Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Êtes-vous en danger d'Uberisation ?

Êtes-vous en danger d'Uberisation ?
2015-04-292015-04-29réglementation & marchéfr
Non, l’Uberisation n’est pas une attaque extraterrestre issue d’un roman de science-fiction ! Mais le modèle Uber est partout. A tel point que Maurice Levy transforme la marque en un verbe lorsqu’il dit que « Tout le monde a peur de se faire Uberiser ». Alors qu’est-ce que se faire Uberiser ?
Publié le 29 Avril 2015 par Yannick Socquet dans réglementation & marché

Non, l’Uberisation n’est pas une attaque extraterrestre issue d’un roman de science-fiction ! Mais le modèle Uber est partout. A tel point que Maurice Levy transforme la marque en un verbe lorsqu’il dit que "Tout le monde a peur de se faire Uberiser". Alors qu’est-ce que se faire "Uberiser" ? Quelles sont les recettes pour profiter de cette tendance ?

le modèle Uber

Comme tous les meilleurs concepts, le modèle Uber est ultra simple : proposer une plateforme de mise en relation axée sur son service et ses utilisateurs. Il n’y a plus d'intermédiaire pour la plupart de ces services, ce qui fait que le tarif est à la baisse. Le modèle se décline ensuite à l’infini : on peut remplacer l’auto-stop, géolocaliser le taxi le plus proche, louer son appartement quand on n’est pas là…

Ces modèles se basent sur un grand effet de viralisation et donc moins de publicité directe : le service, la qualité et le prix parlent d’eux-mêmes. C’est comme cela qu’un service banal peut se transformer en un service fun et sexy - La joie de l’économie à la demande !

Alors, quel est l’élément différenciant de ces start-up (à part casser les prix et les monopoles) ?

Pour commencer, je vous propose de faire un tour d’horizon des principaux acteurs sur ce modèle :

D'autres entreprises qui ne figurent pas dans cette infographie ont pourtant été pionnières dans ce modèle. Nous pourrions citer Alibaba et même Google qui ne produisent rien et qui ont placé l'innovation et l'utilisateur au coeur de leur stratégie.

la plateforme et la relation client

Ces nouveaux modèles apportent en fait un service de qualité à un prix normal. Leurs outils numériques permettent aux clients de se concentrer sur l’essentiel, c'est-à-dire avoir l’information ou le service au bon moment et au bon prix.

Ces sociétés "virtuelles" n’oublient pas le coeur de leur métier : le client. En effet, la plateforme toute seule ne suffit pas. C’est sûrement pour cela que BlaBlaCar a obtenu la palme de la Relation Client en 2014, décernée par l’AFRC. L’utilisateur ne peut qu’être au coeur du service car c’est lui qui assure la communication. Ces systèmes sont presque tous basés sur une expérience utilisateur hors du commun ce qui fait que la socialisation, la viralisation agissent très rapidement.

La relation client n'est pas un service, mais une attitude ; Et cette phrase se vérifie pleinement dans ces nouveaux modèles.

la qualité de service

Le client est au coeur du système mais ce modèle est aussi apprécié pour la qualité du service.

Le simple fait de pouvoir tout noter (chauffeur, hôte, appartement, covoitureur…) permet de travailler et d'améliorer continuellement cette qualité.

quelles sont les clés pour ne pas se faire Uberiser ?

L'Uberisation n'est pas une menace, à condition de respecter certains principes de base : la satisfaction client, se concentrer sur le bon service au bon prix et surtout miser sur le digital ! Quand on sait que 80% des entreprises Françaises qui ont fait faillite en 2013 n’avaient pas de site Internet, on est en droit de se dire que la digitalisation est un élément essentiel !

Yannick Socquet

 crédit photo : ratch0013 - Fotolia.jpg

2 Commentaires

  • 26 Mai 2015
    2015-05-26
    par
    Votre nomBerbre
    "Quand on sait que 80% des entreprises Françaises qui ont fait faillite en 2013 n’avaient pas de site Internet, on est en droit de se dire que la digitalisation est un élément essentiel !"
    Heu ! J'ai lu cet article qui fait l'impasse sur les entreprises qui n'ont aucun besoin d'avoir un site Internet pour bien fonctionner (bouchers, pharmaciens, garagistes, artisans locaux, commerçants de proximité en général, ...).
    Faudrait quand même pas trop se regarder le nombril dans le numérique...
  • 26 Mai 2015
    2015-05-26
    par
    Votre nom Grouvel
    Vive Uber!!! je suis allé à Parisd l'autre jour et sous la pluie rue de Vaugirard il y avait 6 TAXIS LIBRES dans la rue !!!! il y a 15 ans il n'y en aurai eu aucun : Vive Vive Uber !!! Vive Leboncoin!!! vive Booking.com !!!! tout mon business n'a été créee en un temps record ( 5 années de moins qu'il y a 20 ans) grâce aux sites de services internet www.chateau-dosthoffen.com

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage