Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Espace presse

Orange Healthcare et la MNH dévoilent les résultats de leur baromètre santé BVA « Vieillir en France : perceptions et solutions »

23 Juin 2014, Paris

Avec 15 millions de 60 ans et plus aujourd’hui et 20 millions en 2030, à l’heure du projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement et des débats autour de la « silver economie», la première vague du baromètre BVA Santé Orange Healthcare MNH - avec le concours scientifique de la Chaire Santé de Sciences Po - aborde la question du vieillissement et de sa perception auprès du grand public et des leaders d’opinion Français.

2 Français sur 3 se sentent personnellement concernés par la prise en charge du vieillissement et de la dépendance.

En dépit du vieillissement de la population française, on serait senior à partir de 50 ans mais on se sent senior à partir de 60 ans. Les Français âgés de 50 ans et plus sont 42% à ne pas se définir comme des « seniors » et seuls 16% se qualifient de « personnes âgées ».

La dépendance est par ailleurs un état qui inquiète une large proportion de Français : 78% des Français ont peur de devenir dépendants et 48% appréhendent d’avoir à s’occuper d’un proche devenu dépendant.

9 Français sur 10 sont en priorité préoccupés par le suivi des maladies chroniques et l’isolement des seniors.

Les problèmes liés au suivi de certaines maladies chroniques ou Alzheimer ou les maladies cardiovasculaires, sont jugés importants par 94% des Français (et très importants par 57%) et l’isolement des seniors, perçu comme important par 89% des Français (dont 50% très important). En deuxième position viennent les problèmes en lien avec les risques domestiques (86%), la prévention en matière de santé (81%), la sécurité du domicile des seniors (78%), le mauvais usage des médicaments et la non observance des traitements (78%) et enfin, les risques liés aux activités quotidiennes en dehors de la maison (71%).

4 Français sur 5 pensent que les NTIC représentent une réponse efficace pour le suivi de certaines maladies chroniques et la sécurité domestique des seniors.

Pour 80% des Français, les NTIC permettraient d’appréhender la gestion du suivi de certaines maladies chroniques identifié comme le problème le plus important. Selon 79% des Français, les nouvelles technologies pourraient également améliorer la sécurité au domicile des seniors. Les Français se montrent en revanche plus nuancés concernant l’apport des nouvelles technologies face aux risques du quotidien. Ils ne sont que 64% à considérer que celles-ci aideraient à mieux prévenir les risques domestiques des seniors et 62% à penser qu’elles pourraient améliorer leur situation en proposant des systèmes de prévention des risques dans leurs activités quotidiennes à l’extérieur.

Pour près de la moitié des Français, l’accompagnement de la perte d’autonomie doit constituer l’axe prioritaire du projet de loi.

70% des leaders d’opinion interrogés sur la perte d’autonomie soutiennent les mesures favorisant le maintien à domicile avec en priorité « l’amélioration de l’accompagnement des personnes âgées à domicile », suivent ensuite les actions consistant à « favoriser l’adaptation du logement » (39%) et à « développer des équipes mobiles de gériatrie » (31%). Aujourd’hui, l’aide financière des pouvoirs publics, soit 645 millions d’euros par an alloués dans le cadre de la loi, est jugée insuffisante par plus de la moitié des leaders d’opinion (53%). Pour la majorité des Français, le financement de la prise en charge du vieillissement devrait avant tout incomber à la Sécurité Sociale (44% pour les caisses de retraite et de retraite complémentaire, 35% pour les caisses de l’Assurance Maladie) ainsi qu’à l’Etat (36%).

Pour la Mutuelle Nationale des hospitaliers (MNH), la priorité est d’anticiper les facteurs de risques liés à la dépendance

Les évolutions démographiques et, en conséquence, celles des dépendances liées à l’âge, nécessitent une réflexion globale pour une nouvelle approche du vieillissement. La MNH considère qu’il est du devoir de la mutuelle de s’intégrer activement à la stratégie nationale de santé en soutenant des initiatives innovantes qui réduiront les risques de perte d’autonomie, faciliteront le maintien à domicile et offrirons de nouveaux services.

Les solutions d’Orange Healthcare pour les seniors

Répondre à la question de l’isolement et aux problématiques de suivi des maladies chroniques est une vraie priorité. Orange propose ainsi un ensemble de services autour de la télémédecine, notamment autour des AVC, de l’insuffisance cardiaque, de l’apnée du sommeil...

Orange réfléchit également à des dispositifs de dématérialisation des financements de la dépendance et d’amélioration de la gestion des aides à domicile.

 

Méthodologie du baromètre BVA Santé - Orange Healthcare-MNH :

Enquête réalisée auprès :

  • d’un échantillon « Grand Public » de Français interrogés par Internet du 17 au 23 avril 2014
  • d’un échantillon de Leaders d’opinion interrogés par Internet du 3 au 21 mars 2014

Echantillon « Grand public » de 1390 personnes construit à partir :

  • d’un échantillon principal de 983 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus
  • d’un sur-échantillon de 407 seniors, représentatif de la population française âgée de 50 ans et plus

La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération

Panel « Leaders d’opinion » de 236 leaders issus des secteurs politique (75), économique (68) et médiatique (93)

 

 

Changer d'affichage