Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Transformation digitale : une réserve de croissance pour les entreprises

Transformation digitale : une réserve de croissance pour les entreprises
2014-11-042014-11-05machine to machinefr
Tous les observateurs s’accordent à le dire : le numérique représente un important réservoir de croissance pour les entreprises. Dans les faits, si elles accélèrent leur transformation digitale, les entreprises françaises peuvent doubler le taux de croissance.
Publié le 4 Novembre 2014 par Joevin Canet dans machine to machine
transformation digitale : une réserve de croissance pour les entreprises

Tous les observateurs s’accordent à le dire : le numérique représente un important réservoir de croissance pour les entreprises. Dans les faits, si elles accélèrent leur transformation digitale, les entreprises françaises peuvent doubler le taux de croissance.

Comme l’affirme une récente étude du cabinet Roland Berger, « le numérique place l’entreprise dans une logique de croissance car il porte en lui, de façon structurelle, des moteurs constants de développement du chiffre d’affaires : approche centrée sur l’utilisateur final, culture de la réinvention permanente, extensibilité des solutions, diminution de certaines barrières géographiques et culturelles, ouverture de l’entreprise vers son écosystème extérieur ».

baisse des coûts et développement du chiffre d’affaires

Pour le cabinet Roland Berger, aucun doute : la performance économique des entreprises qui ont opéré leur transformation digitale se vérifie à travers deux indicateurs majeurs :

  • 78 % d’entre elles constatent un impact positif sur la croissance de leur chiffre d’affaires grâce à une meilleure connaissance du client, gage de produits et services mieux adaptés à la demande ;
  • 79 % d’entre elles constatent une baisse ou une maîtrise renforcée de leurs coûts grâce à une meilleure efficacité des processus de décision au sein de l’entreprise.

Dans une récente intervention aux Echos, Antoine Gourévitch, Directeur associé Senior au Boston Consulting Group, défendait peu ou prou les mêmes conclusions. Il distinguait ainsi trois domaines dans lequel le digital s’impose comme un levier de croissance structurant et stratégique :

  • une meilleure connaissance clients
  • la création de modèles économiques plus performants
  • l’invention de nouveaux services.

Pour tirer pleinement parti de ces atouts, l’approche transversale, agile et itérative s’impose comme une condition de la réussite. Antoine Gouvéritch souligne à ce titre la nécessité d’intégrer au sein des entreprises « les compétences digitales »  nécessaires à leur transformation et à la maîtrise des outils.

le digital : moteur de l’innovation

Parce qu’ils limitent, voire annulent les intermédiaires, mais aussi parce qu’ils s’appuient fondamentalement sur une logique permanente d’innovation, les outils numériques permettent en particulier de :

  • créer un contact direct entre producteurs avec les utilisateurs finaux, en complément des distributeurs, selon un modèle B2B2C
  • renouveler et étendre l’offre de produits ou de services, à travers notamment les objets connectés, les prestations dématérialisées et la personnalisation de masse.
  • saisir au final de nouvelles opportunités de croissance et de développement.

De ce point de vue, « le numérique porteur de croissance (…) est à la fois le fond et la forme de l’innovation. ». A cela s’ajoute que « les entreprises les plus avancées dans leur transformation digitale se développement plus rapidement que les autres » soulignent les auteurs du rapport Roland Berger.

Si bien que selon le cabinet EY cette fois, « plus du tiers (37%) des chefs d’entreprises citent « la transformation digitale » comme le principal facteur qui va guider leur stratégie de croissance externe en 2015 » rapporte un récent article de la Tribune. 

des retards à combler

A bien des égards, nombre d’entreprises s’imposent donc comme des moteurs de la révolution digitale. Reste que « la majorité des entreprises françaises se contentent d’un socle d’usages basiques et font preuve d’une position attentiste à l’égard du numérique : moins de 30 % utilisent les données en ligne, seules 15 % des entreprises ont développé une application mobile et seulement 13 % ont développé des API (Application Programme Interface) » regrette de son côté le cabinet Roland Berger.

Ce retard numérique représente bel et bien un véritable gisement de croissance pour les entreprises concernées. Or toutes les entreprises, quel que soit le secteur, sont concernées par la transformation digitale. « L’accélération de la transformation numérique pourrait permettre à l’ensemble des entreprises, en moyenne, de doubler leur croissance réelle dans les années à venir» souligne dans son étude le cabinet Roland Berger. En deux mots : la croissance est là, il n’y a plus qu’à la saisir !

Joévin

crédit photo : © Dmitry

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage