Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Télémédecine : la mutation en marche

Télémédecine : la mutation en marche
2014-09-222014-09-22télésantéfr
En France, la télémédecine est hôspitalo-centrée, mais les kiosques de téléconsultation, les objets connectés et la multitude d'applications disponibles pour iPhone et Android s'apprêtent à envahir nos vies et à faire entrer la télémédecine dans notre quotidien.
Publié le 22 Septembre 2014 par Jean-Claude Durousseaud dans télésanté
télémédecine : la mutation en marche

En France, la télémédecine est hôspitalo-centrée, mais les kiosques de téléconsultation, les objets connectés et la multitude d'applications disponibles pour iPhone et Android s'apprêtent à envahir nos vies et à faire entrer la télémédecine dans notre quotidien.

Toutes les conditions sont réunies pour favoriser ce déferlement : la poussée des "Big players" comme Apple et son Apple Watch, qui fait de la santé son cheval de bataille, et notre goût pour les objets connectés feront le reste.

aux États-Unis, la télémédecine en forte croissance


En Amérique, la télémédecine est un secteur en forte croissance.

  • On recense environ 200 réseaux de télémédecine et 3.500 sites Internet.
  • On peut estimer qu'un million d'Américains utilisent des moniteurs cardiaques connectés.
  • Le "Veterans Health Administration" pratique plus de 300 000 consultations de télémédecine par an.
  • Plus de la moitié des hôpitaux utilise la télémédecine sous une forme ou une autre.
  • Enfin le téléchargement des applications mobiles est exponentiel

A combien estime-t-on-le marché ?


C'est une question piège. Cela dépend de quoi on parle et ce qu'on englobe. Par contre, tous les spécialistes s'accordent pour parler de croissance à deux chiffres en 2014, se poursuivant en 2015.
Cette économie se développe tellement vite, que Time Magazine vient de faire sa couverture sur le sujet.

quid de la prise en charge


En France, on y travaille.

Aux US, Medicare, que nous appelons familièrement "Obamacare", prend déjà en charge la télémédecine sous certaines conditions. 14 millions d'Américains peuvent ainsi accéder à des services de télémédecine, comme notamment la radiologie à distance ou la cardiologie qui sont les plus en pointe sur le secteur. En fonction des États, la couverture de la télémédecine par Medicaid et les assurances privées varient, mais la situation évolue très vite.

télémédecine : des économies à la clé


Selon le Journal de l'assurance, la télémédecine pourrait faire économiser 6 milliards de dollars par an. Seule condition, Il faut que la technologie soit largement utilisée. Selon les spécialistes, les maladies chroniques représentent le principal gisement d'économies.

la grande distribution à l'assaut de la télémédecine


WalMart, le géant de la distribution prévoit l'ouverture de 5.000 points médicaux "low-cost" dans ses supermarchés. Ces spots accueilleront les patients 7/7j, pour un prix de consultation fixé à 40$, ce qui est très abordable pour les Américains.

Ces points sont destinés à prendre en charge les pathologies mineures comme les rhumes, la grippe, les petites entorses. Ils pourront également servir de centre de vaccination.

D'autres chaines comme CVS, Target ou Walgreens ont déjà déployé 2.000 centres de ce type sur le territoire Américain. Pour l'instant, il ne s'agit pas de télémédecine, mais une fois les réseaux mis en place, les connexions ne tarderont pas à se faire.

Et en France ? Les lignes vont fortement bouger.


Sous l'effet conjugué :

  • de la démographie médicale, qui ne permet pas une bonne fluidité de l'accès aux soins
  • de la pression des industriels, qui proposent des solutions innovantes en matière de télémédecine
  • du lobby de la grande distribution, qui lorgne depuis de nombreuses années sur le marché de la santé
  • de la classe politique, qui cherche à contenir les dépenses de santé en favorisant notamment l'ambulatoire
  • des paramédicaux qui voient dans cette conjonction d'événements une opportunité de revaloriser leur rôle au sein de la chaine de soins

Les lignes vont fortement bouger.

Quelle sera la réponse Française ? Quel sera le rôle de la télémédecine ? Où allons-nous implanter les kiosques de téléconsultation ? Chez Leclerc, dans les pharmacies... Qui sera en charge de ces structures ? Des infirmiers, des pharmaciens, d'autres ? De quels réseaux dépendront ces entités ? Organisations privés, mutuelles...

Autant de questions qu'il faut se poser et dont les réponses sont en train de s'écrire.

Qu'en pensez-vous ? Rejoingnez-nous lors du congrès-expo, entièrement dédié à la télémédecine, qui se déroulera à Enghien-les-Bains (95) le samedi 11 octobre pour en parler !

Jean-Claude.

 

crédit photo : © gekaskr - Fotolia.com
 

1 Commentaire

  • 4 Août 2015
    2015-08-04
    par
    Martine
    On est vraiment dans une période de mutation numérique sur tous les plans. Je trouve ça formidable mais je me demande ce que cela donnera dans le futur. Y-aura-t-il une autre période de mutation au delà du numérique ?
    http://www.ulna-system.com/

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage