Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Définir une stratégie "GREEN IT" gagnante en 3 étapes

Définir une stratégie "GREEN IT" gagnante en 3 étapes
2009-09-222013-02-11économie des télécomsfr
Selon une analyse de Gartner, l'abondance de discussions sur l'informatique écologique laisse le public perplexe. Les DSI sont aujourd'hui tellement dépassés par la masse d'informations délivrées par les fournisseurs, les conférences et le marketing, qu'ils ne sont plus certains de...
Publié le 22 Septembre 2009 par Anthony Plewes dans économie des télécoms
Selon une analyse de Gartner, l'abondance de discussions sur l'informatique écologique laisse le public perplexe. Les DSI sont aujourd'hui tellement dépassés par la masse d'informations délivrées par les fournisseurs, les conférences et le marketing, qu'ils ne sont plus certains de savoir quelles technologies leur conviennent le mieux ou dans quelles technologies investir. Pour aider les entreprises à naviguer dans ces eaux troubles, l'analyste suggère un plan en trois étapes. Le programme proposé permet aux sociétés de mettre en œuvre des actions immédiates en faveur de l'informatique écologique, d'élaborer des plans à moyen terme, ainsi qu'une stratégie à long terme.

Phase 1 : les problématiques immédiates sur lesquelles les entreprises doivent se concentrer sont les suivantes :

1. principes de conception des installations de centres de données
2. technologies de refroidissement évoluées, telles que le refroidissement à eau d'IBM présenté dans cette vidéo
3. utilisation de logiciels de modélisation et de surveillance
4. technologies de virtualisation pour la consolidation des serveurs, qui selon VMware pourraient permettre aux entreprise d'économiser 80 % de leurs coûts en énergie
5. conception des processeurs et efficacité des serveurs
6. gestion de l'énergie pour l'environnement de travail
7. gestion intégrée de l'énergie pour l'environnement logiciel
8. production combinée de chaleur et d'électricité, permettant aux sociétés d'utiliser la chaleur générée par l'électricité et habituellement gaspillée, comme l'explique Greenpeace 

Phase 2 : la phase à moyen terme du plan proposé doit s'axer sur les deux à cinq prochaines années, lorsque de nombreuses technologies vertes auront atteint leur maturité et que les entreprises pourront s'appuyer sur les résultats obtenus en phase 1. Les thèmes à prendre en considération sont les suivants :


1. achat de produits informatiques écologiques, déjà pratiqué par l'Union Européenne
2. programmes de gestion du cycle de vie des actifs écologiques
3. étiquetage environnemental des serveurs et autres équipements
4. visioconférence : citons comme exemple la téléprésence qui, selon une étude de Wainhouse Research, a permis à Cisco d'économiser 103 millions de dollars de frais de déplacement
5. changement de comportement des individus
6. comptabilité informatique tenant compte de l'aspect environnemental
7. législation axée sur l'écologie pour les centres de données
8. programmes de responsabilité sociale des entreprises (RSE) et des TI

Phase 3 : à long terme, les stratégies d'informatique écologique des entreprises doivent englober :

1. la compensation carbone et échange des émissions de carbone, dont le montant s'est élevé à 64 milliards de dollars en 2007 selon la Banque mondiale
2. le recyclage de la chaleur produite par les centres de données, auquel répond le projet mis en place par Intel
3. les sources d'énergie alternatives
4. l'efficacité des logiciels
5. la conception de bâtiments écologiques
6. une législation axée sur l'écologie
7. une rétrofacturation tenant compte des aspects écologiques

1 Commentaire

  • 4 Juin 2009
    2009-06-04
    par
    Gartner est victime du syndrome des 2% (http://www.greenit.fr/article/acteurs/le-syndrome-des-2) qui consiste à se concentrer uniquement sur l'empreinte de l'informatique (et des TIC au sens large) plutôt que sur l'effet de levier positif des TIC sur l'environnement.

    Selon le rapport Smart 2020, les TIC peuvent réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de l'humanité de 15% (c'est énorme) alors qu'ils ne sont responsables que de 3% des émissions de GES.

    Gartner est également victime du lavage de cerveau (greenwashing) des gros acteurs informatiques qui veulent nous faire croire que le principal problème environnemental est le réchauffement climatique (induit par l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère à cause de la combustion d'énergies fossiles). Les analystes de Gartner oublient que la biodiversité s'écroule. Qu'elle est tout aussi indispensable à la survie de l'humanité. Et que l'urgence est la même que pour le réchauffement climatique. Cependant les économies d'énergie se traduisent par des économies financières tandis que le retour sur investissement d'actions visant à réduire ses déchets et les pollutions liées sont beaucoup plus hypothétiques et à bcp plus long terme.

    Arrêtons d'appeler Green IT des mesures qui visent à 99% à réduire les coûts opérationnels et dont l'opportune conséquence est une diminution des émissions de GES. La crise écologique est réelle. Le potentiel des TIC pour la résoudre est réel aussi. Mais il faudra plus que de l'opportunisme à court terme pour le réaliser...

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage