Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Start-up et grands groupes : l'alchimie pour l'innovation

Start-up et grands groupes : l'alchimie pour l'innovation
2016-06-292016-07-20actualitésfr
Un mariage fructueux, dans lequel s’est engagé Orange, qui portera haut les couleurs de l’open innovation lors du rendez-vous mondial des technologies : Viva Technology. Du 1er au 3 juillet, nous y seront présents au côté des 50 start-up les plus innovantes que nous soutenons.
Publié le 29 Juin 2016 par Luc Bretones dans actualités
Visuel d'illustration

Les collaborations entre leaders internationaux et jeunes pousses se multiplient autour de l’innovation et de la transformation digitale. Les unes apportent leurs idées et leur agilité, les autres leur réseau et leur expertise. Un mariage fructueux, dans lequel s’est engagé Orange, qui a porté haut les couleurs de l’open innovation lors du rendez-vous mondial des technologies : Viva Technology au côté des 50 start-up les plus innovantes que nous soutenons.

L’événement Viva Technology signe enfin le retour de la France au 1er plan des événements mondiaux de l’innovation digitale. Une place qui est la sienne, tant les filières françaises de l’internet des objets, du Big Data ou des services mobiles sont créatives et reconnues. Après avoir pris ses quartiers au CES de Las Vegas, en janvier 2016, notre filière technologique continue de se faire remarquer... et c’est tant mieux !

Les start-up, une fontaine de jouvence pour nous, les grands groupes

Les start-up sont en passe de devenir essentielles pour de nombreuses entreprises pourtant leaders dans leur domaine. En se rapprochant des jeunes pousses, elles se rapprochent de l’innovation de rupture et de la flexibilité qui font la force des start-up. Pour nous, grands groupes, leur fonctionnement est tout autant inhabituel qu’inspirant, car il privilégie le rattachement des collaborateurs à un projet plutôt qu’à une hiérarchie. Les jeunes pousses sont fréquemment organisées en mode one roof : de petits groupes multi-compétences (ingénieurs, marketeurs et designers) de 10 à 15 personnes, développant un projet de A à Z avec un budget et un temps limités.

Pour nous, entrer dans une dynamique d’agilité requiert un changement culturel plus que technique. Humilité et remise en question sont des préalables indispensables pour pouvoir à terme travailler plus efficacement au quotidien et rester aux avant-postes dans notre secteur.

Un levier-clé pour les jeunes pousses

Pour une start-up, se rapprocher d’un grand groupe comme le nôtre est avant tout un moyen d’accélérer sa croissance. Notamment en se procurant un accès direct à un marché souvent international de dizaines voire de centaines de millions de clients. Dans le cas des partenariats noués avec Orange, elles peuvent s’appuyer sur un vaste réseau de distribution et une expertise solide, pour éprouver leur produit et accélérer leur time-to-market. C’est à ce prix qu’elles conserveront une longueur d’avance et que nous leur permettrons de répondre rapidement aux besoins des clients.

Par exemple, Orange a intégré la solution de la start-up Wildmoka, afin de proposer à nos clients Orange TV le partage en temps réel sur les réseaux sociaux d’extraits d’émissions TV. Disposer de telles références produit ensuite un effet de levier dans l’acquisition de nouveaux clients, et le cercle vertueux est amorcé !

Repérer les pépites : mode d’emploi

Le talent et la motivation de l’équipe constituent le 1er critère, qui se repère assez vite. Les barrières à l’entrée ou les brevets autour de ce qu’elle souhaite développer sont le 2e, notamment si personne ne semble en mesure de les rattraper sur le marché préempté…

Plutôt qu’un business model solide, ce qui est rare et souvent fragile pour de jeunes sociétés, nous attendons surtout aujourd’hui d’une start-up qu’elle puisse générer et accumuler de l’usage, dont la monétisation immédiate n’est pas nécessairement l’objectif premier. En témoignent les valorisations de WhatsApp et LinkedIn, qui s’élèvent respectivement à 19 et 26 milliards de dollars…

La transparence, clé de la collaboration

Si j’en crois mon expérience, le gage de la réussite d’une collaboration avec une start-up, c’est la transparence. Il faut jouer cartes sur table, s’expliquer au fur et à mesure, en fonction des difficultés, car les chances de réussir sont toujours faibles au départ, et les start-up n’ont pas de temps à perdre… Sans sincérité, la relation ne fonctionne pas.

Orange et les start-up : un véritable engagement

L’engagement d’Orange en faveur des start-up repose sur une croyance ferme : l’innovation est un processus darwinien, hautement sélectif. Alors l’idée est de multiplier les opportunités de réussite, tout en encourageant l’échec rapide plutôt que l’insistance dans une impasse… D’ici 2020, l’objectif du Groupe est d’identifier et de soutenir pas moins de 500 start-up à travers le monde !

Luc Bretones, Directeur du Technocentre d'Orange et d'Orange Vallée

Pour aller plus loin

Start-up et grands groupes : le baiser de David et Goliath
Viva Technlogy, rendez-vous mondial de l’innovation digitale
Platform.sh  rendre les sites e-commerce plus agiles
Viva Technology Paris

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage