Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Bimodal IT et cloud hybride : quelle approche pour quels besoins ?

Bimodal IT et cloud hybride : quelle approche pour quels besoins ?
2016-03-242016-07-26actualitésfr
Le Bimodal IT. Comment l’appliquer à une approche Cloud Hybride ? C’est le sens de mon intervention au Cloud Computing World Expo du jeudi 24 à 14:30.
Publié le 24 Mars 2016 par Hervé Leroux dans actualités
L’adoption du Bimodal IT nécessitera un changement profond de culture
Bimodal IT et cloud hybride : quelle approche pour quels besoins ?

La transformation digitale force à changer les mentalités, bouscule les méthodes et accélère les changements de pratiques informatiques. Ce changement radical est rendu possible grâce à une approche créée par Gartner : le Bimodal IT. Comment l’appliquer à une approche Cloud Hybride ?

Le digital, aiguillon des organisations et de l’IT

La transformation digitale a ses exigences. Elle force à aller vite, améliorer la souplesse sans rien sacrifier à la sécurité ni à la protection de l’information. Tout cela paraît simple, mais au-delà des nouveaux modes de projets, rien n’est possible sans une refonte de l’infrastructure sous-jacente ni des méthodes IT associées.

Le Bimodal IT de Gartner pour se transformer digitalement

Gartner a conçu un concept intitulé Bimodal IT, qui répond justement à la tension croissante entre IT et métiers. C’est un modèle double qui permet de combiner stabilité et exigences nouvelles de la transformation digitale.

Figure 1- Les deux modes du Bimodal IT de Gartner

  • Le Mode 1 (marathonien) a pour but la stabilité. Il est adapté quand les besoins du métier sont connus à l’avance et englobe la rénovation et l’ouverture du SI existant vers l’extérieur.
  • Le Mode 2 (sprinter) est exploratoire : il est pertinent quand le domaine est incertain et la planification difficile. Les projets de ce mode fonctionnent de façon itérative et partent d’hypothèses que l’on vérifie ou invalide au fur et à mesure.

Cloud hybride et Bimodal IT

En résumé, le Bimodal IT traduit la capacité de jongler avec deux modes se déclinant en trois stratégies :

  • Le mode traditionnel où le but est d’optimiser les applicatifs ;
  • La différenciation où l’objectif est de se démarquer de la concurrence ;
  • Enfin l’innovation pour les domaines incertains, où l’entreprise veut expérimenter. Elle implique en particulier l’acceptation du droit à l’erreur, et donc impose de pouvoir expérimenter rapidement mais également de pouvoir facilement revenir en arrière si besoin.

Le Bimodal IT est orienté sur la gestion de l’IT et s’applique à une architecture cloud hybride. Cette dernière s’impose en effet à un nombre croissant d’entreprises (environ 71% des DSI US selon une étude Rightscale de 2016), qui y voient la possibilité de faire face à la double demande d’évolution du SI existant et d’innovation, imposée par la transformation digitale.

La conception aboutie du cloud hybride implique une véritable vision globale avec continuité de service entre les deux types de cloud : par la capacité à délivrer des services dans un cloud public ou privé ou les deux à la fois, et par la gestion globale de la totalité dans une perception d’infrastructure unique. Dans une logique de cloud hybride, un utilisateur définit le service voulu selon des critères de performance, disponibilité, confidentialité, etc… et la DSI lui fournit tout en gardant le contrôle. On exploite ainsi le meilleur des deux mondes.

Bimodal IT : deux approches complémentaires

Les deux approches, complémentaires, comportent des avantages et des inconvénients :

  • Le Mode 1 est un mode de transformation complexe, insufflé par des besoins métiers nouveaux, impliquant une transformation profonde de l’existant tant d’un point de vue technique qu’organisationnel. Il est le résultat d’un processus long, nécessite des études et des projets de migration lourds, qui parfois échouent faute d’une implication forte des métiers.
  • Le Mode 2 permet de mieux coller au besoin d’innovation en s’affranchissant (ou en parallèle) de la démarche globale. On s’appuie ici sur des ressources hybrides, en définissant des briques essentielles mises en œuvre au fil de l’eau, par couches successives : d’abord le réseau, puis la sécurité, la composante migration et « back-migration », la composante OS et middleware. On intègre ensuite la gouvernance globale (ITSM : orchestration, reporting, charge back), et enfin le catalogue de services. Dans ce mode, rien n’est établi pour toujours et l’évolution est permanente.


Figure 2 - Source : Orange Business Services

Cette approche modulaire permet d’introduire l’innovation plus rapidement et de cibler des cas d’usage désormais bien connus :

  1. la séparation privé/public : le plus répandu, avec le développement et les tests dans le cloud public et la production dans le cloud privé ;
  2. l’utilisation des capacités de stockage du cloud public à bas coût pour son effet d’aubaine ;
  3. Le troisième cas, de plus en plus fréquent, est celui du disaster recovery (DRP) ou plan de reprise d’activités (PRA) en cas de sinistre. Le DRP consommant traditionnellement des CAPEX onéreux en attente la plupart du temps, son coût en sera limité par l’utilisation du cloud public.

Ce deuxième mode du Bimodal IT est plus opportuniste et correspond à des besoins immédiats. Il est moins viable dans le long terme.

En conclusion, il est tout à fait logique d’adopter une démarche bimodale : le modèle classique (1) pour consolider et faire évoluer le SI de manière plus lente et pérenne, et la méthode sprinter (2) pour arriver plus vite sur le lancement de nouvelles offres qui viendront positionner l’entreprise traditionnelle sur les marchés en rupture, où elle est challengée par des jeunes pousses innovantes. On peut ainsi citer Goldman Sachs qui se transforme en profondeur pour lutter contre les start-ups de la Fintech.

Pour y arriver cependant, la route est longue et les transformations de l’entreprise doivent être rapides et profondes. Cette transformation est avant tout culturelle, plus encore que technique.

Hervé Leroux

Pour aller plus loin

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage