Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

NaaS : 4 raisons d'adopter une approche virtualisée des réseaux

NaaS : 4 raisons d'adopter une approche virtualisée des réseaux
2 Novembre 2016dans Pratique2016-11-022016-11-02pratiquefr
Pour répondre aux nouveaux besoins de connectivité (Cloud, collaboration, mobilité) et à l'ouverture des réseaux, les entreprises peuvent désormais coupler l’approche « à la carte » du Network as a Service (NaaS) et l’agilité offerte par les solutions de virtualisation des réseaux.
Choisir le NaaS
Pour répondre aux nouveaux besoins de connectivité (Cloud, collaboration, mobilité) et à l'ouverture des réseaux, les entreprises peuvent désormais coupler l’approche « à la carte » du Network as a Service (NaaS) et l’agilité offerte par les solutions de virtualisation des réseaux.


Un contrôle total de l’infrastructure réseau
Avec la virtualisation des réseaux, les exploitants reprennent pleinement le contrôle de leur infrastructure. Les applications physiques se dématérialisent et sont hébergées sur un serveur. À l’aide du Software Defined Network (SDN), le responsable IT peut donc orchestrer le réseau et ses différentes fonctions en déployant automatiquement des services virtualisés commandés depuis un portail ou au travers d’une API (Application Programming Interface). Il opère de façon centralisée depuis une interface unique en configurant ou en mettant à jour le réseau depuis tous types de device (PC, tablette, smartphone).

Un déploiement agile et flexible
La conception du réseau est une activité complexe :

  • le trafic et les besoins imprédictibles amènent parfois les responsables IT à définir un réseau surdimensionné,
  • l’ajout d’un nouveau service est coûteux (financement et déploiement de la solution technique, formation des exploitants),
  • la nécessité d’amortir la solution sur plusieurs années empêche l’entreprise d’en changer.

Avec le NaaS, l’entreprise peut raccorder rapidement de nouveaux sites ou déployer de nouveaux services. Grâce aux solutions de virtualisation des fonctions du réseau (Network Function Virtualization ou NFV), les services de connectivité désormais basés sur du logiciel se déploient instantanément et automatiquement. Le portail de gestion du réseau offre l’accès à des services complémentaires facturés au temps passé et/ou en fonction du nombre d’utilisateurs.

Les responsables IT pilotent leur réseau sans intermédiaire et effectuent eux-mêmes les actions quotidiennes de configuration, sans besoin de formation spécifique sur une solution propriétaire.

Des applications plus performantes
Reposant sur la fibre optique, le Network as a Service peut supporter les charges importantes qui conditionnent l’agilité des réseaux et la puissance des applications. La mise en place de mécanismes de performance applicative améliore les résultats des applications sans avoir à redimensionner le débit des accès. ll devient également plus aisé pour l'entreprise de contrôler les performances et d'identifier rapidement les axes d’optimisation. Les applications évoluent désormais en fonction des besoins réguliers ou ponctuels de l’entreprise.

Un renforcement de la sécurité du réseau
La virtualisation des réseaux doit être accompagnée de solutions de cyberdéfense répondant à une politique de sécurité globale et homogène. L'agilité procurée par les réseaux virtuels permet à l'entreprise d'adapter de façon dynamique les infrastructures à ses besoins de sécurité :

  • en choisissant le réseau le plus approprié en fonction de la criticité des données (WAN privé, connectivité sécurisée à l'internet public…),
  • en mettant en place différents types de dispositifs de sécurité virtuelle pour répondre aux menaces en temps réel (utilisation d'un plan de contrôle NFV et/ou d’un contrôleur de SDN pour orienter, intercepter et refléter le trafic souhaité et ainsi créer une chaîne de services sécurisés).

Si les technologies de virtualisation comme le SDN ou le NFV sont récentes, les premières solutions sont attendues dès cette année. Pensez-y dès maintenant !
 

Pour aller plus loin
>> La virtualisation des réseaux marchera sur deux jambes
>> Ce qu’il faut savoir sur les réseaux de demain
 

Changer d'affichage