Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Le cloud computing déclencheur de la mutation profonde des DSI (1/2) – Morning 01 Business

Le cloud computing déclencheur de la mutation profonde des DSI (1/2) – Morning 01 Business
2013-11-072014-07-01transformationfr
Si la première table ronde de cette matinée « morning 01 business » du 15 octobre a fait le tour de toutes les précautions à prendre – réelles ou supposées – pour bien lancer et réussir son projet de cloud computing, la deuxième fut vraiment visionnaire et fondamentale.
Publié le 7 Novembre 2013 par Yann Gourvennec dans transformation
table ronde n°2 des matins de 01 business du 15 octobre 2013
le cloud computing déclencheur de la mutation profonde des DSI (1/2) – Morning 01 Business

Si la première table ronde de cette matinée « morning 01 business » du 15 octobre a fait le tour de toutes les précautions à prendre – réelles ou supposées – pour bien lancer et réussir son projet de cloud computing, la deuxième fut vraiment visionnaire et fondamentale.

A mon avis, on n’aborde pas assez ce sujet qui est pourtant fondamental dans l’histoire de l’informatique et dans celle – plus récente – du cloud computing. Nous l’avions déjà évoqué avec Laurent Lachal d’Ovum dans ces colonnes, la prise de pouvoir des utilisateurs est importante, non dans le sens où on l’entend parfois, où les utilisateurs deviendraient les acheteurs de l’infrastructure, car cela n’est pas vrai, mais dans le sens où les besoins métiers sont véritablement impérieux et prennent le pas sur tous les aspects techniques.

Ceci, en soi, est une banalité. Voici 25 ans que je travaille dans le domaine informatique, et de mes premières années de maître d’ouvrage chez Unisys, en charge des systèmes d’information commerciaux, je retiens déjà que ce besoin impérieux, et non satisfait, alimentait chacune de nos discussions. Certes, nous étions un peu en avance sur nos clients … Il n’en est pas moins vrai cependant que cette révolution de l’informatique que nous voyions poindre en cette fin des années 80, avec l’avènement de l’informatique distribuée et surtout des puissants L4G (j’étais devenu moi-même un de ces « power users » autodicates, formé au développement sous Unisys Mapper, un outil ultra puissant capable de gérer des bases de données métier gigantesques dans le monde entier sur mainframe et micro-ordinateur), est en passe de devenir réalité. C’est là la véritable innovation apportée par l’infrastructure en cloud computing, non pas un nouveau type de cartes ou de logiciels, mais bel et bien la métamorphose radicale du métier de DSI et de tous les informaticiens qui la composent. On le voit bien, un défi humain et organisationnel, impulsé par une évolution technologique. Il ne faut pas se tromper de révolution. Plongeons dans mon compte-rendu de cette superbe table ronde, où mon ami et confrère Jean-Pierre Savi était présent.

Jean-Pierre Savi d’Orange Business Services, Hubert Tournier du groupement des mousquetaires et Frédéric Simottel de 01Business

de gauche à droite : Jean-Pierre Savi d’Orange Business Services, Hubert Tournier du groupement des mousquetaires et Frédéric Simottel de 01Business

La table ronde, toujours animée par Frédéric Simottel, directeur de la rédaction de 01 Business était composée de (par ordre alphabétique) :

Le groupement des mousquetaires, présenté par Hubert Tournier, fait 130000 personnes.

•	Hubert Tournier, DOSI adjoint du groupement des mousquetaires (Intermarché)« On a un devoir de conseil vis à vis des métiers » a-t-il expliqué. « On a une DOSI dans laquelle on a des on consultants métier. Il ne s’agit pas d'être réactif il s'agit d'anticiper. Il y a une contrainte de temps et notamment dans le numérique. On crée un écosystème d'acteurs internes y compris des représentants de la RSE, et on essaie de prévoir ce dont les gens vont avoir besoin ». Voilà un langage qui plairait à bon nombre d’utilisateurs en dehors du groupement.

Thierry Rambert quant à lui, a présenté Europ assistance :

•	Thierry Rambert, Directeur Adjoint des Systèmes d'Information, Europ Assistance France « il y a une DSI centrale et des DSI locale qui ont une certaine d'autonomie. Il y a des capteurs pour être proches des métiers et on essaie de capter les tendances émergentes et c'est comme cela qu'on s’est mis dans le cloud et le Cloud privé, notamment pour servir les clients B2C et aussi servir les collaborateurs. Pour les autres besoin, c'est le métier qui suggère, puis la DSI va ensuite avoir une approche top-down pour déployer les solutions dans le monde entier ».

Enfin, Eric Tirlemont de Kurt Salmon a présenté le célèbre cabinet :

Eric Tirlemont, DSI de Kurt Salmon « Kurt Salmon c’est 1500 consultants dans le monde et 500 en France » a-t-il précisé. « Nos consultants qui sont chez les clients ont des bonnes idées tous les jours. mais il faut savoir faire la différence entre l'expression d'idée et l'expression de besoin. On a donc mis en place des ateliers qui ont lieu l’été, avant l'exercice budgétaire et on y pré-cadre ces idées pour en faire des prototypes. Si ça va plus loin, on passe dans la phase de définitions de besoin » a ajouté M. Tournier.

« si ce n'est pas critique il ne faut pas que la DSI s'en occupe »
 

C’est Jean-Pierre Savi qui a lancé le débat sur cette pseudo opposition entre utilisateurs et DSI :

« c'est tentant d'aller voir les directions métiers en tapant sur les DSI et ce n'est pas l'objectif pris par Orange Business Services ; au contraire on tente de les accompagner et de leur donner des outils pour leur permettre de répondre dans le meilleur délai aux utilisateurs. Le concept le plus en vue dans les entreprises en ce moment, c'est le stockage et la synchronisation. Il serait tentant pour un fournisseur de contourner la DSI mais nous, nous avons choisi au contraire de concevoir un outil spécialement pour eux et leurs entreprises, afin de leur permettre de répondre aux utilisateurs ».  

Hubert Tournier a apporté de l’eau au moulin de Jean-Pierre, en esquivant le problème et en le remettant à sa juste place :

•	Hubert Tournier, DOSI adjoint du groupement des mousquetaires (Intermarché)« toutes les données ne sont pas critiques. Et si ce n'est pas critique il ne faut pas que la DSI s'en occupe. Il faut faire la mesure de l'évasion en cherchant ce que les utilisateurs sont allés chercher à l'extérieur et analyser ce qui pourrait servir aux autres ».

Mais comment faire pour identifier toutes ces tentatives externes des utilisateurs et y remédier ? Rien n’est plus facile selon M. Tournier :

« Il suffit de briefer le support. Une fois qu'on voit ce qui a été fait par un utilisateur, la DSI peut ensuite se positionner et on a déjà récupéré ainsi des choses qui étaient parties à l'extérieur ; une cinquantaine de cas ont été recensés ainsi ... Mais il ne faut pas se positionner sur tout ! » a-t-il insisté.

Même position de la part de Monsieur Thierry Rambert d’Europ Assistance :

•	Thierry Rambert, Directeur Adjoint des Systèmes d'Information, Europ Assistance France « c’est pareil pour nous » a-t-il avancé. « Il y a des initiatives où c'est une bonne idée d'aller chercher une solution légère à l'extérieur. Il y a des activités très larges chez Europe assistance, depuis le support des clients à l'étranger jusqu'aux alertes pour les personnes âgées. On n'est pas toujours informés des initiatives métiers et on est prêts à les accompagner. On a mis en place des initiatives e-commerce qui permettent de réintégrer les solutions qui ont été développées par les métiers à chaque fois que c'est possible. Quels sont les risques de laisser trop la main aux utilisateurs ? En fait il ne faut pas voir la bouteille à moitié vide, la réactivité est importante, mais il y a des risques de sécurité et de perméabilité des données liens et de ressaisie des données dans le système métiers par exemple ».

Il faut donc bien prendre en compte ces éléments, et qui de mieux qu’une DSI, rompue aux exercices d’organisation et d’ingénierie des processus pour le faire, main dans la main avec les métiers comme il se doit.

Eric Tirlemont de Kurt Salmon insiste quant à lui sur :

Eric Tirlemont, DSI de Kurt Salmon «  les risques principaux qui sont liés à la protection des documents de nos clients ; ils mettent donc en place des chartes avec des procédures pour sécuriser les données. Dans le cadres de projets, on a des solutions e-room et c'est parfois plus sécurisé que des données qui sont stockées sur un disque dur ».


Jean Pierre Savi a souligné l'importance de la reconnaissance de l'identité de l'utilisateur :

« il y a un problème de gestion des identités. Il y a aussi le risque du SAV pour les applications non supportées. Il ne faut pas voir le mal partout, mais il faut offrir des solutions se mettant en avant des usages sans négliger les processus informatiques. Il faut les deux et ne pas privilégier l'un par rapport à l'autre ». 
 

Yann Gourvennec

Ce compte rendu a été divisé en 2 parties. La suite sera postée dans les jours qui viennent.
Pour recevoir la suite de cet article automatiquement par e-mail c'est ici

compte rendu de la première table ronde de cette matinée « morning 01 business » :
deux pros du voyage s’attaquent aux mythes du cloud computing – Morning 01 business (1/2)
deux pros du voyage s’attaquent aux mythes du cloud computing – Morning 01 business (2/2)

crédit photo : © shockfactor - Fotolia.com

 

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage