Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Deux pros du voyage s’attaquent aux mythes du cloud computing (2/2) – Morning 01 Business

Deux pros du voyage s’attaquent aux mythes du cloud computing (2/2) – Morning 01 Business
2013-11-072014-07-01réflexionsfr
Le 15 octobre 2013, j’ai pu assister à un matin de 01 business, co-organisé par Orange Business Services, entièrement dédié au cloud computing. De cette session riche en 2 parties, j’ai pu retenir nombre d’enseignements que j’ai réunis dans ce compte-rendu dont nous publions la deuxième partie ...
Publié le 7 Novembre 2013 par Yann Gourvennec dans réflexions
table ronde n°1 des matins de 01 business du 15 octobre 2013
deux pros du voyage s’attaquent aux mythes du cloud computing – matin de 01 business

Le 15 octobre 2013, j’ai pu assister à un matin de 01 business, co-organisé par Orange Business Services, entièrement dédié au cloud computing. De cette session riche en 2 parties, j’ai pu retenir nombre d’enseignements que j’ai réunis dans ce compte-rendu dont nous publions la deuxième partie aujourd’hui.

Lire la première partie : deux pros du voyage s’attaquent aux mythes du cloud computing – matin de 01 business (1/4)
 

aller vers le Cloud : ne pas avoir peur et être objectif

Au-delà de ces dialogues entre utilisateurs et informaticiens (on y reviendra dans la partie suivante, et on verra que l’enjeu va bien au-delà d’un simple dialogue), Olivier Bono est revenu sur les bonnes questions à se poser au moment du lancement de son projet de cloud computing, et surtout celles à ne pas se poser :

« il y a une question à ne pas se poser, c'est celle de demander s'il faut y aller ; ceci étant, aller dans le cloud est un projet complexe. La première étape consiste à se demander pourquoi on y va (pas seulement suivre la mode) et ensuite avec qui et notamment en interne, car c'est une question d’équipe (métier, applications, infrastructure ...) et la dernière question enfin est « combien de risque peut-on supporter » ; ces questions sont fondamentales » a-t-il conclu.

Julien Chambert d’Avexia, dans une intervention visionnaire et fondamentale, a poursuivi sur ce thème en précisant

Julien Chambert « il est important de faire une analyse de risques objectives. Il ne faut pas avoir peur a priori et avoir de l'objectivité. Ensuite, il faut l'analyse de l'existant. On parle souvent de services non hébergés dans nos salles blanches, et pourtant l'existant n'est pas toujours rose et il est souvent idéalisé. On met en avant les risques de l'externalisation mais l'existant n'est pas forcément une merveille de sécurité, au contraire. Nos techniciens adoraient ajouter des cartes et de la mémoire aux serveurs mais ça c'était bon il y a 15 ans. On a eu un frein énorme de la part des directions métier, surtout un frein culturel. »

un contrat … mais quel contrat ?

Olivier Iteanu, toujours sur cette notion de risque a une réponse juridique, c’est le contrat, dont le but est de borner ces risques.

Olivier Iteanu« pour gérer les risques il faut un contrat » nous a-t-il expliqué, « mais qu'est-ce qu’un bon contrat ?  D'abord il n'est pas que technique, ensuite c'est aussi de l'organisation. Par exemple il faut penser au timing de la réversibilité. C'est un travail de collaboration entre le juridique et le technique » ce qui en somme, sur la base des nombreux contrats que j’ai signés ne me semble pas très différent de la norme ; seuls les enjeux et la criticité des choix sont différents à mon humble avis. 

le coût du cloud computing est-il une fausse question ?

Olivier Bono a apporté une précision utile dans ce panel qui a aussi contribué à combattre un autre mythe courant du cloud computing : les bas coûts ne sont peut-être pas un bon argument pour le voyage vers le cloud, peut-être même pas un argument du tout.

« je ne suis pas convaincu de l'argument du coût » a-t-il précisé. « Il y a 3 phases d'analyse des coûts : l’initiation des projets, la maintenance et il y a l'après projet. À chacune de ces étapes est associé un coût. Mais ce qui est important c'est la rationalisation et la massification qui peut être réalisée grâce au cloud. Mais il n'y a rien de magique dans le cloud » a-t-il ajouté.

Les avantages du cloud ne sont pas là où les discours les plus simplistes veulent nous amener. Une bonne approche consiste à regarder le long terme et le TCO et surtout, plus que toute autre chose, les impacts humains et organisationnels. Car ce voyage vers le cloud computing est bien plus qu’un simple projet technique, il est la preuve par neuf que la transformation informatiques des entreprises, initiées dès le début des années 90, puis dans la fin des années 90 avec l’avènement des ERP, est en passe de venir à maturité, et que ces départements vont subit – ou maîtriser – des changements majeurs de fonction et d’objectifs.

Tel est le challenge que nous décrirons dans la suite de ce compte-rendu de la matinée organisée par 01 business et Orange Business Services.

Yann Gourvennec

Ce compte rendu a été divisé en 4 parties. La suite sera postée dans les jours qui viennent.

Lire la première partie :
deux pros du voyage s’attaquent aux mythes du cloud computing – matin de 01 business (1/4)
Lire la deuxième partie :
deux pros du voyage s’attaquent aux mythes du cloud computing – matin de 01 business (2/4)
Lire la troisième partie :
le cloud computing déclencheur de la mutation profonde des DSI (2/2) – Morning 01 Business

Pour recevoir la suite de cet article par e-mail c'est ici
crédit photo : © razihusin - Fotolia.com

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage