Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Avec le cloud, le rôle de l'administrateur systèmes vire à 180° ! #mstechdays

Avec le cloud, le rôle de l'administrateur systèmes vire à 180° ! #mstechdays
2015-02-192015-09-25transformationfr
Selon une estimation du cabinet Gartner, 25 % des entreprises auront leur Chief Digital Officer d'ici 2015. Même l’apparition récente du Chief Digital Officer (CDO) ou Directeur de stratégie digitale ne remet pas en cause le métier d’administrateur. Le CDO va au contraire accompagner l’administrateu
Publié le 19 Février 2015 par Arsène Ahouansou dans transformation
avec le cloud, le rôle de l'administrateur systèmes vire à 180° ! #mstechdays

Selon une estimation du cabinet Gartner, 25 % des entreprises auront leur Chief Digital Officer d'ici 2015. Si certains se montrent pessimistes sur l’avenir du statut de l’administrateur Systèmes, ce métier, sous l’effet de la transformation digitale, évolue à coup sûr vers une fonction de coordinateur proactif, avec de nouvelles responsabilités.

Même l’apparition récente du Chief Digital Officer (CDO) ou Directeur de stratégie digitale ne remet pas en cause le métier d’administrateur. Le CDO va au contraire accompagner l’administrateur dans la transformation.

 


voir la vidéo sur Dailymotion

 

quelle évolution ?

L'administrateur systèmes est l’un des premiers à se transformer. Autrefois chargé d’installer les postes de travail, les mises à jour logicielles, assurer les déploiements de postes client, diagnostiquer les dysfonctionnements mais aussi assurer l’étude de l’architecture ou la gestion des investissements, l’administrateur systèmes devait faire preuve d’une expertise technique complète.

Après ce virage, il se voit allégé des fonctions techniques et physiques, on lui demande désormais de maitriser les aspects liés au service :

  • être plus réactif, capable d’offrir au client une expérience homogène, quel que soit le point d’entrée (magasins, réseaux sociaux, terminaux mobiles),
  • accompagner l’utilisation des outils et éduquer à la sécurité.


Ses nouvelles missions seront au cœur des interactions entre les utilisateurs, les fournisseurs d’applications cloud et les opérateurs de réseaux fixe data et mobile. Son périmètre sera donc plus transversal.

Il suffit de jeter un coup d’œil aux CV d’administrateurs pour constater l’évolution dans la présentation de leurs compétences vers ces nouvelles exigences. Nul doute que les formations vers ce métier vont désormais inclure des compétences relationnelles et managériales pour une plus grande implication dans la stratégie, voire l’activité commerciale de l’entreprise.

Administrateur Systèmes vs Chief Digital Officer ?

Depuis deux ans, les Chief Digital Officers sont chassés par les grands groupes afin de mener leur stratégie de digitalisation. Le CDO (ou Directeur de stratégie digitale) a un rôle transverse dans l’organisation, aux confins des mondes du marketing, de l’IT et de l’organisation, sa mission s'articule également autour de trois objectifs clés :

  • améliorer la connaissance et l’expérience client
  • augmenter l’efficacité opérationnelle en synergie avec le Directeur des Opérations
  • structurer un système d'information agile et multidevices.

Est-ce que le Chief Digital Officer va faire disparaître l’administrateur systèmes ? Non, parce que la compétence du CDO est dans la transversalité inter-métiers, la sensibilisation et l’accompagnement à la transformation, avec tous les impacts sur la culture et les pratiques. L’administrateur systèmes reste celui qui a le background technique. Il sait aborder les questions liés aux systèmes d’information et au support aux utilisateurs.

Pour opérer ce virage en douceur, l’entreprise doit anticiper et former son administrateur Systèmes. C’est lui qui va accompagner le projet de digitalisation et l’appropriation des nouveaux usages.

conclusion

Les entreprises ont compris que pour survivre, leur service informatique ne doit plus être au service de l’organisation et de la productivité interne mais doit servir l’expérience client. Le Cloud facilite ce processus en permettant de mettre en œuvre avec la réactivité nécessaire les briques fonctionnelles : une nouvelle architecture SI centrée sur le client.

Initialement présenté comme un simple outil d’agilité technique et financière et vu par les équipes IT comme un changement d’architecture technique, le Cloud s’inscrit, en réalité, dans la stratégie de digitalisation de l’entreprise.

Mais qu’en pense l’administrateur ?

Arsène

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage