Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

COPE : la DSI reprend les commandes de la politique d'équipement IT

COPE : la DSI reprend les commandes de la politique d'équipement IT
7 Septembre 2015dans Tendances2015-09-072015-09-08tendancesfr
Les smartphones ont introduit une nouvelle approche de la gestion du matériel informatique dans l’entreprise. Avec le BYOD*, les collaborateurs ont influencé la politique d’équipement de leur employeur. Une situation qui évolue avec l’arrivée du COPE…
BYOD ou COPE
Les smartphones ont introduit une nouvelle approche de la gestion du matériel informatique dans l’entreprise. Avec le BYOD*, les collaborateurs ont influencé la politique d’équipement de leur employeur. Une situation qui évolue avec l’arrivée du COPE…

 

BYOD : l’âge de raison
Le BYOD, en encadrant l’utilisation des PC, smartphones et tablettes personnels au travail, permettait à la DSI de conserver un parc d’outils mobiles à jour tout en réduisant ses coûts d’équipement. Un avantage qui exigeait toutefois d’investir dans l’accompagnement des salariés et la mise en place de dispositifs de sécurisation des usages. 

En conséquence, certaines DSI ont proposé une approche différente : le COPE, ou « Corporate Owned, Personally Enabled ». Le principe : l’entreprise finance l’équipement mobile et en reste propriétaire, tout en autorisant explicitement le collaborateur à en faire un usage personnel.


La DSI reprend la main
Tandis qu’avec le BYOD l’entreprise se contente d’encadrer l’usage, le COPE permet aux services informatiques de maîtriser le parc d’appareils se connectant à son système d’information. Une alternative qui n’est pas dénuée d’avantages : 
 

  • L’équipement est acheté et paramétré par la DSI, ce qui rend à l’entreprise la main sur la sécurisation du parc d’appareils communicant avec son système d’information. 
  • La mise en place d’une politique d’équipement homogène facilite et rationnalise le déploiement de certains outils. Plus besoin de développements multiplateforme onéreux pour les applications métier.
  • L’entreprise garde la main sur la gestion des devices. Elle peut ainsi intervenir à distance sur un équipement défectueux ou appliquer une mise à jour, sans interruption de service. 


Le meilleur des deux mondes
Côté utilisateur, le principal écueil du COPE repose sur la plus difficile acceptation par le collaborateur de se voir imposer un device qu’il n’a pas choisi. Afin de lever cette réticence, certaines entreprises proposent un modèle à mi-chemin : le CYOD, ou Choose Your Own Device.

L’utilisateur choisit son matériel, financé par l’entreprise, parmi un catalogue de modèles validés, supportés par la DSI. Le collaborateur retrouve ainsi une marge de manœuvre qui favorise l’adoption de l’équipement.


*Bring Your Own Device

 

Pour aller plus loin

>> Responsables RH : emparez-vous du BYOD !

>> Usages pro/perso : donnez des repères à votre équipe 
 

Changer d'affichage