Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

La télémédecine, une solution ou encore un problème ?

La télémédecine, une solution ou encore un problème ?
2017-07-062017-07-06télésantéfr
La « télé » médecine, ou médecine à distance, fait aujourd’hui fantasmer autant les pouvoirs publics que les industriels, mais pourquoi ?
Publié le 6 Juillet 2017 par Marine Goglin dans télésanté
La télémédecine, une solution ou encore un problème ?

L’innovation en santé est constante, que ce soit au niveau des pratiques, de nature technologique ou organisationnelle. Nous sommes aujourd’hui de plus en plus capable de prévenir la maladie mais aussi de réduire les inégalités d’accès aux soins. Peut-être qu’un jour, le patient n’aura même plus besoin de se déplacer et sera suivi par son médecin quotidiennement à distance. Cette « télé » médecine, ou médecine à distance, fait aujourd’hui fantasmer autant les pouvoirs publics que les industriels, mais pourquoi ?
 

Les triple économies promises par la télémédecine

 

Une étude faite par l’Université de Californie Davis a évalué l’impact de la télémédecine en trois points : une économie de temps, une réduction des déplacements et une réduction de l’impact environnemental.

Cette étude montre ainsi à court terme une économie de 149 euros par consultation. Et à plus long terme (7 ans dans le cas de l’étude) une réduction de 8 602 913 km ( !) parcourus. Ca donne de quoi réfléchir…

En effet, cette étude le souligne bien, au-delà des résultats économiques : le confort du patient est grandement amélioré. Moins de déplacements, des économies sur les transports sanitaires, et des professionnels de santé également satisfaits de part la qualité du suivi permis.

 

Télémédecine, le grand pas du changement organisationnel


La télémédecine a pourtant encore du mal à se faire une place en France. Elle annonce en effet  un bouleversement majeur du système de prise en charge et pose des questions autour de l’éthique et de la sécurité des données.


Néanmoins le remboursement des actes de télémédecine prévu pour 2018 et l’acceptation maintenant généralisée des professionnels de santé devraient permettre une réelle avancée de cette nouvelle forme de prise en charge.

La Russie, qui n’a pas encore autorisé la télémédecine légalement,  l’utilise déjà et engrange aujourd’hui les premiers résultats de son application. 1 million d’euros d’économie et moins de 3 minutes d’attente pour une consultation où que vous soyez dans ce vaste pays… Extraordinaire, non ?


L’innovation en santé semble donc en 2017 se jouer au niveau organisationnel : un croisement des chemins où le patient possède un réel poids et où reste encore à inventer ou à améliorer.

 

Marine

 

 

Pour aller plus loin

 

Les usages de la télémédecine - part 1

Télémédecine : la mutation en marche

 

 

Changer d'affichage