Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

L'hyperviseur client, l'avenir du VDI ?

L'hyperviseur client, l'avenir du VDI ?
2009-09-182013-02-11nouvelles technologiesfr
Publié le 18 Septembre 2009 par Blogger Anonymous dans nouvelles technologies

 

Dans le domaine du poste de travail, il n'y a actuellement que deux technologies de virtualisation : la virtualisation applicative, telle qu'elle est traitée par Citrix avec XenApp ou Microsoft avec TSE, voir VMware avec ThinApp, et la virtualisation du poste de travail qui est alors exécuté sur des plateformes serveurs et accessible depuis des clients légers par différents protocoles de déport d'affichage.
Dans ce second cas, on parle alors généralement de VDI, qu'il s'agisse de VMware View, Citrix XenDesktop ou Microsoft MED-V.

Dans le cas du VDI, de nombreux progrès ont été réalisés, tant sur la rapidité de déploiement des machines que sur l'allègement des coûts de stockage grâce à des technologies de déduplication. Pour autant il reste un problème commun à presque toutes les solutions qu'est le mode déconnecté. Il est en effet aujourd'hui quasi-impossible de travailler sur des environnements VDI en dehors de son lieu de travail. Seule MED-V, la solution de Microsoft permet aujourd'hui de déployer plusieurs machines virtuelles sur un système et les utiliser ensuite en mode déconnecté. Il est toutefois nécessaire d'avoir un certain nombre de pré requis, l'un des plus important étant de disposer de Windows Vista  comme OS hôte.
L'idée de l'hyperviseur client apparait alors comme un bon compromis ou même un complément au VDI.

A l'instar des hyperviseurs bare-metal (de type 1) utilisés pour les serveurs, tels que VMware ESX Server, Citrix XenServer ou Microsoft Hyper-V, ces hyperviseurs s'exécutent directement sur le poste client et permettent d'héberger différents systèmes d'exploitation.

De nombreuses possibilités sont alors offertes comme par exemple celle d'avoir son environnement personnel sous Ubuntu sur le même ordinateur que celui sur lequel se trouve son environnement de travail professionnel sous Windows XP. De même, il est tout à fait possible de passer d'un environnement à un autre pour régler les problèmes de compatibilité logicielle des applications ayant des pré-requis particuliers. L'une des plus grande problématique qu'est de savoir si oui ou non on peut migrer d'un OS vers un autre sans avoir de problème de compatibilité applicative est en phase de disparaitre. Dans le même esprit de cohabitation, avoir une machine virtuelle dédiée aux tests tout en ayant les performances natives de la machine cliente est une solution qui va va simplifier la vie à de nombreux développeurs d'applications.

Une des autres possibilités intéressantes est celle de « streamer » la machine virtuelle depuis la plateforme VDI vers l'hyperviseur client afin de pouvoir ensuite l'utiliser en mode déconnecté. Il ne reste alors plus qu'à la maintenir à jour lors des reconnexions au réseau de l'entreprise. Nous avons alors les bénéfices du VDI avec la centralisation et la simplification de déploiement tout en ayant les ressources et les performances du poste client, en mode connecté ou non !
Cette solution va résoudre de nombreux problèmes de déploiement à grande échelle, de même que les problématiques de parcs informatiques avec des configurations matérielles très hétérogènes. En effet, dans le cas de l'hyperviseur client tout le matériel se verra virtualisé, ses pilotes homogénéisés et tout cela sans que le système d'exploitation invité ne subisse de baisse de performance. La problématique bien connue des performances multimédia en environnement VDI sera également en partie résolue, l'exécution des traitements graphiques se faisant localement et non sur le serveur distant.

Un des autres aspects importants pour le déploiement des hyperviseurs client est la multiplication du nombre de coeurs des processeurs. Il est aujourd'hui courant de disposer de CPU double coeurs dans son portable, voir même de quadri coeurs sur son poste de travail. D'ici quelques années, il ne sera pas rare de disposer de 8 ou 10 coeurs dans les processeurs. Tout ces coeurs ne pourront être réellement exploités par un seul système et une fois de plus ce sont les hyperviseurs qui pourront en tirer bénéfice.

Les principaux acteurs du marché ont déjà des produits en phase de tests. Citrix a présentéXenClient en début d'année 2009 et a annoncé une sortie avant fin 2009. VMware n'a pas encore fixé de date pour la sortie de son hyperviseur Client CVP (pour Client Virtualization Platform), qui viendra compléter son offre de VDI View. Tous ont travaillé en partenariat avec Intel afin que les produits puissent tirer profit des technologies vPro présentent dans tous les nouveaux processeurs du constructeur.

 

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage