Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Comment les nouveaux usages en mobilité redessinent votre espace de travail ? - Partie 1

Comment les nouveaux usages en mobilité redessinent votre espace de travail ? - Partie 1
7 Juin 2013dans Regards métiers2013-06-072013-06-13regards métiersfr
L’émergence d’un nouvel environnement de travail plus mobile et plus flexible transforme l’entreprise, son organisation et ses modes de management. Chez Alcatel-Lucent et Orange Business Services, ces évolutions sont, à la fois, un défi et une source d’opportunités. Rencontre avec leurs DRH.

vers une nouvelle dimension ?

 
L’émergence d’un nouvel environnement de travail plus mobile et plus flexible transforme l’entreprise, son organisation et ses modes de management. Chez Alcatel-Lucent et Orange Business Services, ces évolutions sont, à la fois, un défi et une source d’opportunités. Rencontre avec leurs DRH, Christel Heydemann et Patricia Waldron-Werner.

 
Quelle réalité représente l’environnement de travail mobile pour votre entreprise et vos collaborateurs ?

 

Christel Heydemann, DRH du groupe Alcatel France - Dès 2003, Alcatel-Lucent, a été l’un des premiers à pousser le télétravail en France. Aujourd’hui, la moitié de nos collaborateurs ont signé un accord de télétravail. Sur plusieurs de nos sites, en France, nous travaillons en mode flex-office au sein d’espaces de travail partagés. Équipés à 80 % d’ordinateurs portables, nos collaborateurs ne se voient pas forcément attribuer un poste de travail fixe pour mieux oeuvrer en mode projet, même s’ils viennent travailler chaque jour sur le même lieu. Cette agilité est adaptée au fonctionnement en mode projet, car les collaborateurs doivent pouvoir se réunir facilement.

 

Patricia Waldron-Werner, DRH d’Orange Business Services - L’environnement de travail mobile est un concept ancré chez Orange Business Services, notamment chez les commerciaux. Cette pratique s’est renforcée avec l’arrivée des smartphones et tablettes. Nous percevons ces évolutions technologiques comme une opportunité d’accroître notre agilité et de servir nos clients avec réactivité. Certaines de nos équipes évoluent au sein d’espaces de travail partagés, les « flexplaces ». Afin de faciliter le travail à distance, nous mettons à leur disposition des outils collaboratifs ou de visioconférence sur leur PC. Cette flexibilité fait réaliser des économies à notre entreprise tout en offrant un meilleur confort de travail aux collaborateurs.

 

"L’environnement de travail mobile peut être un formidable atout, à la condition
de fixer un cadre."

Christel Heydemann,
DRH du groupe Alcatel France

 
Le BYOD, bring your own device (« apportez votre appareil personnel ») est l’un des moteurs de la mutation de l’environnement de travail. En tant que DRH, comment gérez-vous ce phénomène ?

 

C. H. - C’est une pratique qui se développe de façon rapide chez Alcatel-Lucent. Nos collaborateurs sont de plus en plus nombreux à vouloir apporter leur propre smartphone ou tablette. Cela accroît leur capacité à travailler en mobilité et répond à de nouvelles demandes de pouvoir combiner terminal personnel et professionnel. Tout l’enjeu est de définir avec les DSI ce que nous pouvons autoriser ou non. Nous travaillons au développement d’outils et d’applications sur Android et iOS pour que nos collaborateurs puissent se connecter en tout lieu
à leur messagerie ou à notre réseau privé virtuel de façon sécurisée à l’aide de leurs outils personnels.

 

P. W.-W. - L’utilisation de terminaux personnels dans l’entreprise nous amène à appréhender des sujets qui vont bien au-delà de la technique, c’est un sujet de direction générale. Voilà pourquoi, chez Orange Business Services, le programme
BYOD est codéveloppé par les DSI et les DRH. Nous travaillons ensemble à la sécurisation des données de l’entreprise et personnelles. Avec la direction financière, nous essayons aussi d’identifier des leviers permettant de maîtriser les effets du dispositif. Enfin, nous menons une réflexion sur le volet social, afin d’équilibrer les impacts sur la vie professionnelle et personnelle. Cette thématique du BYOD est fondamentale, car elle participe à l’attractivité d’une entreprise en tant qu’employeur, en particulier auprès des jeunes. En mettant
en oeuvre de façon agile le BYOD, nous contribuerons à offrir à nos collaborateurs un environnement de travail de qualité, ce qui est un des principes clés de notre charte employeur « Orange People Charter ».

 

"Les évolutions technologiques sont une opportunité d’accroître notre agilité."
 
Patricia Waldron-Werner,
DRH d’Orange Business Services
 
 
Comment voyez-vous demain ?

 

C. H. - L’environnement de travail mobile peut être un formidable atout pour l’entreprise et un moyen efficace de valoriser ses salariés, mais à la condition de fixer un cadre. En matière de télétravail, par exemple, il est essentiel de définir précisément les objectifs des salariés. En outre, il faut donner les
moyens aux managers d’apprendre à piloter et à superviser leurs collaborateurs à distance. C’est ce que nous faisons chez Alcatel-Lucent en mettant l’accent sur la formation et l’accompagnement. L’écoute et la pédagogie restent les meilleurs
moyens de débloquer certains freins culturels et de transmettre les bonnes pratiques.

 

P. W.-W. - Durant les dix prochaines années, le lieu de travail, la façon de travailler et les outils n’auront plus rien à voir avec ce que nous avons connu par le passé. Nous sommes face à une révolution profonde portée par les nouvelles technologies. Elle va entraîner une accélération de la vitesse de travail et de
la prise de décision. En tant que RH, nous allons avoir à gérer un « croisement de cultures » avec, d’un côté, de jeunes actifs de la génération Y nés avec des tablettes ou des smartphones dans les mains et, de l’autre, des managers issus des précédentes générations. C’est un défi auquel nous allons devoir nous préparer. Et nous n’en sommes qu’au début.

 

Microsoft, aux petits soins avec ses collaborateurs

En 2012, Microsoft finit en tête du Great Place to Work, le top 25 des grandes entreprises qui offrent la meilleure qualité de vie au travail. Suivi d’indicateurs internes, réalisation d’enquête annuelle..., Microsoft mesure et optimise le bien-être de ses troupes. Pas question d’envoyer des e-mails le week-end ou d’organiser une réunion à l’aube. Microsoft encourage le travail à distance et en mobilité, véritable « ADN de l’entreprise ». « Sur notre site parisien, nous n’avons plus d’ordinateurs fixes. 100 % de nos collaborateurs travaillent avec des PC portables, y compris les assistantes », indique Patrice Trousset, DSI de Microsoft France et Benelux. En outre, l’utilisation d’outils de collaboration, comme Lync, permet aux salariés d’économiser environ 28 minutes
par jour. Sans oublier l’impact positif de cette flexibilité sur les recrutements de jeunes. En toile de fond, la collaboration avec Orange Business Services : « Nous évaluons la capacité d’innovation d’Orange Business Services pour accompagner notre migration vers la 4G. Objectif : permettre à nos collaborateurs d’utiliser leur smartphone comme modem à très haut débit mobile pour leur PC et ainsi faciliter toujours plus le travail à distance », conclut Patrice Trousset.

 

Changer d'affichage