Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Iaas, Saas, Paas : je passe au cloud, mais lequel ?

Iaas, Saas, Paas : je passe au cloud, mais lequel ?
2015-10-262016-03-29cloud computingfr
Pour répondre aux besoins professionnels, trois modèles de cloud computing existent. IaaS, SaaS, PaaS : lequel est le plus adapté à votre entreprise ?
Publié le 26 Octobre 2015 par Laura Esnault dans cloud computing
Iaas, Saas, Paas : je passe au cloud, mais lequel ?

On ne présente plus le cloud computing : ce principe d’utilisation, via Internet ou un réseau privé virtuel (VPN), de différentes ressources (logiciels, capacités du stockage, serveurs virtuels, etc.) s’est développé aussi bien au sein d’entreprises qu’auprès des particuliers. Pour répondre aux besoins professionnels, trois modèles de cloud computing existent. IaaS, SaaS, PaaS : lequel est le plus adapté à votre entreprise ?

Le IaaS, pour laisser une liberté totale à votre équipe informatique

Comme son nom l’indique, le IaaS, pour Infrastructure as a Service, propose d’accéder à une infrastructure comme à un service. Ces derniers sont virtualisés et accessibles via le réseau. L’entreprise n’a plus besoin de posséder ses propres serveurs puisqu’elle les loue à un prestataire, au sein d’un datacenter, bénéficiant ainsi d’un matériel disponible de dernière génération.

Le IaaS comporte trois avantages majeurs pour les entreprises :

  • L’entreprise gagne en fiabilité, les pannes ou arrêts divers sur son infrastructure virtualisée étant moins fréquents qu’avec des ressources propres en interne ;
  • elle s’épargne par la même occasion les contraintes liées à la maintenance, cette dernière étant à la charge du prestataire ;
  • le fait de ne pas disposer de ces équipements en interne lui permet également de limiter ses coûts : plus besoin de salle dédiée, de ressources humaines dédiées à la maintenance, etc.

Concrètement, l’entreprise calque son infrastructure dans le cloud et y installe son système de gestion de base de données, son OS, ses applications, etc. Le IaaS implique donc de disposer d’équipes dédiées à la gestion des plateformes IT de l’entreprise. En effet, les mises à jour du système, du moteur SQL ou encore le dimensionnement de l’architecture restent à leur charge.

Le IaaS est donc plutôt destiné aux moyennes et grandes organisations, à même de disposer de collaborateurs qualifiés. D’après le cabinet PAC, 28 % des entreprises françaises ont fait ce choix.

Le PaaS, pour développer vos propres applications

Comme le IaaS, le PaaS (Platform as a Service) permet de disposer d’une infrastructure à la demande. Cette dernière n’est, en revanche, plus à la charge de l’entreprise.

Outre les économies réalisées, cela lui permet de se concentrer uniquement sur le déploiement et l’exécution des applications dans le cloud, et non plus, entre autres, sur la gestion du système d’exploitation ou des licences.

Le PaaS s’adresse donc plutôt aux entreprises développant leurs propres logiciels et disposant d’une équipe de développeurs. En France, le PaaS a ainsi été choisi par 11 % d’entre elles.

Le SaaS, pour un cloud clé en main

Le SaaS (Software as a Service) libère l’entreprise de toutes les problématiques liées à la gestion des systèmes informatiques. Matériel, infrastructure, licences… Tout est géré par le prestataire, permettant à l’entreprise de se concentrer sur son cœur de métier.

L’entreprise a accès à ses applications en ligne : plus besoin de renouveler les licences, plus de risques liés à l’oubli de mises à jour ou à l’application tardive de correctifs, sans compter un gain financier lié au fait que l’entreprise loue les logiciels, mais n’en possède pas la licence.

Le SaaS est donc conseillé aux entreprises ne disposant pas d’équipe informatique et ayant des besoins en logiciels pouvant être onéreux. Le coût de l’abonnement est facteur du type de logiciels et du nombre de postes sur lesquels ils doivent être installés. D’après le cabinet Markess, cette solution représente 60 % des parts de marché du cloud computing en Europe. Même remarque, selon le cabinet PAC, 80 % des organisations françaises utiliseraient le SaaS.

Tous types confondus, les dépenses en cloud devraient attendre 12 % du budget IT des entreprises en 2016, contre seulement 3 % en 2011.

Laura

 

Pour aller plus loin

Gagnez en flexibilité et optimisez vos coûts

6 conseils pour faire vos premiers pas dans le Cloud

 

Ajouter un commentaire

comments

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <br>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Email HTML

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
Changer d'affichage