Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

De la nécessité d'une politique cloud - part 1

De la nécessité d'une politique cloud - part 1
2012-10-012014-07-01transformationfr
Les derniers mois ont été le témoin du phénomène de cloud washing sur le marché des prestataires de services. Ce phénomène utilise l'attractivité du terme Cloud et une forme d'imprécision de la terminologie qui entoure les modèles de services correspondants pour requalifier tous les...
Publié le 1 Octobre 2012 par Bernard Blimont dans transformation
de la nécessité d'une politique cloud

Les derniers mois ont été le témoin du phénomène de cloud washing sur le marché des prestataires de services.

Ce phénomène utilise l’attractivité du terme Cloud et une forme d’imprécision de la terminologie qui entoure les modèles de services correspondants pour requalifier tous les services traditionnels sous la bannière Cloud.

A ce propos, même si les grands contours des modèles de cloud sont aujourd’hui bien appréhendés sur le marché (segmentation du marché entre offres IaaS, PaaS et SaaS), ce constat n’est pas forcément généralisable aux différents modèles constituant chacun de ces segments.

en dépit du buzz, l’univers cloud reste confus

Prenons le segment des offres IaaS (Infrastructure as a Service) à titre d’exemple: on va y croiser Cloud Interne et Cloud Privé, Cloud Virtuel Privé et Cloud Public …. un peu confus a priori.

D’ailleurs, il n’existe pas aujourd’hui une terminologie unique, même si celle proposée par certains acteurs du marché est de plus en plus largement retenue, certainement pour sa pertinence.

 

Cette représentation recouvre la plupart des modèles existants, sachant que d’autres modèles sont susceptibles de se développer à l’avenir par déclinaison - ou combinaison - de ces 4 modèles (Cloud Communautaire ou Cloud Hybride par exemple).

Ce paradoxe entre une communication abondante et des contours imprécis est amplifié par l’absence de vision partagée entre la DSI et les directions métiers, dont certaines se sont autonomisées en ayant recours directement à des services Cloud en dehors de la DSI.

Une confusion autour des modèles de services, des critères de choix non définis, des initiatives divergeantes, un constat s’impose de plus en plus clairement dans les entreprises :

l’évolution vers le Cloud nécessite une politique d’utilisation fédératrice

En effet, le critère économique étant l’un des bénéfices attendus du Cloud, le levier de la massification et donc le facteur d’échelle induit logiquement l’idée de fédération des infrastructures : or la souscription de services Cloud disparates en dehors d’une vision concertée avec la DSI conduit au phénomène inverse de celui recherché de consolidation.

Par ailleurs, une des conditions d’adoption pour les DSI - instruit par l’expérience des grandes ruptures technologiques passées – est de s’assurer, au terme de la transformation Cloud, d’une convergence des infrastructures supportant le SI afin de ne pas recréer un silo supplémentaire dans le SI.

Pour aboutir, cette convergence a donc besoin d’une politique d’utilisation Cloud qui favorise vraiment une approche commune, fédératrice, au sein de l’entreprise, principalement entre la DSI et les métiers, mais également à destination d’autres directions impliquées dans ces décisions (direction financière, direction sécurité/conformité).

Ce principe étant acquis, la question devient alors : qui est le mieux placé pour définir, promouvoir et faire vivre cette politique Cloud ?

le DSI est le garant de cette politique afin de réussir la transformation du SI

De nombreux arguments plaident pour que ce soit la DSI qui porte cette responsabilité.
Tout d’abord, la DSI étant l’acteur légitime pour garantir les performances du SI et la bonne exécution de la politique de sécurité, elle est la mieux placée pour porter cette politique d’utilisation Cloud.

De plus, cette responsabilité est renforcée par l’évolution de son rôle de véritable « service provider interne », que les services soient produits ou non par ses équipes. En assumant ce rôle, la DSI conforte la promotion, le marketing de son offre de services à destination de ses clients internes.

Enfin, en définissant, une politique d’utilisation Cloud, le DSI assure la cohésion des solutions pour ses clients internes et se met en situation de conduire un plan de transformation convergeant progressivement vers sa cible.

la 1ere étape de cette politique passe par une phase de sensibilisation des fonctions utilisatrices

Vous voulez en savoir plus ?
Rendez vous bientôt sur ce blog pour découvrir un moyen simple de tester votre politique Cloud dans cette perspective de sensibilisation.

Bernard Blimont

 

lire aussi : comment se préparer à la vague ? par Marie-Christine Finas

 

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage