Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Datacenter in a box : infrastructure convergée ou hyperconvergée ?

Datacenter in a box : infrastructure convergée ou hyperconvergée ?
2014-10-162014-10-16datacenterfr
Le cabinet Gartner estime qu’à l’horizon 2015, un serveur sur trois sera commercialisé sous forme de ressource partagée, dans le cadre d’une infrastructure convergée.
Publié le 16 Octobre 2014 par Deepak Jha dans datacenter
Datacenter in a box : infrastructure convergée ou hyperconvergée ?

                                             

Le cabinet Gartner estime qu’à l’horizon 2015, un serveur sur trois sera commercialisé sous forme de ressource partagée, dans le cadre d’une infrastructure convergée. Du fait de la croissance exponentielle du marché du x86 et de la prise en charge des applications métier stratégiques (SAP, Oracle, SQL, etc.) par ces architectures, le marché des systèmes intégrés devrait progresser : selon le cabinet IDC, le taux de croissance annuelle composé passera de 5,4 milliards de dollars en 2013, à 14,3 milliards de dollars en 2017. Soit une évolution de 32,8 % sur 5 ans.

qu’est-ce qu’un datacenter à infrastructure hyperconvergée ?

L’hyperconvergence repose sur des infrastructures dont l’architecture est centrée sur le logiciel et intègre dès l’origine les ressources de calcul, de stockage, de mise en réseau et de virtualisation, voire d’autres technologies avancées comme la sauvegarde en temps réel, l’auto-tiering , la compression ou la déduplication des données stockées.

Ces infrastructures sont contenues dans une « box » et gérées par un fournisseur unique. Pour parler d’hyperconvergence, le stockage doit être géré par un logiciel, tout comme les volets réseau, calcul et virtualisation. Ce qui amène à penser que la plupart des matériels en silos vont être remplacés à court terme par des architectures centrées sur le logiciel.

quelle différence avec une architecture convergée ?

L’infrastructure hyperconvergée se distingue par son intégration plus poussée des composants logiciels : au-delà des fonctions de calcul, de stockage, de mise en réseau et de virtualisation, elle peut proposer des technologies telles que la déduplication et la compression. Dans un système hyperconvergé, la virtualisation est totale. Cela signifie que la virtualisation du serveur ainsi que celle du stockage, du réseau et des E/S sont rendues accessibles à partir d’une interface de gestion intégrée afin de fournir des ressources à la demande.

Les systèmes qui relèvent de l’hyper-convergence disposent également d’un hyperviseur intégré (vSphere, Hyper-V, KVM) et sont utilisés spécifiquement dans des environnements virtuels. Avec les solutions traditionnelles, le stockage et le calcul sont gérés séparément. En hyper-convergence, il est possible de piloter l’ensemble grâce à un ensemble d’outils communs.

La gestion logicielle du stockage est au cœur de l’hyper-convergence : elle permet d’améliorer les performances d’E/S, en alternant l’utilisation de supports flash et de disques durs traditionnels pour stocker respectivement les données chaudes et les données froides.

pourquoi migrer vers une infrastructure hyperconvergée ?

C’est la conception « tout-en-un » des infrastructures qui rend particulièrement intéressant, le recours à l’hyper-convergence pour l’hébergement de son Datacenter dans le cloud. 

Une petite entreprise disposant d’un budget réduit a besoin, pour héberger une solution « as a service » quelle qu’elle soit, d’une infrastructure de petite taille mais qui soit flexible. Si l’infrastructure est surdimensionnée, elle consomme trop de ressources (espace, électricité, systèmes de refroidissement…) et demande inutilement du temps de conception, de développement et de mise en production. C’est là que l’infrastructure hyper-convergée fait la différence : ses composants sont de taille beaucoup plus réduite, comparables à une brique. Cette brique peut servir à bâtir une petite plate-forme de quelques mètres carrés aussi bien qu’une construction à plusieurs étages.

qui sont les principaux acteurs du marché ?

Le marché des infrastructures convergées et hyper-convergées est récent. De nombreux acteurs prétendent au titre de leader du secteur. Les principaux fournisseurs et quelques grands acteurs tels que HP, EMC, Cisco, Dell, NetApp et IBM proposent déjà des produits convergés et travaillent sur l’intégration de leurs composants afin d’offrir des solutions d’infrastructures convergées.

Les acteurs de l’infrastructure hyper-convergée qui affichent leur réussite sur le marché des Datacenter sont NUTANIX, SIMPLIVITY Omnicube, Scale HC3 et Pivot3. Au salon VMworld 2014, VMware s’est également positionné sur ce créneau avec la solution Virtual SAN. Au global, NUTANIX et SIMPLIVITY sont les plus performants selon l’étude « Magic Quadrant » réalisée par Gartner sur les systèmes intégrés. Une nouvelle preuve de la performance des technologies de stockage gérées par logiciel.

Vous êtes sur le point de demander un devis à tous les spécialistes pour une infrastructure hyper-convergée avec une configuration unique en matière de calcul, de réseau, de stockage, de sauvegarde et de reprise après sinistre ? Avant de les contacter, estimez vos dépenses d’investissement (CAPEX) et vos coûts d’exploitation (OPEX) au regard de vos besoins en infrastructure : vous réduirez ainsi votre coût total d’acquisition. Nutanix a récemment conclu un accord OEM (Original Equipment Manufacturer) avec Dell pour offrir une nouvelle gamme d’infrastructures convergées basées sur la technologie Web-Scale de Nutanix. De son côté, Simplivity cherche également à nouer un partenariat stratégique avec d’autres OEM spécialisés dans le domaine des serveurs x86.

mes recommandations personnelles

Bien que très récentes sur le marché, les infrastructures hyper-convergées connaissent un développement exponentiel. Elles offrent notamment les avantages suivants :

  1. extension et réduction de votre infrastructure à la demande,
  2. déploiement simplifié basé sur une gestion unifiée via une interface unique, opérationnel en l’espace de quelques heures, là où des jours voire des semaines étaient auparavant requis,
  3. simplification des prix et du fonctionnement des licences, qui permettent de s’affranchir des silos informatiques,
  4. gestion des éléments décisionnels au niveau logiciel permettant une augmentation des capacités, ne nécessitant pas de mise à niveau matérielle,
  5. réduction des dépenses d’investissement (CAPEX) et des coûts d’exploitation (OPEX) doublée d’une baisse du coût total d’acquisition,
  6. réduction de la complexité du suivi de la matrice d’interopérabilité, grâce à l’hyper-convergence matérielle et logicielle.

À vous maintenant de faire le choix entre une infrastructure convergée et une infrastructure hyperconvergée !

conclusion

Ma recommandation dépendra des applications à héberger sur ces systèmes intégrés. Je privilégierais la virtualisation des applications stratégiques et volumineuses telles que SAP ou Oracle sur une infrastructure convergée fournie par des OEM reconnus. On peut commencer par utiliser les solutions d’infrastructure hyperconvergée pour les solutions VDI. Une fois que ce produit aura atteint un niveau de maturité comparable à Vblock et à FlexPod, il y aura certainement davantage de solutions de virtualisation d’applications métier stratégiques dans une infrastructure hyperconvergée.

Deepak Jha
 

> Read the english version here: DataCenter in a BOX! Converged or Hyper-Converged Infrastructure?

 

1 Commentaire

  • 7 Décembre 2014
    2014-12-07
    par
    Faculté des sciences et de la technologies
    Merci bon article

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage