Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Le cloud : de l'artisanat à l'industrie (part 2)

Le cloud : de l'artisanat à l'industrie (part 2)
2012-05-022013-02-11cloud computingfr
Ce billet est la suite d'un premier article relatant les diverses étapes de la vie du cloud computing, de 1990 à aujourd'hui. N'hésitez pas à le consulter avant de lire celui-ci ! Le modèle Cloud arrive à l'âge adulte et commence à impacter fortement les stratégies des acteurs de...
Publié le 2 Mai 2012 par Axel Haentjens dans cloud computing
le cloud : de l'artisanat à l'industrie (part 2)

Ce billet est la suite d'un premier article relatant les diverses étapes de la vie du cloud computing, de 1990 à aujourd'hui. N'hésitez pas à le consulter avant de lire celui-ci !

Le modèle Cloud arrive à l’âge adulte et commence à impacter fortement les stratégies des acteurs de l’informatique et des télécoms.

les stratégies par acteur

Les « pure players » de l’Internet deviennent des industriels du Cloud public, avec vocation à servir un grand nombre de client avec des services à prix attractifs.

A l’autre extrémité du spectre, les grands intégrateurs informatiques vont transformer leurs contrats d’outsourcing en grands « Clouds privés » ou « Clouds hybrides », assurant les mêmes prestations que précédemment, mais avec la souplesse et le modèle de variabilité des coûts inhérent au Cloud.

Les éditeurs de logiciels sont tous en train de passer d’un modèle exclusif de ventes de licences à un modèle de « pay as you go ».

Et les opérateurs télécoms – au premier rang desquels, Orange - sont idéalement placés pour

  1. jouer un rôle de « broker » entre clients (grand-public ou professionnels) et éditeurs d’applications,
  2. assurer des prestations d’Infrastructure as a Service en mobilisant leur savoir-faire de gestion d’infrastructures virtualisées (notamment le Réseau Privé Virtuel),
  3. délivrer leurs savoir-faire applicatifs spécifiques (Communications Unifées, Collaboration, Centres de Contact, applications M2M…) en mode « as a service ».

Et bien sûr, dernière compétence distinctive majeure, la gestion des terminaux fixes et mobiles, puisque les PC, les tablettes, les smartphones, les téléphones IP sont les composants du « Workspace as a Service » dont la promesse est « Anytime, anywhere, any device » avec à un bout le terminal de communication, quel qu’il soit, et à l’autre bout les applications accessibles selon le modèle Cloud.

les stratégies par région

En plus de cette stratégie d’acteurs se mettent en place des stratégies régionales.

Au Patriot Act américain qui pose des questions sérieuses sur la localisation des données, et l’usage qui en est fait, répond le modèle européen, et notamment français, qui garantit la traçabilité des données, la réversibilité des contrats et la protection des données privées comme c’est le cas notamment dans le domaine de la santé.

Et aux stratégies industrielles de méga data centers situés dans l’Ouest Américain répondent des stratégies industrielles européennes dont l’Andromède français est l’une des toutes premières contributions.

conclusion : des bonnes nouvelles

On le voit bien, le Cloud est en train de passer de l’artisanat à l’industrie. Et c’est une double bonne nouvelle.

Une bonne nouvelle pour la croissance dans notre pays. En effet le Cloud permet aux entrepreneurs d’être plus audacieux, car grâce à la flexibilité du Cloud, le système d’information cesse d’être souvent un frein au développement pour en devenir un accélérateur.

Et une bonne nouvelle pour le formidable tissu de SSII et d’intégrateurs de notre pays, car le passage progressif en mode Cloud des systèmes d’information va apporter à cet industrie un élan sans commune mesure à ce que le passage à l’An 2000 et le passage à l’Euro leur ont apporté en leur temps, cette fois-ci en transformant de fond en comble la façon dont l’informatique irrigue la société.

Et ceci nous amène au « big data », sujet que nous garderons pour un prochain billet !

Axel

credit photo : © Yuriy Mazur - Fotolia.com

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage