Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Web 2.0 et médias sociaux : aveux d'un nouveau converti

Web 2.0 et médias sociaux : aveux d'un nouveau converti
2009-06-292013-02-11entreprise 2.0fr
Il y a quelques semaines, j'ai eu la chance de me rendre à l'une de mes conférences préférées (Lotusphere), ainsi qu'à la conférence BlogWell, organisée par le Blog Council. J'ai été littéralement SIDÉRÉ par l'omniprésence et l'efficacité des médias sociaux dans une conférence...
Publié le 29 Juin 2009 par michael lazar dans entreprise 2.0
Il y a quelques semaines, j'ai eu la chance de me rendre à l'une de mes conférences préférées (Lotusphere), ainsi qu'à la conférence BlogWell, organisée par le Blog Council (dont Orange Business Services est membre). J'ai été littéralement SIDÉRÉ par l'omniprésence et l'efficacité des médias sociaux dans une conférence de la taille de celle de Lotusphere. Certains de mes amis, comme Ed Brill et Chris Miller, ont certes déjà évoqué cette question, mais je souhaitais également partager mon expérience. Tout d'abord, l'utilisation de Twitter m'a permis, avec une rare simplicité, de trouver des personnes présentes à Lotusphere. Il suffit de tweeter « Je suis à la rotonde du dauphin », et les autres personnes peuvent facilement vous trouver, c'est aussi simple que ça. Pour émettre le tweet, il suffit d'ajouter le mot clé #ls09, il sera alors envoyé à toutes les personnes connectées à ce réseau. Dans les trois minutes qui ont suivi l'envoi de mon tweet, je suis tombé sur les trois personnes que je souhaitais rencontrer.

Avant 2009, cela n'aurait jamais été possible, du moins pas sans un énorme coup de chance. Cerise sur le gâteau, Chris avait paramétré des emplacements BrightKite sur l'ensemble de la conférence, ce qui permettait de partager sa position avec les autres. Malgré quelques problèmes logistiques et un peu de paperasse afin de faire en sorte que cela fonctionne dans trois hôtels, cela a bien marché. Une fois encore, personne n'en avait entendu parler ne serait-ce que l'année dernière encore, et ces personnes sont à la pointe de la technologie ! Imaginez l'utilité que ces outils pourraient avoir pour votre entreprise si vous les adoptiez dans les 18 mois à venir...


Plus tard cette même semaine, j'ai assisté à l'évènement BlogWell à Chicago, à l'occasion duquel différentes entreprises ont discuté de l'utilisation des médias sociaux sur le lieu de travail. Inutile de vous dire que ce groupe d'individus est composé d'utilisateurs convaincus de ce type de médias. Ce qui m'a le plus frappé, c'est l'esprit de communauté qui régnait : des personnes qui ne s'étaient jamais rencontrées physiquement étaient immédiatement prêtes à s'entraider, simplement parce que celles-ci faisaient partie du groupe. Le réseau Twitter de #BlogWell était le plus actif à chaque fois que j'ai vérifié, c'est-à-dire plusieurs fois au cours de la journée. Bien que le rapport signal sur bruit puisse être un peu envahissant, cela a été une excellente façon de voir ce qui se passait au cours des sessions auxquelles je ne pouvais pas participer, et cela m'a permis de vérifier l'exactitude des notes que je prenais. Ce détail était-il vraiment important, ou seulement à mes yeux ? 25 personnes ont envoyé des tweets à ce sujet, je pense donc que cela a eu une certaine résonance. Cette validation instantanée est la meilleure méthode de feedback qu'il m'ait été donné de rencontrer jusqu'ici.


Mais quel est le rapport avec l'entreprise, me direz-vous ? Tout simplement que vous devez inclure votre identité d'entreprise dans la sphère des médias sociaux, et que vous avez besoin d'encourager vos employés à adopter également cet outil. Si vous avez lu mes autres articles, vous savez que je voue une passion sans borne à l'élimination des inefficacités ou « latence humaine » présentes dans les processus. Les deux évènements auxquels j'ai assisté en sont la parfaite illustration. Imaginez ce que vous pourriez faire avec votre ligne de production ou votre canal de distribution si un outil aussi simple qu'un tweet affichant « qui est disponible pour prendre 100 cartons du rang 123 afin de les charger au quai 4 ? » remplaçait votre processus d'attribution existant. Ce dernier n'autorise aucune notification immédiate, et ne vous permet pas de savoir si quelqu'un est disponible avant qu'il ou elle ne s'identifie sur un ordinateur et remarque l'attribution. Ou tout simplement si ces personnes donnaient leur position par l'intermédiaire de B-Kite, leurs responsables pourraient leur assigner leurs tâches facilement. On pourrait même aller plus loin et imaginer des appareils intelligents placés sur le chariot élévateur qui indiqueraient leur position par B-Kite, via wi-fi ou RFID. Cela libèrerait complètement l'opérateur de ces tâches parasites, et lui permettrait de se consacrer à son travail, tout simplement. 

Les médias sociaux sont la meilleure illustration des « réseaux de connaissances ». Pendant de nombreuses années, les entreprises ont voulu pouvoir mettre leurs experts à disposition sur un simple clic, pour que chacun puisse les trouver si besoin. Twitter, Facebook, et autres réseaux sont d'excellents exemples de la façon de concrétiser cette idée. Vous pouvez rassembler des individus, envoyer des requêtes, trouver les personnes avec des compétences ou intérêts similaires, tout cela en quelques clics. Si vous devez connaître la taille de la ceinture qui va sur votre gadget xyz, quelqu'un de ce réseau professionnel Tweet ou Facebook verra votre demande et y répondra. Instantanément. Et laissez-moi vous le dire, c'est extraordinaire. Cela va changer la face de l'entreprise. Si vous ne l'adoptez pas rapidement, vos concurrents le feront. Et lorsque ce sera fait, ils se trouveront à des années lumière devant vous en termes de service client, de rapidité de marché et finalement de revenus et de bénéfices.

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage