Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

France Digital Day : « le numérique par tous et pour tous ! » #FDD2

France Digital Day : « le numérique par tous et pour tous ! » #FDD2
2014-06-122014-09-19entreprise 2.0fr
Tout ce que la France compte en pépites, talents et succès numériques s’est donné rendez-vous le 11 juin au Carreau du Temple.
Publié le 12 Juin 2014 par Joevin Canet dans entreprise 2.0
France digital day

Frédéric Mazzela, fondateur de BlablaCar au France Digital Day

Tout ce que la France compte en pépites, talents et succès numériques s’est donné rendez-vous le 11 juin au Carreau du Temple. Pour l’occasion, la deuxième édition du France Digital Day, organisée par l’association France Digitale, a transformé le nouvel espace parisien au véritable temple mondialisé de l’entreprenariat et de l’innovation.

Marre du French Bashing ? Ras-le-bol de la sinistrose ? Le France Digital Day est fait pour vous ! Une fois par an, l’association France Digitale réunit les entrepreneurs du numérique pour une journée de rencontres et de conférences. L’objectif est de promouvoir à grande échelle le dynamisme du secteur digital en France et de participer au rayonnement mondial de la French Tech. Entrepreneurs, startupers, investisseurs, patrons de grands groupes, politiques…Ils étaient tous là, réunis par Olivier Mathiot et Marie Ekeland, les deux co-présidents de France Digitale.

« le numérique partout, pour tous et par tous »

Dès le début de la manifestation, le ton était donné. La secrétaire d’Etat au numérique, Axelle Lemaire, a ouvert la journée par un discours aussi offensif que rafraîchissant. Une formule résume ses objectifs : « le numérique partout, pour tous et par tous » pour faire de la France « l’un des pays les plus connectés d’Europe ». Parmi les mesures phares défendues par la secrétaire d’Etat, figurent notamment un visa pour les start-up qui désirent s’implanter en France, l’apprentissage du code à l’école (à ce propos, savez-vous que le site d’apprentissage gratuit codecademy est désormais disponible en Français ?), une législation pour faire de la France le leader mondial du crowdfounding.

des start-up pour faire bouger l’entreprise

Il faut dire que l’hexagone compte tout de même quelques champions digitaux. Blablacar, Viadeo, PriceMinister, Criteo, pour ne citer que les plus connus. Tous étaient bien sûr présents, et leurs patrons se sont succédé sur scène pour partager leur expérience. A propos de patrons, le France Digital Day ne réunissait pas que des entrepreneurs en jean’s et tee-shirt, si typiques des codes vestimentaires du digital. Il y avait aussi quelques cravates et costumes trois-pièces. Rémy Pfimlin, par exemple, le PDG de France Télévisions, s’est félicité de l’apport du numérique dans son entreprise. Grâce au web, la télévision de rattrapage a explosé. Désormais, ce sont plus de 1 milliard de vidéos qui sont visionnées chaque année sur le site de France télévisions par des téléspectateurs qui ont raté leur programme préféré. Mais le plus important est peut-être ailleurs. Pour Rémy Pfimlin, les start-up ont un rôle à jouer pour « faire bouger les grandes entreprises » et les « transformer de l’intérieur ». Dans le cas de France Télévisions, l’apport est particulièrement significatif en termes de technologies et de contenus, notamment dans le domaine des nouvelles écritures.

échouer pour mieux réussir

Au-delà de leur dimension technologique et économique, c’est sans doute un état d’esprit, voire un changement psychologique que les entrepreneurs du numérique peuvent apporter à l’économie française. Un état d’esprit qui tient en trois points :

  • penser global
  • avoir confiance
  • réhabiliter l’échec

Global, parce que les marchés digitaux ne connaissent pas de frontières. La confiance, parce que « la peur de demain tue l’innovation », comme l’a justement souligné Anne-laure Constanza, fondatrice du site de vêtements pour femmes enceintes enviedefraise.fr. Et peut-être plus important encore, cette fameuse culture de l’échec qui manque tant à la France. En conclusion de la journée, Jean-Baptiste Rudelle, le fondateur et PDG de Criteo (valorisé tout de même près de 2 milliards de dollars au Nasdaq), a rappelé qu’il avait essuyé trois échecs (ou « pivots » comme il le dit lui-même) avant de trouver le modèle qui a fait de sa start-up un champion du monde du numérique.

Joevin

1 Commentaire

  • 21 Novembre 2014
    2014-11-21
    par
    LEROY Louis
    Il faudra dire qu’en France, de nouvelles start-ups du numérique apparaissent tous les jours et apportent des innovations considérables sur le niveau international.
    Pour s’en rendre compte, voici un guide des meilleures startups de la numérique région par région
    http://www.usine-digitale.fr/article/la-france-du-numerique-alsace-un-la...

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage