Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Une vague technologique dans le transport maritime

Une vague technologique dans le transport maritime
20 Février 2015dans Tendances2015-02-202015-02-25tendancesfr
Plus sûr, plus connecté, plus confortable,… le transport maritime profite des dernières technologies pour se renouveler.
Transport maritime
Plus sûr, plus connecté, plus confortable,… le transport maritime profite des dernières technologies pour se renouveler. Zoom sur 5 exemples qui ont transformé ce secteur :


1. Navigation 2.0 : données numériques et guidage par satellite
La navigation maritime repose historiquement sur l’utilisation de cartes papier. Mais en 2012, l’ECDIS (Système de visualisation de cartes électroniques et d’information) est devenu obligatoire pour tous les nouveaux navires et a depuis été étendu à l’ensemble de la flotte en circulation.

En bref, l’ECDIS est un système de navigation par satellite combinant des cartes de navigation, un GPS, un radar et un système d’identification automatique (SIA). À la clé, une optimisation des trajets et une réduction de 38 % des risques d’échouements*.

Pour en savoir plus sur la solution ECDIS d’Orange Business Services, rendez-vous ici

 

2. La connectivité des équipages
La technologie de connexion satellitaire répond aux besoins en matière de connexion à Internet, essentiel au bien-être des équipages. Selon Claude Rousseau, directeur de la recherche du NSR (Northern Sky Research) et co-auteur de la 10ème édition du rapport Commercial Mobility via Satellite« Le besoin de bande passante augmente sur la plupart des navires. Ce n’est qu’en se dotant de capacités plus importantes au niveau mondial, que l'on aura les moyens de satisfaire les besoinsdes marins et des membres d'équipage souhaitant rester connectés ». 

D’après ce rapport, près d’un million de navires et plateformes offshore nécessitant une connexion satellitaire seront en service à l’horizon 2023. Une croissance qui nécessitera la mise en place de plus de 160 transpondeurs.


3. Nouveaux moyens de propulsion : piles et énergie éolienne
Le transport maritime n’est pas un exemple en matière de respect de l’environnement. Les porte-conteneurs géants peuvent produire pratiquement autant d’émissions cancérigènes que 50 millions de voitures. Ce problème s'explique en partie par la mauvaise qualité du pétrole qui alimente ces navires. La teneur en soufre de ce carburant est environ 2 000 fois plus importante que celle du gasoil alimentant les voitures.

De nombreux concepts novateurs pourraient permettre à la voile de revenir en force. Parmi eux : le cargo mis au point par B9 Shipping, qui combine le système de voiles « Dyna-Rig » et un moteur fonctionnant au méthane, ou encore le système EnergySail, créé par l’entreprise japonaise Eco Marine Power. D’autres initiatives écologiques proposent des navires hybrides utilisant des piles à combustible ou des panneaux solaires, en complément de leur moteur diesel.


4. Nouveaux conteneurs : la fibre de carbone
Le conteneur en acier inventé dans les années 50 a révolutionné le transport de marchandises. Mais l’envoi de conteneurs à l’autre bout du globe peut s’avérer onéreux.

Stephan Lechner, membre du Centre commun de recherche, une direction générale de la Commission européenne située dans la ville italienne d’Ispra, estime que la fibre de carbone incarne l’exemple à suivre. En effet, ce matériau étant plus léger, il serait donc plus facile à transporter. De plus, les conteneurs en fibre de carbone peuvent être pliés à plat, ce qui facilite leur transport à vide et les processus de scanning visant à identifier leur contenu.


5. Nouvelle expérience client : la croisière s’amuse !
En matière d’expérience client, les opérateurs de croisières rivalisent d’ingéniosité, comme le montre l’exemple de ce navire hors norme. Le Quantum, mis au point par Royal Caribbean, se targue en effet de proposer des robots-serveurs à ses clients, et d’offrir des balcons virtuels aux passagers qui n’en disposent pas dans leurs cabines.

*Source : fondation Det Norske Veritas (DNV)


En savoir plus

>> Lorsque l'innovation nous transporte  

 

Changer d'affichage