Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

David remplacera-t-il Goliath pour livrer vos colis ?

David remplacera-t-il Goliath pour livrer vos colis ?
2015-10-082015-10-08réglementation & marchéfr
Ron Johnson, ancien directeur des boutiques d’Apple disait récemment que « l’eCommerce c’est principalement de la logistique et de la facilité ».
Publié le 8 Octobre 2015 par Antonin Lapiche dans réglementation & marché
Ron Johnson, ancien directeur des boutiques d’Apple disait récemment que « l’eCommerce c’est principalement de la logistique et de la facilité ».
David remplacera-t-il Goliath pour livrer vos colis ?

Les géants de l’eCommerce (comme Amazon ou Alibaba) ont joué un rôle majeur dans la logistique et la livraison. Cependant, on entend beaucoup parler du renversement d’industries bien établies dans la Silicon Valley. De jeunes startups qui, elles, ne possèdent presque rien renversent la tendance : les taxis, les hôtels, les banques et même les opérateurs. Nous vous avons déjà parlé de cette uberisation de l’économie. Qu’en est-il pour ces poids lourds de la livraison ?

Deux poids, deux mesures

Pour mieux comprendre, regardons le panorama actuel composé des entreprises historiques comme FedEx et UPS (nous les appellerons les « Goliath ») et les startups disruptives comme Uber et Shyp (les « David »).

  David Goliath
Qui ? Uber, Lyft, Shyp, Postmates FedEx, UPS
Business model Courtier/Broker Marchand
Age moyen Moins de 4 ans 76 ans
Actifs Moyens $0 $68,5 Milliards
Géographie Local, dernier kilomètre Global, partout dans le monde
Volume Uber effectue 1 million de courses par jour dans le monde, Postmates réalise 7000 livraisons par jour et Lyft environ 83000 courses par jour. FedEx traite 10,7 millions de colis par jour aux États-Unis tandis qu’UPS traite environ 15,3 millions de colis par jour.
Avantages clés

Dépenses d'investissement faible, viral,

 innovant, axé sur la technologie et les données
Barriere financière à l’entrée, réseau solide, confiance des clients, expérience opérationnelle

Deux profils émergent donc : d’une part, les startups qui connectent l’offre et la demande, affichent une forte croissance et utilisent les atouts d’autres acteurs. D’autre part, les entreprises bien établies qui vendent leurs produits, croissent lentement pendant des dizaines d’années et investissent beaucoup dans leurs outils de travail.

L’opportunité du dernier kilomètre

Si on se penche sur l’aspect local, les startups ont les moyens de challenger les leaders car elles savent offrir une meilleure expérience client. Postmates vous permet de contacter votre coursier via une application et de décider à quel moment précis celui-ci viendra chercher votre colis. Shyp fait le lien entre les services des coursiers et leurs clients pour réaliser des économies d’échelle (plus j’achète, moins c’est cher). Pour utiliser ces services, les clients s’enregistrent et installent l’application sur leurs mobiles.

Ces procédés rendent la connaissance client plus facile pour nos outsiders ! Par exemple, Uber connait tous vos trajets, où vous aimez aller au restaurant, votre bureau, votre club de gym ou encore le centre commercial que vous fréquentez ! Ce n’est pas tout, Uber sait aussi quand vous voyagez !

Avec la nouvelle vague portée par l’eCommerce, les Goliaths n’ont eu d’autre choix que d’améliorer leurs services. Ces entreprises ont un gros poste de dépenses dans les  infrastructures comme les magasins, le transport et les employés à temps plein. Ils ont un avantage compétitif par rapport aux David car ils ont su capitaliser leur expérience et leur efficacité pour se transformer en experts des opérations de livraison. Cela se traduit par de faibles marges mais des parts de marché très stables.

Un autre domaine ou les David ont une chance de dépasser les Goliath est les entreprises locales comme les PME, artisans et autres petits commerces. On observe une invasion de services de livraison de nourritures à San Francisco et certains commerçants utilisent des alternatives plus rapides et plus flexibles offertes par les nouveaux challengers. Postmates, par exemple, a déjà conclu un partenariat avec Starbucks et Apple afin de livrer leurs produits localement.

Pas à l’international !

UPS et FedEX ont clairement une longueur d’avance quand il s’agit d’opérations mondiales. Même si Uber opère dans 58 pays et a fait 140 millions de courses en 2014, il n’est pas encore capable d’expédier vos colis à travers les océans. Les Goliaths possèdent quant à eux leurs propres avions et leurs infastructures atteignent parfois la taille de villes ! Ces actifs sont très coûteux à l’acquisition et à l’entretien mais sont obligatoires pour exécuter ces opérations à grande échelle. J’ai récemment acheté un iPad qui a été expédié de Hong Kong et est arrivé à San Francisco en moins de 48 heures ! C’est la raison principale pour laquelle le transporteur peut exiger un prix plus élevé et ainsi accroître ses marges pour les expéditions internationales.

Pour faire la différence

Le dernier kilomètre au niveau local est certainement le point qui fera la différence. Les innovants arriveront avec de nouveaux modèles pour une expérience client exceptionnelle à moindre coût alors que les acteurs établis pourraient explorer de nouvelles façons de coopérer avec ces derniers. Les Goliaths devraient voir ces challengers comme des partenaires potentiels, et peut-être même comme d’éventuelles cibles pour acquisition afin de soutenir leurs divisions à plus faible marge. Le monde de la livraison va donc sans doute radicalement changer grâce à des innovations technologiques, mais peu importe si vous vous faites livrer localement ou à l'étranger, l'avenir sera maintenant dans ces nouveaux modèles grâce à la révolution digitale qui se passe dans nos poches: nos smartphones.

Antonin Lapiche

crédit photo : Sunny_studio-Fotolia.jpeg

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage