Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Coup d'œil sur l'approche « plug and play » d'Isilon en matière de stockage

Coup d'œil sur l'approche « plug and play » d'Isilon en matière de stockage
2010-12-172013-02-11entreprise 2.0fr
La deuxième présentation dans les locaux d'Isilon a porté, cette fois-ci, sur l'examen poussé de la solution d'Isilon et a été l'occasion de visiter le laboratoire de la...
Publié le 17 Décembre 2010 par Yann Gourvennec dans entreprise 2.0
La deuxième présentation dans les locaux d'Isilon a porté, cette fois-ci, sur l'examen poussé de la solution d'Isilon et a été l'occasion de visiter le laboratoire de la société. Brett Hestsel, vice-présent chargé de l'ingénierie, nous a présenté plus en détail l'architecture de stockage distribuée d'Isilon. Présent dans le secteur depuis trente ans, Brett travaille chez Isilon depuis maintenant 3 ans, après dix années passés chez DEC et diverses autres entreprises de haute technologie. Brett nous confie que pour la première fois de sa carrière, des clients viennent lui parler en ces termes : « J'aime votre produit, vous m'avez fait économiser beaucoup d'argent ! »

Selon Brett, le secret d'Isilon réside dans son logiciel d'exploitation, OneFS (cliquez ici pour obtenir des explications détaillées sur le fonctionnement de OneFS). Grâce à Isilon, l'ensemble du stockage est géré par logiciel. De même, les données sont distribuées sur différents disques appartenant à un nœud (serveur de stockage). Au final, chaque nœud ne renferme qu'une partie des fichiers. Ainsi, en cas de défaillance d'un disque, les autres disques (un cluster possède généralement 120 disques) reconstruiront les données, en partie ou en totalité, à partir des autres informations que ces disques renferment. Au cours de cette présentation, Brett a déclaré que l'absence de disques de secours et la gestion par logiciel permettent à Isilon d'offrir des taux de disponibilité beaucoup plus élevés par rapport aux technologies de stockage plus conventionnelles.


Visite au laboratoire d'Isilon à Seattle

ipsilon2.jpgNous avons également pu visiter le laboratoire d'Isilon (voir album photos Web plus bas) en compagnie de Xavier Guérin, directeur régional, Europe méridionale et Benelux.
Au cœur de ce laboratoire, les ingénieurs Isilon mènent des tests sur OneFS, évaluent leurs solutions par rapport à celles de leurs concurrents, testent la qualité de service ainsi que la fonctionnalité et la fiabilité des systèmes. Les clients ont également la possibilité de venir tester, directement au laboratoire, l'exécution de leurs applications sur des serveurs de stockage Isilon.

Une approche « plug and play »
Xavier a expliqué qu'à la différence de ses concurrents, Isilon était parti de zéro et, par conséquent, n'avait pas été pénalisé par la technologie existante et les limites qu'elle impose. Cette situation a permis à Isilon de réinventer le stockage des données, mais également la gestion des informations, par le biais de l'architecture distribuée. Pour cela, « Isilon a appliqué les principes de la grille informatique au stockage », déclare Xavier.
Chaque nœud (racks montrés par Xavier sur l'image ci-dessus) comprend un certain nombre de disques (généralement entre 12 et 36 disques), montés de manière « plug and play ». Cette procédure permet d'ajouter ou de retirer des racks en toute simplicité. « Si un nœud est éliminé, les données se régénèrent sur tous les autres nœuds et disques », déclare Xavier. C'est précisément cette caractéristique qui rend la solution Isilon si différente.
Isilon, le choix de nombreux clients et industries
Le secteur des médias, notamment les sociétés de films d'animation en 3D (Walt Disney, par exemple) compte énormément sur cette technologie afin d'améliorer ses performances et sa rentabilité. Parmi les autres clients, citons notamment le Broad Institute (institut de recherche sur les sciences de la vie), les services d'hébergement Stratscale, Facebook, Dailymotion.com (concurrent français de YouTube), Peugeot (utilisation d'Isilon lors des crash-tests), le CNG (affilié au CEA, organisme français de recherche nucléaire), STMicroelectronics ou encore le groupe Orange (technologie Isilon intégrée aux serveurs exploités par Orange Multimedia Business Services, département d'Orange Business Services, au sein de ses installations).

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage