Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Goolag Scanner : Google Hacking for noobs

Goolag Scanner : Google Hacking for noobs
2008-06-042013-02-11actualités et événementsfr
Il y a quelques semaines, les hackers activistes du cDc, en sommeil depuis quelques temps déjà, lançait un nouveau pavé dans la marre, en mettant à disposition Goolag Scanner, un nouvel outil à l’interface simplifiée s’appuyant sur l’utilisation des techniques de Google Hacking. Si...
Publié le 4 Juin 2008 par Olivier Rodier dans actualités et événements

Il y a quelques semaines, les hackers activistes du cDc, en sommeil depuis quelques temps déjà, lançait un nouveau pavé dans la marre, en mettant à disposition Goolag Scanner, un nouvel outil à l’interface simplifiée s’appuyant sur l’utilisation des techniques de Google Hacking. Si le nom Cult of the Dead Cow ne vous rappelle rien, je ne citerai que Back Orifice pour rafraichir votre mémoire, l’excellent logiciel de prise de contrôle et administration à distance d’OS Windows (restons politiquement correct), désormais tomber dans le monde de l’OpenSource.

Le Google Hacking, ckoidon ?

Le principe est de s’appuyer sur la puissance (qui n’est plus à démontrer) du moteur de recherche et d’indexation #1, le bien nommé Google, et d’en détourner son usage afin de le transformer en support de hacks permettant ainsi d’identifier les cibles potentiellement vulnérables, cette phase de collecte d’information et d’identification de vulnérabilité représentant la première étape de toutes attaques en bonne et due.

Dans les faits, il faut juste savoir définir des requêtes complexes de recherche, appelé aussi « dorks », en utilisant les opérateurs propres au service de recherche Google. Décidément, de plus en plus simple... le hack.

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage