Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Bilan du e-commerce en 2013 et perspectives 2014

Bilan du e-commerce en 2013 et perspectives 2014
2014-01-312014-03-31réglementation & marchéfr
51,1 milliards d’euros de chiffre d'affaires en 2013, + 13,5% par rapport à 2012 ! Découvrez le bilan 2013, le profil des e-acheteurs et les perspectives pour 2014 !
Publié le 31 Janvier 2014 par Soraya Benali dans réglementation & marché
bilan ecommerce fevad 2014

Hier, lors de la conférence de presse, la Fevad accompagnée de l’entreprise Oxatis.com, de l’Institut CSA et de Médiamétrie, a présenté son bilan annuel chiffré du e-commerce 2013 et ses perspectives 2014.

les principaux résultats à retenir

Des chiffres rassurants :

  • 51,1 milliards d’euros de chiffre d'affaires en 2013, + 13,5% par rapport à 2012
  • 10,1 milliards d’euros  de CA pendant les ventes de Noël (+ 12,5 %)
  • 33,8 millions d'acheteurs au 4ème trimestre 2013 (+5%)
  • 138 000 sites e-commerce (croissance de 17% de sites créés)
  • 66% des sites font un CA de moins de 30K€
  • 4% dépassent le million de CA soit environ 6000 sites
  • 1000 sites réalisent plus de 10m€

sauf pour le panier moyen qui baisse :

  • 83 euros au dernier trimestre, le niveau le plus bas jamais enregistré ( -3,4%)
  • 84,5 euros sur l’année (vs 87,5€ en 2012)

La chute du panier moyen devrait tout de même se stabiliser.

l’audience des sites e-commerce

Sans surprise les Market places tirent le chiffre d’affaire des sites marchands en 2013, leurs ventes ont progressé de 42% sur Q4 2013. Amazon reste d’ailleurs premier dans le classement des Tops 15 des sites « e-commerce » les plus visités en France :

  • 16 455 000 visiteurs uniques moyens par mois
  • 35,3% de couverture moyenne de la population internaute
  • 1 934 000 visiteurs uniques moyens par jour

La FNAC et Cdiscount se classent derrière avec plus de 10 millions de visiteurs uniques par mois.

À noter dans le classement des sites les plus visités, l'entrée des acteurs traditionnels de la grande distribution avec E-Leclerc, Carrefour ou Auchan. Le « drive », principal facteur de croissance de l’e-commerce, a permis de développer l’audience des grandes distributions alimentaires.

Cependant, la France reste derrière les anglais ou les allemands. La France est le 3ème marché européen sur le e-commerce après le Royaume-Uni et l’Allemagne.

La surprise vient de l’Italie, le 2ème site e-commerce, le plus visité, derrière Amazon, est le géant allemand du hard-discount Lidl!

les sites de jouets

À l’instar des sites e-commerce de grande distribution, des market places…les sites de jouets ont augmenté leurs ventes, et la progression ne se limite pas à la période de Noël. Des chiffres ? 

  • ToysRUs 1 573 000 visiteurs uniques moyens par mois
  • Eveil et Jeux 1 311 000 visiteurs uniques moyens par mois

Les sites de jouet croissent à Noël mais les e-boutiques ont encore des beaux jours devant eux…

les e-acheteurs

Le taux d’équipement des ménages continue à progresser en France (82% des ménages) mais ne rattrape toujours pas le Royaume-Uni et l’Allemagne où il atteint désormais 88% des ménages. Au Royaume-Uni 77% des particuliers achètent en ligne vs 68% en Allemagne et 59% en France.

De nouveaux cyberacheteurs, « les Silver surfeurs » (comprenez les acheteurs de plus de 65 ans) progressent de 16% en 2013.

le profil du e-commerçant

  • 35% des dirigeants de sites marchands de TPE/PME sont des femmes

la montée des transactions par mobile

La tendance se confirme ! Nous l’annoncions avant-hier : « les ventes en ligne ont non seulement battu des records, mais les ventes via le mobile ont explosé aux Etats-Unis ». Même résultats en France, les ventes sur mobile ont progressé de 97% au 4ème trimestre 2013 vs 2012 (+106% en annuel). « En 2013, les sites du panel iCM (Indice commerce mobile) ont réalisé 11% de leur chiffre d’affaires sur mobiles et tablettes (vs 5,5% en 2012).  En 3 ans, leurs ventes sur mobiles et tablettes ont été multipliées par 5,5 ».  Le "e-commerce" s'installe de plus en plus sur les mobiles… Un profil se démarque particulièrement : le m-acheteur est plutôt francilien.

Autre point, 34% des internautes déclarent faire du showrooming (regarder des prix en magasin avec le mobile).

projections 2014

Le contexte économique difficile pèsera sur le volume de consommation en 2014, aujourd'hui « 1 français sur 2 n'aborde pas la fin de mois avec une sérénité financière » (CSA). 60% des français prévoient une baisse de leur pouvoir d'achat en 2014 mais 59% pensent que le contexte économique n'affectera pas leur consommation sur internet.

La Fevad estime en 2014, la croissance à 12% avec un ralentissement de la baisse du panier moyen : 57 milliards d’euros sont estimés. 88% des internautes prévoient de commander sur internet en 2014. Et 15% des internautes prévoient de faire leurs achats à partir de leur smartphone en 2014 (vs 12% en 2013).

Les principales motivations d'achat sur internet :

  • le prix : « 68% des internautes recherchent des prix attractifs ou des promotions »
  • la facilité de comparer : « 68% plébiscitent la facilité de comparaison des prix »
  • la praticité : « 67% prônent la commodité de l’achat Online »

Les produits de beauté, l’alimentaire, les cartes cadeaux et les accessoires automobiles sont les principaux achats envisagés en 2014.Et 67% des français préfèrent la qualité à la quantité. Le made in France ?

Les consommations participatives seront aussi à l'honneur en 2014 : covoiturage, achat groupés aux producteurs, location de produit en peer to peer (le prêt entre particuliers), crowfunding…

Le ton est donné par les cyberacheteurs : 38% des internautes comptent opter pour des modes de consommation collaborative en 2014 (plus 19 points vs 2013). Place au lien social, donner un sens à sa consommation !

l’emploi et le e-commerce

L’e-commerce confirme son potentiel à moyen terme comme source de création d’emplois. En 2014, les intentions de recrutement représenteront près de 40 000 emplois sur un total de 140 000 emplois prévus dans les secteurs de l’industrie et des services selon l’Usine Nouvelle.

sources :

Bilan du e-commerce en France : les ventes sur internet franchissent la barre des 50 milliards d’euros en 2013

Le profil du e-commerçant en 2014, spécial TPE/PME : Un secteur prépondérant dans l’économie française et sur le marché de l’emploi

Baromètre trimestriel de l’audience du e-commerce en France 4ème trimestre 2013

Baromètre FEVAD/CSA/Buzzpanel sur les perspectives d’achat sur internet fixe et mobile : près de 9 internautes sur 10 prévoient de commander sur Internet en 2014

crédit photo - beachboyx10 - Fotolia.jpg

2 Commentaires

  • 15 Avril 2014
    2014-04-15
    par

    merci Marie pour ce commentaire. Apres 3 jours au Stratégie Clients, je vous le confirme, tous les experts parlaient d'outils de mise en relation multicanal. A l'heure de consommateurs de plus en plus exigeants et qui de surcroit zigzaguent, il faut plus d'outils : chat, click-to-call, sms...

  • 31 Janvier 2014
    2014-04-15
    par
    Marie DUFRESNE
    Concernant l'évolution du e-commerce en 2014, compte tenue des perspectives économiques, l'enjeu va être de gérer au mieux la relation client en ligne. Selon le baromètre 3SI Services, 87% des acheteurs jugent la qualité du service client comme un critère important dans le choix d'un site. La clé de voûte du e commerce de demain réside surement dans l'utilisation d'un outil de mise en relation multicanal.

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage