Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Déploiement d'un cloud privé : 3 erreurs à ne pas commettre

Déploiement d'un cloud privé : 3 erreurs à ne pas commettre
2015-05-052015-09-25Infrastructure as a Servicefr
Selon le cabinet IDC, le marché mondial du cloud privé atteindra 22,2 milliards de dollars en 2017, soit presque le double de sa valeur en 2012. Malheureusement, certaines entreprises vont déployer leur cloud privé avec précipitation.
Publié le 5 Mai 2015 par Setu Shah dans Infrastructure as a Service
déploiement d'un cloud privé : 3 erreurs à ne pas commettre

                                   

Le cloud privé présente de nombreux avantages : une plus grande fiabilité, une sécurité renforcée, une flexibilité accrue  et une capacité d’adaptation aux volumes d’activités. Autant de bénéfices qui incitent les entreprises à franchir le cap. Toutefois, un déploiement réussi nécessite de suivre certaines règles.

De nombreuses études indiquent que le cloud privé va continuer à croître. Selon le cabinet IDC, le marché mondial du cloud privé atteindra 22,2 milliards de dollars en 2017, soit presque le double de sa valeur en 2012.

Malheureusement, certaines entreprises vont déployer leur cloud privé avec précipitation, à la demande de managers qui pensent être déjà en retard. Or ces solutions ne s'achètent pas comme de simples logiciels. Lors du déploiement d’un cloud privé, on rencontre 3 erreurs typiques.

La complexité et les contraintes d’une telle mise en œuvre sont très variables, mais les 3 facteurs ci-dessous se retrouvent dans tous les déploiements ratés.

1. une approche inadaptée.

Loin d’être un « simple » enjeu informatique, le cloud privé revêt une vraie dimension économique et stratégique. Les entreprises doivent être conscientes de leur degré de transformation digitale et mettre l’accent sur la cohésion. La politique informatique et commerciale doivent avoir les mêmes objectifs.

Une erreur fréquente consiste à ne pas se poser la question des besoins des utilisateurs finaux et des métiers. Pour que le cloud privé soit source de productivité, la Direction des Systèmes d’Information (DSI) et les Business Units (BU) doivent travailler main dans la main. La DSI peut aider les BU à accélérer la commercialisation de leurs produits et services, à condition que le déploiement du cloud privé soit rapide, réactif et fait à la demande des métiers.

Avant de déployer un cloud privé, établissez rigoureusement votre planning. Assurez-vous que la DSI coopère sur le plan stratégique avec les services opérationnels afin de définir leurs besoins et les moyens d’atteindre les objectifs. Synchronisez l’avancement des 2 équipes pour raccourcir les délais de mise en route. Ainsi, votre DSI deviendra une source de profits et non plus un simple centre de coûts.

2. un système cloud trop complexe.

Même si les utilisateurs finaux sont technophiles, ils apprécient l’accessibilité et la facilité de prise en main d’un système de cloud. Dans un projet de cloud computing privé, comme dans tout projet de déploiement informatique, l’utilisateur final souhaite disposer d’un service « clés en main ». Le système doit être simple et vous devez en garantir les performances. Si vous créez une « usine à gaz » avec un trop grand nombre d’options, vous risquez de fournir un service trop complexe.

Un cloud privé qui n’est pas ergonomique ne sera pas utilisé. Par exemple, un département marketing qui a besoin d’un serveur pour lancer un nouveau produit ne doit pas être soumis à une procédure compliquée de demande et de validation susceptible de prendre plusieurs jours. Un processus automatisé d’approbation et de contrôle des modifications doit être mis en place pour que les opérations puissent être effectuées simplement, dans les temps et selon les besoins. L’ouverture d’un port de pare-feu pour une application doit ainsi pouvoir être effectuée immédiatement en fonction des contraintes opérationnelles.

3. le déploiement d'un cloud privé reste une opération complexe

Enfin, même si la simplicité est primordiale, de nombreuses entreprises estiment à tort pouvoir créer et déployer facilement leur propre infrastructure de cloud privé. Les entreprises qui s’y sont risquées terminent souvent leur projet avec 2 ou 3 ans de retard, après avoir dépensé des sommes considérables et apporté toutes sortes de modifications à leurs systèmes. Finalement, le cloud privé obtenu ne possède pas l’agilité et la flexibilité initialement souhaitées.

À moins d’être un prestataire de services ou de disposer d’un département informatique suffisamment important, déployer un cloud privé par ses propres moyens peut s'avérer désastreux.

pour résumer

le déploiement réussi d’un cloud privé nécessite de :

  • synchroniser vos équipes informatiques et opérationnelles,
  • définir précisément les spécifications et les services de votre cloud privé,
  • privilégier sa simplicité d’utilisation et son accessibilité, et le mettre en œuvre à l’aide des bons partenaires.

     

Setu Shah

> Lire l'article en anglais

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage