Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Drones BtoB à l'horizon !

Drones BtoB à l'horizon !
16 Décembre 2016dans Tendances2016-12-162017-03-31tendancesfr
Majoritairement utilisés dans des activités de sécurité et de loisir, les drones professionnels gagnent du terrain et conquièrent peu à peu les secteurs des assurances, de la construction, de l’agriculture, de l’environnement… Prenons de la hauteur sur cette tendance !
Drone et collaboration
Majoritairement utilisés dans des activités de sécurité et de loisir, les drones professionnels gagnent du terrain et conquièrent peu à peu les secteurs des assurances, de la construction, de l’agriculture, de l’environnement… Prenons de la hauteur sur cette tendance !


Une irruption soudaine et prometteuse
Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s’équiper ou à imaginer les services que le drone permet de développer. Aux États-Unis, on anticipe même un tassement des ventes de drones au grand public au profit d’un relai B2B avec le développement de drones spécialisés.

Après avoir vu ses ventes de loisir considérablement chuter, l’entreprise 3D Robotics commercialise par exemple un service auprès des professionnels de la construction qui combine la vente d’un drone et un programme de conception assistée. Nommé Site Scan, il permet de suivre la progression des projets en cours et de repérer des failles et des problèmes éventuels.


La France pionnière
Parmi les pionniers, la France compte plus de 2 000 entreprises autorisées à faire voler des drones professionnels sur le territoire français. Le marché des drones civils dans l’hexagone pourrait atteindre 652 millions d’euros en 2025, contre 155 millions d’euros en 2015, d’après une étude du cabinet Olivier Wyman publiée en mars 2016(1). La myriade de start-up qui ont éclos dans ce domaine a incité le gouvernement à inclure les drones civils dans le programme de la « Nouvelle France industrielle ».

Concernant la réglementation, deux arrêtés du 17 décembre 2015 opèrent une distinction entre les populations de drones selon l’usage qui en est fait : on parle d’activités particulières dans un contexte professionnel. 4 scénarii de vols ont été définis pour encadrer cette utilisation en fonction de plusieurs critères (peuplement de la zone survolée, distance parcourue, périmètre de sécurité et poids de l’appareil). Par ailleurs, l’exploitant d’un drone utilisé pour des activités particulières doit déclarer son activité à la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) et renouveler sa déclaration à chaque modification de son activité et de manière systématique tous les 24 mois. Un guide édité par la DGAC et le ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer recense toutes les informations utiles pour utiliser un drone professionnel (réglementation, démarches…).

 

Drone d’entreprise : quelles missions ?
Les drones présentent de nombreux avantages exploitables par une entreprise :

  • leur taille réduite, leur facilité de déploiement, en font un véhicule agile pour accomplir des missions en toute sécurité dans des lieux difficilement accessibles par les équipes humaines,
  • dotés de caméras, de capteurs de chaleur, de radiation, ou encore de pollution, leurs possibilités sont décuplées,
  • ils sont un outil de travail très économique lorsqu’ils évitent le recours à des dispositifs onéreux tels qu’un hélicoptère.

De nombreux industriels voient ainsi dans le drone une possibilité d’améliorer le contrôle de leurs sites ou de leurs équipements nécessitant une observation attentive.


Quelques belles collaborations
Le groupe Eiffage teste les drones dans l’exploitation de ses ouvrages de grande hauteur tels que le viaduc de Millau. Les drones volants recueillent des données avec un gain de temps et de sécurité substantiel, sans interrompre le service.

La SNCF a elle aussi sauté le pas en nouant un partenariat avec le centre de recherche aérospatiale ONERA, afin de développer une solution de surveillance efficace de ses 32 000 km de voies. Les vols de cuivre sont le fléau du réseau ferroviaire, ils représentent un préjudice financier de 50 millions d’euros par an.

Dans le secteur agricole, où il est très utilisé, le drone s’annonce comme une révolution, transformant les façons de travailler de l’exploitant et libérant de nouveaux gains de productivité. Il permet notamment de réaliser un état des lieux global et rapide des cultures, facilitant les choix des traitements à administrer.


L’enjeu : identifier le potentiel du drone dans ses activités
Outre la question de l’équipement, l’entreprise doit préparer l’intégration de ces nouveaux outils de travail. Quels usages ? Dans quelles équipes ? Comment former ses collaborateurs à la manipulation des drones mais aussi au recueil et au traitement des données qui auront été recueillies ? Comment valoriser l’utilisation de cette technologie pour le service et les clients ?

De plus en plus utilisé comme un outil de numérisation grâce au développement et à l’intégration de différents capteurs, le drone génère des informations qui seront ensuite intégrées à des bases de données et analysées. Un accompagnement s’avère souvent nécessaire pour l’entreprise afin d’intégrer ces nouveaux outils et les données qu’ils génèrent à ses activités et à sa stratégie globale de transformation digitale.

(1)    Source : Pourquoi la donnée est l’avenir des drones, Les Echos, mars 2016.


Pour aller plus loin

>> Relation client : 5 services qui font le buzz
>> Digital workspace : des opportunités pour votre activité

 

Changer d'affichage