise économique qui s’intensifie d’une part, et d’autre part d’un secteur qui mûrit très vite et où les prix sont en constante reconfiguration ;
  • Même chose pour le carnet de commande : par rapport à l'an dernier, il commence à y avoir des freins et une forte recrudescence de carnets en stagnation ou en baisse ;
  • 1 sur 2 fournisseurs ciblent le service public mais ce chiffre monte à 70% si on inclut les fournisseurs qui désirent cibler ce secteur dans le futur ;
  • Toutefois, et c’est une excellente nouvelle, le cloud est aussi créateur d'emplois, malgré l’état général de l'économie ;
  • Quant au marché français dans son ensemble, il est toujours tiré par le SaaS, mais il y a un rattrapage net du IaaS (Infrastructure as a Service) ce qui démontre clairement la maturation des directions informatiques quant à l’externalisation de leurs infrastructures, une étape supplémentaire dans l’adoption du cloud, au-delà de la simple consommation de logiciels en ligne (SaaS). Il s’agit indéniablement d’un niveau de sophistication supérieur et signe que les organisations sont clairement en train de se transformer en profondeur ;

     

le cloud computing est créateur d’emplois en France ; une bonne nouvelle en cette époque de crise !

 

le cloud computing est créateur d’emplois en France ; une bonne nouvelle en cette époque de crise !

En conclusion, Sylvie Chauvin, Présidente de Markess international, a déclaré que le cloud se portait plutôt bien étant donné la situation de l'économie en général, et que l’optimisme restait de mise.

Pour lire l'étude Eurocloud France Markess Edition 2012 cliquer ici

La présentation de l’étude a été suivie de cette table ronde, dont je vous livre les notes agrémentées de mes commentaires ci-dessous :

 

les vrais chiffres du cloud computing en France – Eurocloud 2013

S’est ensuivi un débat autour de la table ronde qui est venu enrichir l’annonce des résultats de l’étude ci-dessus :

Alexandre Morel (OVH) a confirmé que la demande était très forte sur le terrain et que le PaaS était en plein explosion. "On vit ces chiffres sur le terrain" a-t-il ajouté, et il est vrai que nous confirmons aussi chez Orange Business Services, que la croissance de l’activité est bien au rendez-vous. Stéphanie Ortega (KPMG) a elle aussi confirmé cette croissance importante, « via une consolidation du secteur au travers de fusions et acquisitions (commonIT et oodrive par exemple) ». Elle ajoute que selon ses sources maison, la croissance est en effet estimée à 30% en 2012.

La France en tête de l’Europe ?...

Mathieu Poujol (PAC) n’a pas rompu le consensus dans ce débat en alignant ses conclusions sur celles de ses confrères. Par contre, il indique que « les prestations de services autour du cloud sont véritablement en train d'exploser », et ce notamment dans le domaine de la mobilité. Mais au-delà des chiffres, ce qui est important est de voir, c’est « qu'il y a des défis sur les marchés connexes, et que la France est plutôt en tête en Europe » a-t-il conclu.

Sur ce sujet des positionnements des différents pays européens, Alexandre Morel confirme que « l'Allemagne le Royaume Uni et l'Italie sont très dynamiques et que la demande y est très forte ». Les courbes sont similaires en France et ailleurs en Europe. OVH pense aussi que les offres de services vont se développer fortement en Allemagne et en Italie et que « la demande soutenue va continuer de faire croître l'offre européenne, ce qui améliorera rapidement sa compétitivité au niveau mondial. Emmanuelle Olivier Paul (Markess) n'avait pas quant à elle de chiffres à nous donner sur l'international, mais elle a affirmé que « beaucoup d'acteurs français visent l'international et y ont une présence ». Ceci témoigne bien que la France est dynamique et qu'ils vont pouvoir s'exporter. « Il n'y a plus de frontières avec le Cloud ! » a-t-elle ajouté.
 

des spécificités européennes marquées … et des Français mauvais en Marketing !

Dominique Dupuis (CXP) a cependant déploré que l'on « réfléchissait trop en France sur ces sujets et on se cherche un peu et la dynamisation pourrait s'accélérer par rapport aux pays anglo-saxons qui seraient prêts à sauter le pas plus vite que nous selon elle. Le représentant de Pierre Audoin Conseil a poursuivi : « la France est le 3ème marché européen, ce qui est assez classique. Les allemands sont plutôt orientés IaaS alors que les Anglais sont plutôt dans le SaaS" et les avantages de la France, ce sont nos SSII (ou ESN puisqu’il s’agit là du nouvel acronyme consacré). Nous n'avons pas à rougir a-t-il précisé, mais « nous sommes mauvais en marketing ».

Il ne nous reste plus qu’à attendre un an pour aller vérifier l’état de progression des différents marchés et différents pays avec la prochaine version, édition 2013, du baromètre Eurocloud Markess.

A l’année prochaine !

Yann Gourvennec

crédit photo © Beboy - Fotolia.com

 

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage