Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Hospitalisation à domicile : le M2M élargit le champ des possibles

Hospitalisation à domicile : le M2M élargit le champ des possibles
29 Octobre 2014dans Tendances2014-10-292014-10-29tendancesfr
Concilier soins de qualité et maintien dans l’environnement familier qu’est la maison : tel est l’enjeu de l’hospitalisation à domicile (HAD). Si en France, l’HAD est reconnue légalement depuis 1970, elle connaît aujourd’hui un réel développement grâce aux technologies M2M.
Hospitalisation à domicile : le M2M élargit le champ des possibles
Concilier soins de qualité et maintien dans l’environnement familier qu’est la maison : tel est l’enjeu de l’hospitalisation à domicile (HAD). Si en France, l’HAD est reconnue légalement depuis 1970, elle connaît aujourd’hui un réel développement grâce aux technologies M2M.
 

Être hospitalisé à domicile 

 
L’hospitalisation à domicile repose sur une forme alternative de prise en charge du patient, qui reste chez lui à temps complet. Cela concerne aussi bien la prise en charge d’une maladie chronique, le rétablissement postopératoire ou le maintien à domicile d’une personne âgée. La HAD propose une réponse à l’aspiration grandissante d’être soigné dans un environnement familier quand la situation le permet. 
 
Cet intérêt pour l’hospitalisation à domicile revêt plusieurs avantages pour le secteur de la santé :
  • un avantage économique tout d’abord : le coût moyen d’une journée d’HAD a été évalué à 196 euros contre 703 euros pour une journée d’hospitalisation traditionnelle, selon le Haut Conseil pour l’avenir de l’Assurance maladie,
  • une meilleure efficacité des soins : dans de nombreux cas, l’hospitalisation est une source de stress, qui peut compromettre ou au moins ralentir la guérison. Les patients à domicile restent plus positifs, plus combatifs, et guérissent plus vite,
  • une meilleure allocation des ressources : les moyens matériels et humains mobilisés en centre hospitalier ne sont mis à disposition que des patients pour lesquels cela est indispensable.
 
Le développement de l’hospitalisation à domicile a longtemps été freiné par le problème du suivi médical et de la sécurité du patient. En effet, comment assurer un suivi régulier – par exemple un contrôle de différents paramètres comme la température, la tension ou la glycémie - plusieurs fois par jour, alors que le patient est chez lui ? Ou encore, comment assurer la sécurité d’un patient sujet aux malaises, lorsque le personnel médical ne passe que matin et soir à son domicile ? 
 

Les appareils de santé communicants 

 
Les technologies M2M ont permis de répondre à ces besoins en donnant naissance à des appareils de santé permettant une communication instantanée entre le médecin et son patient, quelle que soit le distance qui les sépare.
 
  • Avec les technologies M2M, le médecin suit en temps réel l’évolution des données de santé du patient et bénéficie d’une réactivité maximale si une intervention est nécessaire.
  • À domicile, le patient ne se retrouve plus isolé et peut solliciter les professionnels de santé lorsque le besoin se fait ressentir plutôt que de dépendre d’interventions programmées à heures fixes.
 

Simplification des process pour les professionnels

Les bénéfices sont désormais clairs coté patient, néanmoins les technologies M2M sont également en mesure d’améliorer la coordination des soins et de fluidifier la communication entre les personnels médicaux.
 
Grâce au dossier numérisé, les données de santé du patient deviennent accessibles à tous les intervenants médicaux, à tout moment, dans le respect de la sécurité des données : une gestion des habilitations permet de restreindre l’accès à certaines informations. Côté organisation, la gestion des plannings est également facilitée, grâce à un partage de l’information plus efficace et une meilleure gestion des disponibilités. 
 
Enfin, le suivi administratif, la facturation et la rémunération de chaque intervenant, sont également simplifiés voire automatisés si les intervenants sont équipés de dispositifs - par exemple un simple badge NFC - enregistrant automatiquement leur passage, l’heure de l’intervention, sa durée… La traçabilité des soins et leur coordination sont ainsi optimisées.
 
 
 
 
Changer d'affichage