Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

L'internet des objets : la révolution commence en santé

L'internet des objets : la révolution commence en santé
2014-09-252014-09-25relation patientfr
Saviez-vous que l’Internet des Objets est considéré comme la troisième évolution de l’Internet, baptisé WEB 3.0 ? Comme Internet a révolutionné la communication, l’Internet des objets pourrait révolutionner notre manière de vivre notre santé.
Publié le 25 Septembre 2014 par Caroline Crousillat dans relation patient
l’internet des objets : la révolution commence en santé

Saviez-vous que l’Internet des Objets est considéré comme la troisième évolution de l’Internet, baptisé WEB 3.0 ? Et dire que l’on ne fête que les 25 ans cette année de la création du World Wide Web par Sir Tim Berners-Lee ! Pourtant, comme Internet a révolutionné la communication, l’Internet des objets pourrait révolutionner notre manière de vivre notre santé.

un constat largement partagé


En effet, l’Internet des objets appliqué dans l’univers de la santé et du bien-être peut avoir des milliers d’applications : du bracelet connecté pour monitorer l’activité physique quotidienne, au scanner connecté qui permettrait au médecin d’obtenir instantanément sur sa tablette les résultats d’examens de ses patients.

D’ailleurs, si on s’intéresse à la dernière étude du PewResearch Center à ce sujet, on voit que de nombreux spécialistes partagent ce constat.

Rebecca Lieb, analyste pour Altimeter Group, souligne qu’il est « évident que l’univers de la santé sera un des principaux bénéficiaires de l’adoption massive des objets connectés ». Daniel Castro, Directeur du Center for Data Innovation, partage lui aussi cet avis : « Le plus gros impact de l’Internet des objets sera certainement dans la santé, où disposer de plus d’informations peut permettre un meilleur diagnostic et traitement ».

Pas étonnant du coup qu’on ait estimé en 2012 le marché de l’Internet des objets en santé à 10,6 milliards de $, un chiffre qui devrait doubler d’ici 2016 (1)… Selon l’institut NPA d’ailleurs, 48% des Français envisagent d’acheter un objet connecté d’ici 2015, balance, tensiomètre et thermostat en tête.

objets connectés, au-delà du gadget


Pour autant quand on observe avec un regard objectif cette tendance de fond, on peut légitimement s’interroger sur sa pérennité. En effet, les objets connectés appliqués à la santé et au bien-être semblent être un phénomène de mode et la plupart des utilisateurs les abandonnent au bout de quelques mois.

Pourtant leur capacité à motiver les utilisateurs peut avoir des effets intéressants :

  • une étude publiée dans le JAMA (Journal of the American Medical Association) a montré que l’usage d’un podomètre peut permettre d’augmenter significativement l’activité physique d’une personne (d’environ 27%)
  • selon une autre étude de Pew Internet Research 46% des personnes utilisant des objets connectés ont changé leur façon de gérer leur santé ou celle des personnes dont ils s’occupent 

Mais comment pérenniser l’usage ?  Ma conviction est que ces nouveaux objets connectés n’auront un réel impact dans la santé pour les patients que s’ils sont intégrés dans des programmes de soins plus ou moins longs selon leurs pathologies. Pour des malades chroniques ou des patients à risque de développer une maladie chronique, ils peuvent tout particulièrement aider à construire un mode de vie plus adapté.

Qu’en pensez-vous ?

Caroline

 

(1) Erin McCann, “Remote patient monitoring grows big time,” Healthcare IT News, March 22, 2013. <http://www.healthcareitnews.com/news/remote-patient-monitoring-sees-big-...

crédit photo : © morganimation - Fotolia.com
 

5 Commentaires

  • 19 Août 2015
    2015-08-19
    par
    Morin
    Bonjour,
    Une enquête réalisée par la société d’études suisse Soreon Research, spécialisée dans l'analyse de la santé connectée, a montré que l’utilisation des objets connectés de santé pourrait sauver la vie d’1,3 millions de personnes d’ici 2020. http://goo.gl/Uiv7BO
    L’utilisation de ses objets connectés de santé dans les hôpitaux permettra aux médecins de mieux surveiller les patients en temps réel ainsi que de prédire les risques aggravés de santé. Les médecins pourront ainsi mettre en place des traitements médicaux sur le moyen et long terme pour leurs patients. Les objets connectés qui ont un usage purement personnel, ils nous permettent de mieux suivre nos propres indicateurs de santé, donc un meilleur traitement des maladies. On peut ainsi mieux se connaître, suivre et améliorer notre santé. Pour la fiabilité de ses gadgets, je crois que les fabricants doivent mieux travailler sur la sécurité des données personnelles collectées par ces derniers.
  • 29 Octobre 2014
    2015-08-19
    par

    @kim, @raffner, @DidierKIM : merci à vous pour vos commentaires. Pour rebondir sur le dernier post, nous avons également essayé de défricher la stratégie de Google sur le monde de la santé dans plusieurs de nos articles, n'hésitez pas à aller lire : Google, IBM et Apple au chevet de notre e-santé et l'homme augmenté est en marche notamment.

  • 29 Octobre 2014
    2015-08-19
    par
    Didier KIM
  • 2 Octobre 2014
    2015-08-19
    par
    Steve raffner
    Je vous rejoins totalement dans votre analyse, effectivement, de nouveaux iObjets et services engendrent de nouveaux gestes, de nouvelles habitudes. Le challenge sera, pour les fabricants (dont je fais partie) de ne pas simplement résoudre un problème mais d'anticiper les usages, de voir à long terme et d'élargir le champs des possibles. Ne pas se faire aveugler par des campagnes kickstarter (pour ceux qui choisiront cette voie) qui s'adressent avant tout à des geeks - ces derniers n'étant pas représentatifs de la masse. Quoi qu'il en soit nous vivons une époque formidable et j'adore faire ce que je fais. Au plaisir de vous lire :) et d'échanger sur le sujet !
  • 29 Septembre 2014
    2015-08-19
    par
    Kim
    Bonjour,
    Je crois aussi qu'aujourd'hui cette pérennisation se fera au travers des programmes de soins et notamment ceux qui sont contraignants. Il me semble que la pérennisation des usages se fera au fil de l'évolution des progrès en médecine et en nanotechnologies. Avoir des capteurs qui savent collecter le maximum d'informations. Avoir des outils informatiques qui permettent de les interpréter. Avoir une plateforme d'accueil que l'on puisse solliciter à tout moment pour un prédiagnostic. Pour rester dans la course, on doit créer des partenariats dans ces domaines...

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage