Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

PaaS : quand le Cloud se fait agile

PaaS : quand le Cloud se fait agile
2016-03-182016-07-26cloud computingfr
Des trois composantes du Cloud Computing, le PaaS s’avère la plus disruptive pour les entreprises et leur gestion de projets informatiques. Avec un marché mondial qui totalisera 8 milliards de dollars en 2020, le PaaS, dernier né des offres Cloud Computing, promet de belles prévisions de croissance.
Publié le 18 Mars 2016 par Mathilde Renversade dans cloud computing
PaaS : quand le Cloud se fait agile

Des trois composantes du Cloud Computing, le PaaS s’avère la plus disruptive pour les entreprises et leur gestion de projets informatiques. Avec un marché mondial qui totalisera 8 milliards de dollars en 2020, le PaaS, dernier né des offres Cloud Computing, promet de belles prévisions de croissance car il offre de nombreux avantages. Couplé au Big Data et aux méthodes agiles, le Paas est un fort levier d’innovation et de création de valeur ajoutée.

Le PaaS, une solution élastique pour faciliter les projets informatiques

Les 3 composantes du Cloud Computing

Le National Institute of Standards and Technology définit le Cloud Computing, comme “un modèle permettant un accès facile et à la demande, via le réseau, à un pool partagé de ressources informatiques configurables qui peuvent être rapidement mises à disposition des utilisateurs ou libérées avec un effort minimum d’administration de la part de l’entreprise ou du prestataire de service fournissant les dites ressources”.

Le Cloud Computing se compose de trois éléments :

  • L’IaaS pour Infrastructure as a service. Le service fourni est du matériel informatique virtualisé. Il comprend des offres telles que l’espace serveur, les connections réseau, la bande passante, et les adresses IP. Ces ressources hardwares proviennent d’une multitude de serveurs et de réseaux généralement distribués à travers de nombreux datacenters, que le fournisseur de services Cloud a la responsabilité d’entretenir. 
     
  • Le PaaS pour Platform as a service. C’est un peu la brique intermédiaire entre l’IaaS et le SaaS. Le Paas permet d’externaliser l’infrastructure matérielle mais également les applications middleware : bases de données, couches d’intégration, environnements de développement des applications, et stockage. Alors que l’IaaS met le socle Cloud Computing à la disposition de professionnels capables de construire leur propre plateforme, le PaaS offre une plateforme Cloud déjà configurée. Les entreprises peuvent donc se concentrer sur le développement et la production d’applications.
     
  • Le SaaS pour Software as a Service. C’est la dernière brique de la pyramide du Cloud. L’entreprise loue ici une application, un service (comme par exemple un serveur de messagerie) installé sur des serveurs distants plutôt que sur la machine de l’utilisateur.Toutes offres confondues, le marché du Cloud Computing connaîtra une croissance d’environ 30% par an selon les analyses.

Avantages et spécificités du PaaS

Distinguer les cibles auxquelles s’adressent les trois composantes du Cloud Computing permet de mieux saisir leurs différences. En résumé, l’IaaS vise l’administrateur système, le PaaS s’adresse plutôt aux développeurs et le SaaS à l’utilisateur final. Virtuellement, les plafeformes PaaS ne connaissent pas de limite, et sont donc très élastiques et adaptables aux besoins.

On distingue 2 types dominants du PaaS :

  • Les plateformes PaaS basées sur une approche modélisation. Grâce à des briques logicielles prêtes à être configurées, des utilisateurs peu expérimentés en codage peuvent créer des applications,
  • les plateformes PaaS de déploiement. Elles désignent des plateformes déployées dans le Cloud pour héberger des applications créées avec des langages de programmation standard.

Les plateformes PaaS offrent tous les avantages du Cloud à savoir :

  • des capacités de stockage et de calcul quasiment illimitées,
  • une élasticité des ressources avec des coûts réduits et contrôlés,
  • un accès simple via le réseau qui permet à des équipes distantes de travailler sur la même application, le code étant centralisé sur la plateforme et donc à jour des dernières modifications,
  • une facturation à l’usage,
  • des gains de temps : l’OS, les services de messagerie, l’hébergement, l’accès à des bases de données, des outils de design et de virtualisation, la gestion de la montée et de l’équilibrage des charges étant compris et gérés par le fournisseur PaaS. Ces outils automatisés permettent donc de fluidifier le cycle de développement des applications.

Élasticité et gain de temps permettent aux développeurs de se concentrer et de répondre plus vite aux besoins des métiers et des clients. Cette démarche n’est pas sans rappeler une autre évolution majeure dans les SI : le recours aux méthodes agiles. En quoi le recours au Paas peut être bénéfique pour l’agilité et l’innovation des entreprises ?

Le PaaS, un mode de développement au service de l’innovation

Si, comme l’avait indiqué une étude de CloudIndex, “le besoin en flexibilité et la volonté de réduire les coûts sont les principales raisons du passage au Cloud (66%)” ; “l’amélioration du time to market et le développement de produits, solutions ou démarches innovantes” sont aussi des objectifs majeurs pour 60% des entreprises françaises

Vers plus d’agilité

Le Cloud Computing, en industrialisant les processus de création, de test, de mise en production et de maintenance des outils logiciels est une réponse efficace pour gérer ce raccourcissement des cycles de vie des programmes. Des développeurs capables de faire des mises à niveau en quelques heures et des prototypages complexes en quelques jours, c’est autant de freins levés aux changements. Ainsi, le PaaS est un moyen d’accompagner la transformation digitale des entreprises et la mise en place de méthodes plus agiles.

Avec des bénéfices business de l’agilité qui sont déjà bien identifiés, à savoir :

  • une meilleure remontée des besoins avec des itérations rapides sur le service et des feedback loop plus performants
  • une adaptation continue aux demandes et spécificités de son marché, et des utilisateurs
  • une démarche release fast release often qui permet donc de réduire le time to market des applications, favorisant donc le business des entreprises

Big Data et Cloud Computing : duo gagnant pour l’innovation

Le volume des données à disposition des entreprises explose avec le Big Data et l’Internet des Objets. Le Cloud Computing avec son volume de stockage et ses puissances de calcul inégalables, est la solution pour faire face à ce défi. Les plateformes PaaS permettent de “commencer petit et grandir”. En soulageant des contraintes d’administration informatique, le PaaS offre la possibilité aux entreprises qui démarrent de travailler en mode allégé (lean), et donc favorise leur viabilité économique. Plus de temps à travailler et itérer sur les applications, c’est aussi plus de moyens laissés à l’exploitation innovante de ces données.
 

Les pratiques et outils liés au Big Data, et dont le Cloud Computing fait partie, rendent possible la mesure, le traitement et donc la valorisation des données. Par exemple, si l’on considère les chaînes logistiques, le recours au Big Data et à ses applications permet une optimisation de la rentabilité grâce à l’analyse fine des datas issues des capacités de production, des stocks, des temps de transport, et des consommations réelles. Autre cas de figure : l’analyse des performances des équipements en temps réels qui anticipe les risques de pannes et ouvre la porte à des logiciels prédictifs de maintenance.   

Ainsi, le rapport McAfee et Brynjolfsson assure que les entreprises qui adoptent des pratiques Big Data gagnent en moyenne 5 à 6% de productivité supplémentaire par rapport aux concurrents qui ne le font pas, car elles prennent des décisions plus rapides et mieux informées. A méditer donc.

Mathilde

Pour aller plus loin

Programme Partenariat Cloud et Big Data Orange Cloud for Business

Le cloud expliqué à votre DSI

Des SaaS capricieux ? Repensez votre réseau

3 innovations prometteuses pour faire évoluer son SDS (Software-Defined Storage)

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage