Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Les réseaux hybrides : qu'est-ce que c'est ?

Les réseaux hybrides : qu'est-ce que c'est ?
19 Octobre 2015dans Regards métiers2015-10-192015-10-22regards métiersfr
Les collaborateurs ont de nouveaux usages applicatifs, qui nécessitent toujours plus de débit. Comment l’entreprise peut-elle faire face et garantir la qualité de service pour les applications critiques, sans faire exploser ses coûts ? La réponse se trouve dans les réseaux hybrides.
Réseaux hybrides
Les collaborateurs ont de nouveaux usages applicatifs, accentués par les smartphones et tablettes, qui nécessitent toujours plus de débit. Comment l’entreprise peut-elle faire face et garantir la qualité de service pour les applications critiques, sans faire exploser ses coûts ? La réponse se trouve dans les réseaux hybrides.

 

Une réponse aux nouveaux enjeux réseau pour les entreprises

Longtemps utilisé pour faire communiquer les sites entre eux, le réseau est devenu l’une des pierres angulaires du système d’information. Par lui transite aujourd’hui l’accès des collaborateurs à internet, aux applicatifs hébergés dans le cloud, la connectivité des équipements fixes et mobiles…

Cette diversification des usages entraîne un besoin accru de capacité, de qualité de service, de sécurité et de coût.

Un réseau hybride est un réseau qui permet à l’entreprise d’organiser les flux en fonction des priorités, et d’optimiser la bande passante. L’entreprise dispose ainsi d’un niveau de performance optimal pour ses principales applications, et en plus, ses données les plus sensibles sont sécurisées.


C’est une infrastructure de réseau combinant : 

  • des réseaux garantissant une haute qualité de service,
  • des réseaux offrant de faibles coûts de fonctionnement.
     

L’explication de Christian Petrus, Lead Product Manager chez Orange Business Services

« Les réseaux hybrides sont devenus essentiels pour de nombreuses entreprises. Dans le cadre de leur transformation digitale, c’est un moyen de mieux satisfaire la demande de connectivité des collaborateurs, et aussi de rationaliser les coûts du système d’information », explique-t-il.

« Je vous donne un exemple : pour connecter ses collaborateurs répartis dans une centaine de sites à travers le monde, l’un de nos clients ne disposait que de trois passerelles internet situées en Europe, en Asie et aux États-Unis. Résultat : ses collaborateurs en Australie passaient par Singapour pour accéder à internet. Tous les flux étaient facturés au même tarif ».

« Avec les réseaux hybrides, nous avons différencié trafic internet et trafic généré sur le réseau privé, ce qui a débouché sur une tarification différenciée ».



Les réseaux hybrides : une transition qui se prépare

Adopter les réseaux hybrides, cela ne se résume pas à relier deux réseaux hétérogènes. Cela nécessite un travail préparatif pour :

  • identifier et cartographier l’ensemble des flux dans les réseaux de l’entreprise,
  • prioriser les usages de l’entreprise (prioriser par exemple un flux vers un applicatif cloud par rapport à une consultation d’une vidéo sur internet),
  • hiérarchiser les exigences de sécurité,
  • gérer l’hétérogénéité des ressources applicatives hébergées dans le cloud ou dans le réseau privé,
  • construire un réseau modulaire couvrant tous les sites de l’entreprise partout dans le monde,
  • suivre et piloter la performance…

Un travail qui demande à la fois une analyse stratégique des besoins et des compétences techniques de mise en place.


Pour aller plus loin

>> Orange Consulting : nos experts vous accompagnent

>> Trafic internet mondial : un appétit sans fin

 

Changer d'affichage