Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Comment concilier expérience utilisateur, sécurité et protection des données #CCWE

Comment concilier expérience utilisateur, sécurité et protection des données #CCWE
2014-04-282014-04-28Infrastructure as a Servicefr
Le 9 avril 2014 s'est ouvert la dernière version du cloud world expo au CNIT à Paris La Défense, rendez-vous incontournable de la communauté du Cloud Computing. Une des premières conférences était organisée par Orange Business Services sur le sujet du stockage dans le cloud
Publié le 28 Avril 2014 par Yann Gourvennec dans Infrastructure as a Service
le stockage dans le Cloud permet de retrouver "la mémoire de l'entreprise"
comment concilier expérience utilisateur, sécurité et protection des données #CCWE

Le 9 avril 2014 s'est ouvert la dernière version du cloud world expo au CNIT à Paris La Défense, rendez-vous incontournable de la communauté du Cloud Computing. Une des premières conférences était organisée par Orange Business Services sur le sujet du stockage dans le cloud, avec le témoignage d'un client qui nous a expliqué de l'intérieur comment et pourquoi il a mis en place une solution de stockage dans le nuage. On verra dans ce témoignage de Lionel Didion, DG de Polypal France que le terme "douleur client", souvent utilisé en marketing de la solution est particulièrement approprié. Cette première table ronde était animée par Jean Pierre Savi, directeur marketing et Aurélie Lemaire, responsable marketing opérationnel, tous les deux chez Orange Cloud for Business.

les enjeux des entreprises dans le stockage dans le nuage

Les enjeux liés aux données sont énormes pour les entreprises a déclaré Jean Pierre Savi dans son introduction : « on observe un doublement des données tous les deux ans et cela va continuer de manière exponentielle. » 

Le développement du télétravail et du nomadisme est aussi très important, ce qui implique que « les utilisateurs veulent pourvoir accéder à une et une seule information ».

Enfin, il y a la crainte de la perte des données, sans compter les menaces sur la confidentialité de ces données. Tous ces éléments font que la sauvegarde dans le cloud devient un passage obligé. Mais tous ces arguments ne sont rien à côté du témoignage de Monsieur Didion qui finira de convaincre même les plus sceptiques.

 

M. Lionel Didion de Polypal France : avant le cloud « nous avions bien une solution mais elle n’était pas satisfaisante »

 

un exemple concret 

Il est en effet particulièrement intéressant ici de voir comment Lionel Didion a mis en œuvre une fonction de sauvegarde dans le nuage pour le compte de Polypal. Les impacts sur son organisation notamment ne sont pas neutres et particulièrement riches d'enseignements. 

l'entreprise Polypal

L'entreprise Polypal France appartient à un groupe britannique (Whittan Storage Systems). Celui-ci réalise 100 millions d'euros de chiffre d'affaire au Royaume Uni et environ 50 millions en Europe pour un total de près de 144 millions d’euros. Leur activité principale est la fabrication de rayonnages pour la distribution, depuis le petit rayonnage pour la pièce détachée jusqu'aux grands rayonnages avec des clients comme Amazon, Renault (80% des rayonnages). Ils disposent de 5 agences en France et emploient 620 personnes. 20% de leur chiffre d'affaire se fait sur le Maghreb où les affaires sont en pleine expansion, notamment en Algérie. 

comment nous étions organisés avant la mise en place du stockage dans le cloud

« Pourquoi sommes-nous passés au stockage dans le cloud ? » a expliqué M. Didion : « c'est que nous avons eu des soucis dans le passé. On avait bien une sauvegarde en place sur la comptabilité et les données d'administration des ventes et le bureau d'étude mais cette petite sauvegarde n'était pas satisfaisante ».

Dans ce métier « il faut également avoir un historique sur ce qui est vendu » a précisé le patron de la société Polypal. Toutes les semaines nous faisons donc des copies des sauvegardes autocad et il faut bien pouvoir les retrouver car il s'agit de la « mémoire de l'entreprise ». 

Et puis il y a eu la mauvaise expérience de trop…

« Un de nos commerciaux » a poursuivi Monsieur Didion « qui fait aussi les plans avec son PC, car il a la double compétence, s'est arrêté pour manger sur l'autoroute. Son PC a été volé et c’est tout l'historique de l'agence qui a disparu ! ».

Et ce n’est pas tout. « Il y eut ensuite un problème au niveau du siège, avec un PC qui a « crashé » et toutes les données ont été perdues ». Enfin, dernier avatar, « nous avons eu un problème avec un autre PC qui était saturé en disque et en mémoire et le temps de réparer, nous nous sommes retrouvés 3 jours sans sauvegarde ». L’incident de trop en quelque sorte. Il fallait faire quelque chose.

comment nous nous sommes organisés ensuite 

« Nous avons conservé la petite sauvegarde sur l'administration des ventes et la compta mais sur le bureau d'études, le mail et tout le reste, tout est sauvegardé dans le cloud » a indiqué Monsieur Didion. Le critère c'est que ça fonctionne et le nouveau système ne change rien à la façon dont nous fonctionnons. 

une fonction de partage bien pratique

Mais ce n’est pas tout ; il n’y a pas que le stockage et la sauvegarde, il faut aussi pouvoir envoyer des plans avec des fichiers très lourds, dans des pays comme l’Algérie, où les connexions à Internet ne sont pas toujours flambantes :

« Nous avions un fichier à envoyer à un client algérien de 10 Mo avec des plans et ils ont eu le fichier sans envoyer de mail jusque en partageant un lien » a précisé Monsieur Didion.

Un point qui peut paraître anodin en termes d’utilisation et qui a pourtant sauvé le chiffre d’affaire de l’entreprise et augmenté sa productivité. « Je suis plutôt opérationnel, c’est le comptable chez nous qui a travaillé avec Orange. Mon témoignage est celui d'un chef d'entreprise » a précisé le chef d’entreprise. 

récupérer le slide

Cela fonctionne aussi avec des sociétés plus grandes a précisé Jean-Pierre Savi via le lien avec les annuaires Ldap qui permettent des déploiements sur des milliers d'utilisateurs. Enfin, l'intérêt de ce genre d'offres est aussi financier car on paie à la demande et à l'usage mais pour les sociétés plus grosses, il est aussi possible de fonctionner en mode forfait ce qui sous-entend un engagement plus fort mais aussi un coût moindre par utilisateur. « Le coût moyen est de 2 cafés par utilisateur par mois, ce n'est pas trop cher ! » a conclu Jean-Pierre Savi.

Yann Gourvennec

© Scanrail - Fotolia.com

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage