Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

4G : la bouffée d'oxygène des entreprises au Botswana

4G : la bouffée d'oxygène des entreprises au Botswana
20 Mars 2015dans Tendances2015-03-202015-03-25tendancesfr
Le Botswana connaît une croissance économique très forte, mais le réseau de télécommunication est insuffisant. Le déploiement d’un réseau 4G performant permet de contourner cet obstacle et d’augmenter l’activité des entreprises du pays.
Le Botswana connaît une croissance économique très forte, mais le réseau de télécommunication est insuffisant. Le déploiement d’un réseau 4G performant permet de contourner cet obstacle et d’augmenter l’activité des entreprises du pays.

 

Le Botswana, « miracle » de développement économique 

 
Situé au nord de l’Afrique du Sud, le Botswana connaît une croissance économique bien supérieure à celle de ses voisins. Une dynamique qui lui vaut le statut de « miracle africain » :   
  • une des économies les plus dynamiques du monde depuis près de 50 ans. Pour 2014, la croissance du PIB est estimée à 4,4 %
  • un classement parmi les pays africains où le business est le plus aisé : 5ème pays du continent selon l’étude Doing Business 2014,
  • une gouvernance économique équilibrée qui offre des perspectives encourageantes,   
  • d’importantes ressources minières (diamant, cuivre, nickel…), 
  • une stabilité politique et un très faible niveau de corruption.
 
 

Peu d’accès à internet mais le mobile est très répandu

 
Les infrastructures de télécommunications sont le point faible du pays : 
  • le réseau de téléphonie fixe n’est accessible qu’à 7,8 % des habitants, 
  • l’accès à internet est réservé à 11,5 % de la population,
  • le débit de connexion à internet est inférieur à 2 Mbps
 
En cause : la faible densité de population du pays, qui ne compte que 2 millions d’habitants pour une superficie équivalente à celle de la France. 
 
Si l’internet fixe est limité, le Botswana dispose en revanche d’un taux de pénétration mobile très élevé, « aux alentours de 150 % » précise le Directeur général d’Orange Centrafrique, Patrick Benon. Un atout à jouer pour développer un réseau d’échange de données via mobile. 
 
 

La 4G pour contourner le problème par le haut

 
Le Botswana a ainsi développé rapidement ses infrastructures 4G, déployant une offre data plus riche et une couverture plus étendue. 
 
« Au Botswana, le secteur minier contribue à lui seul à 40 % du PIB » rappelle Patrick Benon. L’activité économique est donc portée par des entreprises implantées sur des sites d’extraction distants, dans des zones reculées où les réseaux de communication faisaient défaut. Le déploiement de la 4G fluidifiera l’activité de ces entreprises, mais permettra aussi aux autres entreprises des zones de couverture du haut débit mobile de bénéficier de nouveaux services mobiles tels que le Cloud computing ou la vidéo-conférence.
 
Selon Patrick Benon, « la data est aujourd’hui le principal relais de croissance au Botswana. La 4G permettra d’avoir des débits équivalents sinon supérieurs aux débits de l’ADSL sur le filaire ». 
 
Une raison de plus pour étudier vos ambitions de développement dans la région ?
 
En savoir plus
 
 
Télécharger

Découvrir

Proche de vous aux 4 coins du monde

Recevoir la newsletter

Tous les mois, les tendances et témoignages sur la transformation digitale des entreprises

S’inscrire maintenant
Changer d'affichage