Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

90 % des entreprises françaises font de l'international une priorité

90 % des entreprises françaises font de l'international une priorité
20 Novembre 2014dans Témoignages2014-11-202014-11-27témoignagesfr
Jean-Michel Huet, Associé Développement International et Marchés Émergents chez BearingPoint, dirige l’Observatoire du Développement à l’International. Il répond à nos questions sur les projets d’internationalisation des entreprises françaises.
Jean-Michel Huet, Associé Développement International et Marchés Émergents chez BearingPoint
Jean-Michel Huet, Associé Développement International et Marchés Émergents chez BearingPoint, dirige l’Observatoire du Développement à l’International. Il répond à nos questions sur les projets d’internationalisation des entreprises françaises.
 

Eclairages / Quelles raisons motivent une entreprise à s’implanter à l’étranger ?
Jean-Michel Huet /
85 % des entreprises y vont pour chercher un nouveau marché et de nouveaux clients, 10 % pour réduire leurs coûts et 5 % pour trouver de nouvelles ressources, par exemple dans le domaine minier ou pétrolier.

E. / Quelles sont les destinations les plus prisées ?
J.-M. H. /
Parmi les cibles classiques des entreprises françaises on trouve bien sûr les pays européens : l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne, ainsi que les pays de l’Europe de l’Est et les États-Unis. Ensuite, viennent les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine), qui représentent des marchés à fort potentiel. Mais il y a aussi des pays moins connus, qui attirent de plus en plus les entreprises françaises, comme la Colombie, le Mexique, le Nigéria, l’Éthiopie, le Congo, ou encore l’Indonésie ou la Birmanie.

E. / Parmi les entreprises qui se lancent, y-en-a-t-il beaucoup qui reviennent et pour quelles raisons ?
J.-M. H. /
Certaines entreprises reviennent en effet. La cause majoritaire des départs est le fait que leur projet n’a pas fonctionné d’un point de vue économique.
Le secret des développements réussis, souvent, réside dans la vitesse de déploiement. Il ne faut pas aller trop vite, au risque de brûler des étapes. Mais il ne faut pas avancer trop lentement non plus, pour éviter de se faire dépasser par ses concurrents ! L’important est de rester agile et vigilant, notamment dans l’élaboration du business-plan, pour anticiper au mieux les coûts. Toute stratégie solide de développement à l’international doit anticiper un éventuel départ.

E. / Quels sont les réflexes à adopter lorsqu’on aborde un nouveau marché international ?
J.-M. H. /
Le déploiement à l’international implique toujours une certaine complexité. Les entreprises sont en effet confrontées à un environnement légal, fiscal et juridique inconnu. Les instabilités politiques compliquent bien évidemment les choses, mais ce qui inquiète le plus les entreprises, c’est l’instabilité fiscale et juridique qui existe dans certains pays.

Il y a aussi évidemment la spécificité de la culture et de la langue : les produits commercialisés, mais aussi les stratégies de communication doivent être adaptées au contexte local. Pour cela, il est extrêmement important de travailler avec des personnes qui disposent d’une vraie connaissance du terrain.

 

En savoir plus

>> Think big, start small, scale fast!

>> Field ingénieur : ange-gardien de votre implantation à l’international

>> Pendant ce temps, au service d’assistance client de Gurgaon, en Inde

Changer d'affichage